Categories

Paris – « Le jardin japonais » au parc d’Acclimatation du bois de Boulogne

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

L'horrible affiche déclinant tous les poncifs sur le Japon !

Annoncée à grands renforts de publicité, la manifestation organisée officiellement par les instances économiques du Japon proposait de faire découvrir aux Parisiens divers aspects de la culture japonaise

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

Les éventails de Kyôto réputés pour leur élégante sobriété, ici dentelles et couleurs brillantes peu usitées auparavant

Pour voir les festivités prévues et les démonstrations d’artisanat d’art dans la cinquantaine de chalets installés le long de l’artère principale « La rue japonaise », nous y sommes donc allés en semaine n’ayant plus le goût de nous mêler aux foules des badauds des dimanches ni à celles des jours de vacances scolaires

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

Dessin (pris sur le vif ?) d'Hippolyte Romain, dessinateur de mode, sur le mur d'un chalet d'information

C’est sûrement pour cette raison que le jour de notre venue, les manifestations prévues étaient absentes, annulées sans autre raison

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

"Tenugui" Petites serviettes en coton aux imprimés variés vendues à des prix ...vraiment pas raisonnables !

Ce jour-là nous n’avons découvert que bien peu d’artisanat d’art, mais beaucoup de babioles de style souvenirs touristiques, de même, la gastronomie tant vantée n’était que du genre fast-food nippon

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

Le mot "Kawai" déjà entré dans le vocabulaire français pour évoquer la tendance "du mignon" qui sévit au Japon et envahit l'univers féminin

D’après le programme attrayant soigneusement consulté, nous avons donc constaté que nous avions dû manquer des choses exceptionnelles  ! Comme les parades, les danses folkloriques et autres concerts destinés aux goûts présumés d’un public français

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

Maquette très soignée d'un métier à tisser de l'archipel des Ryûkyû

Parmi les stands remplis d’objets de décoration « exotique » souvent « made in China », quelques perles pourtant, comme ces maquettes de métiers à tisser venant d’Okinawa…

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

Métier à tisser traditionnel des îles Ryûkyû

…Ou comme ce kimono d’enfant, très coloré, décorant un stand proposant des estampes de style classique

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

Kimono pour fille en soie - Époque Shôwa - Vers 1940

Un rien déçus, car nous attendions beaucoup de cette manifestation, notre meilleur moment fut d’avoir bavardé avec une jeune femme très sympathique et enjouée, dont la mère s’adonne à la fabrication de petits objets traditionnels en recyclant des chutes de soie de kimonos anciens

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

"Hina Sama" L'empereur et l'impératrice de la fête des petites filles, les lapins ont la côte dans les petits travaux décoratifs !

Yamashita Setsuko, si habile dans ces œuvres mettant en scène des sujets ou des personnages du folklore traditionnel occupait un tout petit espace d’un chalet…

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

Petits travaux traditionnels parfaitement exécutés par Mme Yamashita

…son goût dans le choix des tissus et des harmonies de couleur m’a beaucoup séduite…Aussi ne me suis-je pas privée d’acquérir quelques pièces attendrissantes…

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

Deux ravissants petits enfants sont venus compléter ma collection !

« Kodomo no Hi », la fête des enfants, jour férié, est célébrée au Japon le 5 mai, elle accompagne une fête antérieure qui était dédiée spécifiquement aux jeunes garçons

Depuis l’époque Edo, les familles de guerriers dans lesquelles naissait un garçon célébraient l’évènement en exposant devant l’entrée de la maison une armure destiné à l’enfant ainsi que des rubans flottants accompagnés par des carpes peintes sur tissu attachés à de grands mâts en bambou

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

"Koï nobori" les carpes flottant au vent au Jardin d'Acclimatation

Le temps passant, des poupées vêtues en guerriers remplacèrent, à l’intérieur de la maison, l’armure devenue manifestement trop coûteuse, mais les carpes de tissu continuèrent à être exposés accompagnées par des flots de rubans symbolisant les eaux mouvementées

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

Les carpes de couleurs vives (noires masculines, rouges féminines) maintenant destinées à tous les enfants

Selon une vieille légende chinoise, la carpe seule parmi les poissons a eu l’audace de remonter et de franchir une cascade, pouvant accéder ainsi au rang de dragon céleste

Les carpes virevoltant au vent symbolisent l’esprit de courage, de force et de ténacité qui doivent animer tous les petits garçons

"Le jardin japonais" au parc d'Acclimatation

"Koï nobori" ou carpes hissées sur un mât

Le temps maussade et pluvieux n’incitait guère à la promenade, pourtant le Bois de Boulogne réserve bien des surprises !

Des surprises dues à la Nature, cela s’entend ! Et à un saut de puce d’une station de métro !

Bien que ce bois soit aménagé de façon bien peu naturelle, les pépiements des oiseaux arrivant difficilement à rivaliser avec le bruit des automobiles, nous n’avons pas boudé notre plaisir à profiter un peu de tout ce vert revigorant

8 comments to Paris – « Le jardin japonais » au parc d’Acclimatation du bois de Boulogne

  • Françoise Boissier Aurenty

    Merci de me faire partager ces moments dans un lieu où j’aurais aimé me rendre lors de notre dernier voyage à Paris.Hélas le temps exécrable nous a dissuadés.Je constate qu’il y avait de bien jolies choses à voir, malgré les côtés banalement commerciaux de cette manifestation.

    • chambre.des.couleurs

      Vous me connaissez, Françoise, même dans ce genre de manifestation, il est rare que je n’arrive pas à trouver quelque sujet d’étonnement ou de ravissement, même si je peste (inutilement !) car je voudrais toujours que ce soit mieux !

  • bof donc seuls las « avertis » comme vous pouvaient démêler le vrai du faux !
    Marie-Claude je viens de visiter deux expositions de Patchwork près de chez moi et j’ai repensé à vos maisons montrez-nous vos avancées s’il vous plaît je pense si souvent aux destructions du dernier tsunami…merci

    • chambre.des.couleurs

      Oui, je sais, Ella, je suis incorrigible ! Que voulez-vous, la culture japonaise m’accompagne depuis tant d’années et j’essaie d’en faire passer quelques bribes
      L’authentique artisanat, le Japon en est si riche, ne peut que plaire à beaucoup de personnes « non averties »
      Je trouve toujours que c’est mépriser les gens que de ne montrer que des ersatz
      Quant aux maisons, vous pouvez voir leur progression en cliquant sur l’icône en haut à droite du blog « 366 petites maisons » je n’ai pas honte d’avouer que je continue à m’amuser !

  • Françoise Boissier Aurenty

    Je regarde avec beaucoup d’intérêt les images de métier à tisser.L’un des deux ressemble beaucoup, en plus rustique, à mon métier suédois acheté dans les années 70 et sur lequel j’ai passé tant de beaux moments.Nostalgie, nostalgie !

    • chambre.des.couleurs

      Oui, je pense que ce sont des métiers à tisser universels
      Au Louvre se trouve une maquette d’un métier égyptien datant de plus de 3000 ans à peu près semblable aussi

  • Encore une jolie balade grâce à vous et merci de nous avoir permis de la faire avec vos éclaircissements. J’aime aussi beaucoup les personnages créés par cette artiste et j’aurais sans doute aussi craqué. C’est agréable cette promenade dans la nature.
    Amicalement

    • chambre.des.couleurs

      Merci Murielle, quand on habite en région parisienne, on doit se contenter d’une nature bien ordonnée, rien à voir avec les beautés naturelles du Tarn !
      Dans la foulée de l’exposition, on m’a offert d’autres petits personnages créés par cette personne bien talentueuse, j’en mettrais les photos un peu plus tard…

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>