Categories

Japon – L’été à Aomori – Nebuta Matsuri – I – Le Nebuta de nuit

Séjour à Aomori – Nebuta Matsuri – autres articles : 1 | 2 | 3 | 4 | 5

Aomori organise chaque année son Nebuta Matsuri sa fête de l’été au début du mois d’août, mais la ville bruisse des préparatifs longtemps à l’avance

Le centre ville se voit paré de multiples guirlandes de lanternes et les hauts parleurs dans les rues diffusent les rengaines habituelles du festival

La ville pavoise au mois d’août

De petites échoppes installées sur les trottoirs proposent tout le matériel nécessaire pour réussir la fête

Tenue de danseur, fleurs multicolores en papier gaufré et rubans de grelots

La contagion de porter des grelots nous a atteints nous aussi et leur tintement résonne partout dans la ville, accentuant l’air de fête qui tourne la tête

Des grelots tintinnabulants accrochés partout ! Même mon époux sacrifie à la tradition !

Ce festival est l’un des trois plus grands du Tôhoku, longtemps il est resté à peu près inconnu du reste du Japon, dorénavant chaque année il attire tellement de foule, 3 millions de personnes cette année, qu’il est extrêmement difficile de circuler dans les rues du centre ville à ce moment

Aomori est fier de son festival, qui est célébré jusque dans des endroits insolites, les plaques d’égout m’intéressent au Japon, il est vrai !

Même les plaques d’égouts célèbrent le Nebuta !

Le Nebuta commence le 2 août et dure six jours, les premiers jours les défilés se font la nuit tombée, le dernier jour s’achève en fin de matinée et se conclut par un grand feu d’artifice au-dessus de la mer

Et pourquoi pas là aussi ?

Le Kingyo Nebuta, le poisson rouge est la mascotte du Nebuta… on le trouve sous toutes sortes de formes, mais c’est surtout en papier découpé qu’il est le plus souvent rencontré

Dans le style des Origami

On raconte que le Daimyô de Tsugaru passionné par les poissons rouges en favorisait la reproduction afin d’en agrémenter sa résidence

Mon beau magasin d’artisanat favori dans le centre ville

C’est en reprenant cette légende que les fabricants de fleurs en papier, ornements largement utilisés pendant les funérailles, ont créé ce petit poisson rouge qui dorénavant évolue pendant la fête de Nebuta au-dessus des édifices du centre ville

Les Kingyo en rang serré dans la gare d’Aomori

Les Nebuta sont d’immenses structures construites en bois et en bambou soutenant un lacis de fil de fer sur lequel est tendu du papier Washi le beau papier japonais doux mais en même temps très résistant qui supporte d’être recouvert de couleurs vives

Aperçu dans son hangar (8 mètres de haut) d’un Nebuta prêt à aller affronter la foule

Ces figures représentent de célèbres scènes historiques ou des héros de légendes du Japon et de la Chine, glorifiant les guerriers du grand conte épique opposant les familles Genji et Heike pour la conquête du pouvoir au XIIe siècle, comme le fameux Yoshitsune ou les hommes illustres comme Sugawara no Michizane, déifié comme dieu de la littérature, accompagnés de démons menaçants, de tigres, de dragons et autre figures fabuleuses

Le grand ministre Sugawara no Michizane, (à droite) injustement mort en exil et dont l’esprit fut un temps associé au tonnerre et à la foudre affronte son calomniateur

Ces Nebuta de 5 mètres de haut et pesant un poids conséquent nécessitent l’aide d’une cinquantaine de personnes pour les installer sur les chars eux mêmes haut de 2 mètres afin de les promener dans les rues du centre ville d’Aomori pendant ces 6 jours de folie

Les grands tambours sur lesquels est battu le tonnerre

Les figures sont éclairées de l’intérieur à l’aide de centaines d’ampoules électriques, remplaçant les bougies d’autrefois dont l’emploi était bien redoutable

Les chevaux sont particulièrement vivants !

Avant la seconde guerre, chaque quartier fabriquait son Nebuta que l’on promenait dans les rues étroites de ce temps, mais maintenant la réglementation sécuritaire impose le défilé dans les grandes artères du centre ville suffisamment larges pour éviter tout incident

Presque 10 mètres de large pour le Nebuta sur son char dans la grande rue d’Aomori

Auparavant, chaque quartier tenait à faire le plus beau et le plus grand Nebuta provoquant des bagarres entres secteurs rivaux pour tenter d’éliminer les concurrents et rivalisant à celui qui obtiendrait le premier prix et l’honneur qui s’ensuivrait pour son propre quartier

Le héros Yoshitsune dans « Mille cerisiers » pièce du théâtre Kabuki
Nebuta financé par Panasonic !

D’émulation en rivalité, les Nebuta devinrent de plus en plus grands et de plus en plus chers, atteignant les 4 millions de yens chacun actuellement  …

L’esprit du héros Taira Shomon (à gauche) affronte l’ennemi de sa fille pour la conquête du pouvoir
Nebuta financé par les chemins de fer du Tôhoku

…C’est le prix que maintenant de grandes sociétés déboursent dans leur construction, disposant ainsi de magnifiques supports pour leur publicité !

Détail – L’esprit du héros est entouré de flammes bleues

Une vidéo prise par mon fils…pour l’ambiance :

Le département, la ville d’Aomori, les chemins de fer, les pompiers et autres institutions tiennent aussi à avoir leur propre Nebuta mais sont constamment à la recherche de financements problématiques

Yoshitsune se précipitant dans le ravin pour remporter une bataille, épisode tiré des guerres historiques entre Genji et Heike
Là, il a plutôt l’air de se précipiter sur la foule ravie !

Chaque Nebuta est un petit monde en soi, car rituellement accompagné de leurs tambours montés sur des chars, leurs musiciens et leurs danseurs…

Séjour à Aomori - La fête de l'été -  Nebuta Matsuri - 1ère partie

Le leitmotif du Nebuta « Rassera, rassera » acompagne les tambours et les cymbales

…Portant tous la même tenue au nom de leur association de musiciens

L’ami de Yoshitsune (à droite) revêtu de l’armure du héros combat un moine guerrier

Les créateurs des Nebuta sont des professionnels travaillant pendant une année entière sur leur projet, en perpétuelle recherche de modèles nouveaux pour satisfaire les amateurs toujours plus nombreux

Détail – Le combat se déroule sous des tourbillons de neige

Ils s’inspirent des maquillages et des attitudes des acteurs du théâtre Kabuki, des estampes anciennes de guerriers, leur imagination est sans limite ! Ils sont reconnus d’ailleurs comme des artistes à part entière

Le guerrier japonais (à gauche) échouant dans la sauvegarde de l’empereur évoque un célèbre guerrier chinois (à droite) qui lui, avait réussi à sauver son maître

Ils commencent à construire leur Nebuta au mois de mai, après que la neige abondante dans cette région ait fait place au printemps et à ses pommiers en fleurs, la pomme étant un autre symbole d’Aomori

Le guerrier chinois et les deux dragons protecteurs

Une autre vidéo pour l’ambiance avec le son indispensable !

Pendant les cinq premières nuits, le Nebuta commence à 19 H et défile pendant deux heures dans les rues du centre ville

Les habitants d’Aomori « fous de leur Nebuta » ne manquent aucun de ces rendez-vous !

Le dos du Nebuta avec Daikoku, dieu de l’abondance, l’un des sept dieux du bonheur

Contrairement à presque toutes les fêtes du Japon d’origine religieuse shintoïste ou bouddhique ou inspirée par la Chine, le Nebuta est une fête bien particulière où n’importe qui peut venir y participer en toute liberté, d’ailleurs depuis quelque temps, les étrangers en visite au Japon ne sont pas les derniers à le faire !

Le dos d’un Nebuta avec les Kitsune, renards messagers du dieu des céréales dans la mythologie shinto

Depuis quelques années des créateurs de Nebuta lorgnent vers d’autres civilisations…

Le grand Ramsès II en pleine action !

…Mettant en scène, à la japonaise, de spectaculaires figures du passé mythique de l’Égypte ancienne ou aucun symbole n’est oublié…

Le grand serpent cobra affronté par le pharaon

…Dans un savoureux raccourci de cette histoire millénaire

Abou Simbel rayonnant dans la nuit japonaise !

Le son des innombrables tambours scandent le parcours, les femmes sont admises dorénavant à être des actrices de la fête !

Les tambours suivent leur char Nebuta

De très grands Taiko, les tambours de 3,2 mètres de diamètre sur lesquels 8 personnes peuvent frapper à l’aide de longues baguettes s’intercalent entre les chars

De grands éventails peints du mot Matsuri, la fête, essaient de rafraîchir les joueurs

Trois joueurs de chaque côté et deux intrépides montés sur le sommet du tambour rythment la cadence du défilé

Un des joueurs grimpé sur le haut du tambour

Les joueurs se relaient souvent afin de prendre une pause, l’exercice est éprouvant, surtout dans l’été surchauffé du mois d’août

Le son qui fait battre le cœur se répercute loin dans la ville

Toutes les photos sont les témoins entremêlés de mes derniers séjours au Japon

La fête est plus spectaculaire la nuit, mais mes photos sont mieux réussies le jour ! alors la suite illustrera la fête de jour

————————
Séjour à Aomori – Nebuta Matsuri – La fête de l’été :
I – Le Nebuta de nuit
II – Nebuta Bayashi
III – Les Haneto
IV – La fin du Nebuta
V – Nebuta no Sato

4 comments to Japon – L’été à Aomori – Nebuta Matsuri – I – Le Nebuta de nuit

  • Merveilleux reportage, belles photos très vivantes sur un sujet complètement inconnu pour moi. Merci pour cette belle balade.

  • grace une dame Japonnaise j’ai appris cette tradition et en cherchant votresite est tres interressant
    Pour se loger que preconisez vous un prix abordable car c’est une destination tres chere ‘(visitez en 1996)

    • chambre.des.couleurs

      En effet, Danielle, les Matsuri au Japon sont tout à fait passionnants et valent la peine de faire le voyage
      Comme je loge toujours dans la famille ou chez des amis, j’avoue ne pas connaître très bien les structures d’hébergement lors de ces manifestations…Mais des agences de voyage pourraient utilement vous renseigner, je pense…

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>