Categories

Voyage à Toulouse – Le musée des Augustins – III – De l’art gothique aussi !

Voyage à Toulouse – autres articles : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9

Les anciennes chapelle et sacristie du couvent des Augustins qui s’ouvrent sur la galerie orientale du cloître abritent les vestiges de la sculpture gothique recueillis lors des destructions d’édifices au cours des âges

art gothique Augustins Toulouse

L'ancienne chapelle du couvent des Augustins inspirée de la nef double des Jacobins

L’abside de la chapelle restaurée est voûtée d’arêtes, deux colonnes cannelées s’élançant d’un socle hexagonal à multiples ressauts reçoivent les retombées des nervures

art gothique Augustins Toulouse

Les grandes baies reconstituées filtrent la lumière venant du cloître

Les églises et les couvents liés aux ordres mendiants recevaient de multiples dons de personnes aisées, chevaliers, riches marchands ou artisans qui tenaient à avoir leur sépulture dans ces lieux de prière, avec l’espoir de se rapprocher au plus près du paradis tant espéré !

art gothique Augustins Toulouse

Ange musicien ou la douce béatitude du paradis !- Calcaire avec polychromie - XVe siècle

Des groupes sculptés découverts lors de fouilles récentes dans le cloître des Augustins décrivent avec force détails horrifiants les tourments de l’enfer réservés aux impies

art gothique Augustins Toulouse

Le paradis plutôt que l'enfer ! Calcaire avec restes de polychromie - XVe siècle

La crédulité dans les pouvoirs attribués aux saints et autres bienheureux, dont les reliques attirent les pèlerins, sert à apaiser les angoisses devant les forces mystérieuses à l’heure effrayante de la mort

Saint Michel combattant le Mal avec les milices du ciel, chargé de conduire les défunts dont il pèsera les âmes au jour du Jugement dernier, est ainsi fréquemment invoqué

art gothique Augustins Toulouse

Saint Michel terrassant un démon - Calcaire avec restes de polychromie et traces de dorure - XVe siècle

L’imposant manteau aux plis souples dans lequel le sculpteur l’a drapé contraste plaisamment avec le visage juvénile couronné de boucles d’or, tel qu’il sied à un archange !

art gothique Augustins Toulouse

Saint Michel aux belles boucles - Détail -

Un personnage de la maison de Palays, grande famille toulousaine dont plusieurs membres occupèrent des charges consulaires, s’est fait représenter sur son tombeau, abrité autrefois dans l’église des Jacobins, à cheval et en armure, le heaume, l’épée, l’écu avec ses armoiries, rien ne manque à la figure du preux chevalier

art gothique Augustins Toulouse

Sarcophage d'un chevalier de Palays - Détail du relief en calcaire - XIIIe siècle

Les tombeaux, sarcophages ou gisants emplissaient les édifices religieux, de simples pierres tombales foulées par les fidèles favorisaient aussi, par souci d’humilité, le salut des défunts reposant sous le sol de l’édifice sacré

art gothique Augustins Toulouse

Dalle funéraire du chevalier Bernard de Roque - Marbre - Fin du XIIIe siècle

Les dons, comme marque de piété, étaient souvent remis sous forme d’objets de dévotion, groupes sculptés, retables ou objets d’orfèvrerie afin de favoriser le salut de l’âme des donateurs

art gothique Augustins Toulouse

Sculptures venant d'ensembles démembrés - Calcaire avec restes de polychromie - Fin du XVe siècle

La Vierge de l’Annonciation est d’une touchante humanité, la délicatesse des traits empreinte d’ingénuité contraste avec le drapé assez fruste du vaste manteau dont la lourde étoffe s’écrase sur le sol

art gothique Augustins Toulouse

Vierge de l'Annonciation - Détail

Marie Madeleine, loin de l’humilité de la pécheresse de l’Évangile, affiche une féminité assumée avec de longues boucles de cheveux encadrant un visage rond plein de sensualité

art gothique Augustins Toulouse

Marie Madeleine - Détail

La représentation en donateur exalte le rôle des mécènes et l’impulsion qu’ils donnent, par leurs dons, à une construction religieuse

La représentation d’un évêque portant la maquette d’une chapelle souligne le fait qu’il ne s’agit pas d’une figuration symbolique mais d’un modèle précis de bâtiment dont cet évêque est le fondateur

art gothique Augustins Toulouse

Jean Tissandier, évêque de Rieux et sa chapelle - Calcaire avec traces de polychromie - XIVe siècle

Le genou droit à terre, l’évêque Jean Tissandier, mitré mais en habit de franciscain se fait représenter comme un mécène moderne
Remarquable traduction de la vérité psychologique du personnage, au visage modelé avec finesse, à l’expression douce et calme, œuvre votive réalisée du vivant de l’évêque

art gothique Augustins Toulouse

L'évêque Jean Tissandier - Détail du visage

La chapelle de Rieux, contiguë à l’église du couvent des Cordeliers au sud de Toulouse fut détruite au XIXe siècle

Retrouvée parmi des fragments de sculpture abandonnés dans des caves, une tête de Vierge à l’expression classique de douceur et de sérénité garde l’équilibre des traits de l’art gothique méridional

art gothique Augustins Toulouse

Tête de Vierge attribuée au "Maître de Rieux" - Calcaire avec traces de polychromie - XIVe siècle

Les sculptures qui ornaient la chapelle de Rieux caractérisent un artiste travaillant à Toulouse au milieu du XIVe siècle, les apôtres et les saints de la main « du Maître de Rieux » sont étonnants de force et de vérité

art gothique Augustins Toulouse

Maître de Rieux - Les apôtres Paul et Pierre - Calcaire avec traces de polychromie - Milieu du XIVe siècle

Les attitudes différentes convenant au caractère supposé des personnages, tourmentée pour St Paul, les poses déhanchées, la virtuosité avec laquelle sont traitées étoffes, tuniques, barbes et chevelures,la spiritualité des visages caractérisent parfaitement au XIVe siècle l’art du Midi languedocien ouvert aux influences hispaniques

art gothique Augustins Toulouse

Maître de Rieux - St Jean l’Évangéliste - Détail -

La célèbre Vierge à l’enfant dite « Nostre-Dame de Grasse »fait partie de ces œuvres où une sobre élégance et une justesse dans l’expression des sentiments distinguent les réalisations de la fin du XVe siècle

L’originalité des attitudes de la jeune mère et de l’enfant se tournant dans deux directions opposées laisse supposer que leur attention se reportait sur les donateurs agenouillés de chaque côté de ce groupe central dans la chapelle toulousaine qu’ils avaient fait édifier

art gothique Augustins Toulouse

"Nostre Dame de Grasse" - Calcaire avec polychromie - H 112 cm

L’image frontale de la Vierge souveraine assise sur un trône présentant l’enfant-Dieu à l’adoration des fidèles laisse la place au XVe siècle à une vision spontanée et plus humaine de la tendresse maternelle et de l’humanité du Christ

art gothique Augustins Toulouse

Sculpture exceptionnelle et unique

La Vierge, à la silhouette juvénile un peu perdue dans le drapé d’un ample manteau fourré, vêtue d’une robe bleue à l’encolure garnie d’un galon semé de perles, couronnée comme reine du ciel, retient sur son genou le bel enfant joufflu et remuant qui n’est qu’un petit d’homme à la vêture de son temps

art gothique Augustins Toulouse

Détail avec le livre d'heures

Le visage presque enfantin est doux et plein de tendresse mais la mélancolie et l’intériorité du regard révèlent la tragédie inévitable à venir

art gothique Augustins Toulouse

Détail - La grâce et la douceur du visage

Le prochain article remontera les siècles en peintures…
————————
Voyage à Toulouse – autres articles :

Journée de l’Amitié – 2 avril 2012
Le jardin japonais du parc Compans-Caffarelli
La basilique Saint Sernin
L’église et le couvent des Jacobins
Le musée des Augustins – I –
Le musée des Augustins – II – Encore de l’art roman !
Le musée des Augustins – III – De l’art gothique aussi !
Le musée des Augustins – IV
Par les rues et les places

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>