Categories

Archives

Japon – L’été à Aomori – Nebuta Matsuri – IV – La fin du Nebuta

Séjour à Aomori – Nebuta Matsuri – autres articles : 1 | 2 | 3 | 4 | 5

Après 6 jours de folie, la fin du Nebuta laisse tous les habitants d’Aomori comme hébétés sinon engourdis !

Parmi les derniers Nebuta, celui de la ville d’Aomori

Les cœurs qui battaient au rythme de la Nebuta Bayashi, musiques…

Au soir, l’épuisement se fait jour !

… Cris joyeux, chants, flûtes, cymbales, tambours dans les rues …vont devoir apprendre à retrouver un cours normal…

Ramsès ferme le défilé suivi d’une association de musiciens – les enfants trop fatigués dorment dans de petits chariots à l’arrière !

…Plus de Haneto parcourant la ville en bicyclette et en tout sens …

La musique accompagnant la fin du Nebuta est beaucoup plus lente. C’est vraiment fini !

…Plus de kimono de fête à sécher dans les jardins ou sur les balcons… Les lanternes qui animaient les rues vont être remisées jusqu’à l’année prochaine…

Lanternes décorées du nom Matsuri, la fête

Tout le saké n’a pas été bu…Mais cela viendra !

Tonnelet de saké, offrande courante aux Kamis du Shinto qui ont la réputation d’aimer l’alcool !

Il fait toujours aussi chaud, mes enfants vont se rafraîchir après avoir bien dansé

Échoppe vendant de la glace pilée arrosée de sirop

Le soir tombe vite, même en août, la belle jeunesse d’Aomori va occuper pendant la nuit les trottoirs du centre ville pour boire et s’amuser au grand dam des vieux ronchons !

Un tantinet dénudées, les demoiselles ! mais il fait si chaud et l’occasion est exceptionnelle !
L’occasion n’est pas perdue pour tout le monde !

La fin du Nebuta est célébré par un feu d’artifice tiré au-dessus du port, mais auparavant…

Beaucoup de choix pour grignoter et boire…

…Il faut acheter quelque chose à grignoter et surtout à boire, facile…

…Et s’amuser

…Des petits stands se sont installés sur le port afin de permettre aux nombreux amateurs du feu d’artifice de se sustenter en attendant que la nuit soit complètement noire

Plus beaucoup de place mais on laisse deux jolis Yukata s’installer devant nous quand même !

Il faut arriver assez tôt pour espérer trouver un coin où étendre sa natte en paille ou sa bâche en plastique sur laquelle on se tiendra assis déchaussés, les chaussures soigneusement rangées à côté !

Tout près des hangars où se retirent les Nebuta

Selon une tradition séculaire, les redoutables esprits malveillants qui rôdaient parmi les humains devaient être chassés hors de la communauté des vivants par des rites propitiatoire, pratiques courantes dans le Japon ancien

Les grands Nebuta installés sur les bateaux

Ces cérémonies se passaient généralement l’été, la tradition mythique du Nebuta rapporte que l’on mettait le feu aux effigies et qu’on les laissait dériver sur la mer

Les grands Taiko, les tambours suivent leur Nebuta et sont embarqués à leur tour, ainsi que tous les musiciens

Nebuta et feux d’artifice sur la vidéo :

De nos jours, quelques Nebuta sont chargés sur des bateaux et traversent le port dès la nuit tombée, reproduisant cette pratique rituelle de façon symbolique

Le bateau prend le départ en musique

Sur la vidéo , les Nebuta tanguent sous les cris enthousiastes « Rassera, rasse, rasse, rassera » des spectateurs

Ce sont généralement les 7 plus beaux Nebuta récompensés qui ont cet honneur, les prix étant attribués à l’ensemble d’un Nebuta, à la prestation des musiciens ainsi qu’aux efforts dansants des Haneto compris

Dernière bataille héroïque sur la mer contre les démons

Le feu d’artifice dure 2 heures !!! Je suis peinée d’avouer que malgré la beauté du spectacle, quand on se trouve inconfortablement assis sur un sol dur sans la possibilité d’allonger ses jambes à cause du monde…c’est un peu long !

L’excitation n’étant toujours pas retombée, l’activité pendant la nuit de la fin du Nebuta se prolonge tard dans la ville…

Aomori yatai mura, réunions de petits restaurants de rue

…On peut encore aller profiter de l’effervescence dans de petits restaurants populaires pavoisés de lanternes et de guirlandes électriques

Ambiance de fête

La fête de Nebuta est particulière à la ville d’Aomori, les mots que j’ai utilisés appartiennent au Tsugaruben, la langue régionale qui n’est pas utilisée dans le reste du Japon

Survivances d’un pays rude, où la vie quotidienne particulièrement difficile rendait les caractères bien trempés, les traditions ici sont beaucoup moins policées que dans le reste du Japon

Ce que j’aime dans le Nebuta c’est l’ardeur à vivre intensément, furieusement pendant ces jours de fête, en oubliant les contraintes imposées tout au long de l’année par une société particulièrement formaliste

Le Nebuta n’a que faire de jolies filles en beaux kimono et jolis chapeaux, qui dansent de façon si correcte, tout en gestes gracieux et délicats, le plus souvent sur de la musique enregistrée et qui font le bonheur des photographes (même si j’apprécie cela aussi !)

Le Nebuta est terminé mais il reste, pour se consoler…le musée du Nebuta ! Ce sera le dernier article sur ce sujet qui me tient tant à cœur…
————————
Séjour à Aomori – Nebuta Matsuri – La fête de l’été :
I – Le Nebuta de nuit
II – Nebuta Bayashi
III – Les Haneto
IV – La fin du Nebuta
V – Nebuta no Sato

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>