Categories

Paris – Exposition « Samurai » – Musée du Quai Branly – III – Les textiles

Exposition Samurai – autres articles : I | II | III |

Des valeurs martiales de force et de volonté des Samurai impliquant aussi les idéaux de courage et de loyauté avec comme corollaire la soumission jusqu’à la mort…

Casques et armures de samurai

Détail d’un paravent – Milieu Edo – XVIIIe siècle

…Ne subsista plus, de ces vertus chevaleresques, en temps de paix, qu’une abstraction intellectuelle le Bushido, le code des guerriers qui en résumait l’éthique

Casques, masques et armures de samurai

Détail – Illustration de la guerre Genpei au XIIe siècle…

Le temps de paix, imposée au début du XVIIe siècle, favorisa les récits illustrés et autres chroniques mythiques mettant en scène de façon souvent nostalgique ces turbulents guerriers

Casques, masques et armures de samurai

…entre les clans rivaux Taira et Minamoto

Les combats ayant lieu entre archers à cheval, les montures eurent une importance essentielle  dans la stratégie militaire

Casques, masques et armures de samurai

Armure de cheval – Plaquettes de cuir laquées d’or cousues sur un fond de tissu
Milieu Edo – XVII-XVIIIe siècle

Aux simples protections en tissus épais à franges et à pompons des débuts succéda une véritable armure pour les chevaux au moments des guerres les plus importantes

Casques, masques et armures de samurai

Détail du chanfrein en bois laqué
Milieu Edo – XVII-XVIIIe siècle

Mais en temps de paix, au début de l’époque Edo, les armures des chevaux devinrent luxueuses et sophistiquées afin d’être exhibées lors des cortèges de parade

Casques, masques et armures de samurai

Chanfrein de cheval en cuir laqué doré – XIXe siècle

Les Sashimono, les étendards attachés au dos des armures, souvent décorés du blason du clan guerrier, avaient pour but de favoriser l’identification des soldats

Les tambours de guerre destinés à transmettre les ordres aux troupes sur le champ de bataille, n’étaient pas dénués de raffinement

Casques, masques et armures de samurai

Étendard en tissu et tambour en bois de zelkova (orme du Japon) et cuir laqué doré – Milieu Edo

Les Jimbaori, manteaux portés au-dessus des armures sur le champ de bataille tirent leur origine au début du XVIe siècle des vêtements portugais et espagnols nouvellement introduits au Japon

Casques, masques et armures de samurai - Jimbaori

Jimbaori – Laine et brocart – Époque Edo – XVII-XVIIIe siècles

Ils étaient faits de drap de laine européens importés, les tissus de laine étant inconnus au Japon à cette époque

Casques, masques et armures de samurai -Jimbaori

Détail du Mon, blason aux fleurs et feuilles stylisées de paulownia

Ils étaient habituellement décorés de pièces de velours, doublés de brocart de soie et souvent agrémentés de plumes

Casques, masques et armures de samurai - Jimbaori

Jimbaori – Laine et brocart – Époque Edo – XVII-XVIIIe siècles

Dans le dos figuraient les Mon, blasons ou armoiries des chefs de guerre

Casques, masques et armures de samurai - Jimbaori

Détail de la doublure en brocart

Les Jimbaori confectionnés en cuir étaient peu fréquents car les cuirs utilisés pour les éléments d’armures provenaient essentiellement des peaux douces et solides de daim ou de cerf

Casques, masques et armures de samurai - Jimbaori

Jimbaori au décor d’insignes d’un commandant en chef
Cuir laqué et brocart – Début de l’époque Edo – XVIIe siècle

Des capes en tissu épais de laine importée d’Europe tentaient de servir efficacement de protection au moment des incendies

Casques, masques et armures de samurai - Jimbaori

Capes et casques pour femme en coton (à gauche) et en laine épaisse(à droite) –
Époque Edo XVII-XVIIIe siècle

Les « Mon » ou blasons du clan guerrier caractérisent les capes, comme tout l’armement

Casques, masques et armures de samurai - Jimbaori

Détails des blasons

Hitatare, le vêtement porté en dessous de l’armure était aussi raffiné que pratique…

Casques, masques et armures de samurai - Jimbaori

Hitatare – Vêtement de dessous
Soie – Époque Edo XIXe siècle
(le sens de fermeture est présenté de façon inhabituelle !)

… composé d’une veste aux petites manches resserrées et d’un pantalon bouffant permettant une grande liberté de mouvement

Casques, masques et armures de samurai - Jimbaori

Détail – Pantalon complétant la veste

Les poupées représentant des chefs de guerre et samurai célèbres ont toujours été en faveur parmi l’aristocratie guerrière

Casques, masques et armures de samurai

Musha ningyô – Poupée représentant un guerrier
Fin époque Edo – XIXe siècle

C’est ce genre de poupées que l’on dressait sur une estrade au moment de la fête des garçons le 5 avril

Casques, masques et armures de samurai

Détail de la tête aristocratique de la poupée

————————
Paris – Exposition Samurai – Musée du Quai Branly – autres articles :
I – Les armures
II – Les casques et les masques de guerre
III – Les textiles

2 comments to Paris – Exposition « Samurai » – Musée du Quai Branly – III – Les textiles

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>