Categories

Voyage vers le sud – Etape à Limoges – La cathédrale St Etienne

La cathédrale St Étienne de Limoges, en raison des incessantes difficultés financières rencontrées au cours des âges, n’a vraiment été achevée que six siècles après sa mise en chantier au milieu du Moyen Age

130527_185 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Le clocher raccordé à l’édifice seulement au XIXe siècle

Sur une colline dominant la Vienne, elle a remplacé, petit à petit au long des siècles, la vieille cathédrale romane dont seul le clocher subsistait mais celui-ci menaçant de s’effondrer, a été au XIVe siècle enclavé dans une massive et disgracieuse maçonnerie

Alors que tellement de splendeurs ont disparu du fait des aléas de l’histoire, cette regrettable construction a résisté même aux « restaurateurs » du XIXe siècle qui ont pourtant travaillé, en style gothique, à l’achèvement de l’édifice !

130527_012 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Les quatre étages du clocher roman (les deux derniers sont modernes) et son « coffre » inélégant !

Au milieu du XIIIe siècle, Jean Deschamps, un architecte venu peut-être du chantier d’Amiens qui avait assimilé parfaitement le style des grandes réalisations septentrionales introduisit l’art gothique des cathédrales du Nord au sud de la Loire et notamment en Limousin

130527_075 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Le chœur gothique, merveille d’équilibre du XIIIe siècle

A sa suite, des constructeurs audacieux et techniciens habiles ont élevé l’abside de la cathédrale avec le chœur et son déambulatoire, tout à fait comparable à ceux de Clermont-Ferrand où a œuvré le maître Jean Deschamps, mais les transepts et la nef ne seront finalement édifiés qu’aux cours des siècles suivants, avec la même pierre de granite…

130527_079 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Le transept sud très peu saillant construit un siècle plus tard que le chœur

…dans un style gothique qui, ayant perduré bien au-delà de son temps artistique dans les édifices religieux, aura permis à la cathédrale de garder une homogénéité de style remarquable

130527_150 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Le déambulatoire du chœur et ses profondes chapelles rayonnantes

Notre excursion se faisait un jour de plein soleil avec une luminosité intérieure de ce fait fort agréable, mais nous visitâmes cette cathédrale surtout en musique avec le titulaire de l’orgue qui improvisait sur les grands jeux, ce qui charmant nos oreilles nous remplissait le cœur d’allégresse, nous faisant oublier quelque peu la fraîcheur régnant dans ces vieux murs

130527_155 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Voûte à croisée d’ogives du collatéral sud de la nef

Le portail St Jean de style gothique tardif, édifié sur le bras nord du transept, sera à partir de sa construction au XVIe siècle, la principale entrée, pour les fidèles, de la cathédrale jusqu’à l’achèvement de la nef

130527_209 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Le portail St Jean de style gothique flamboyant

Vu par beau temps sous un soleil éclatant, la rose, les pignons, pinacles et flèches du portail très élancé vibrent dans la lumière donnant à cette construction non fonctionnelle mais si élégante, un aspect de châsse ornementée bien faite pour séduire en leur temps les évêques commanditaires !

130527_211 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Détail de la dentelle de pierre de la rose du portail aux verres bleutés remplaçant ses vitraux d’origine

Deux belles portes sculptées en bois foncé ferment le portail St Jean, dont les scènes retracent la vie et le martyr des saints locaux Martial et Valérie

130527_167 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Les portes Renaissance en bois foncé que la lumière vive de ce jour-là teintait de bleu !

Le style en est un peu fruste mais tous les éléments de la grammaire renaissante, pilastres, rinceaux, mascarons et puttis sont déployés de manière assez habile

130527_173 130527_167 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

St Martial en soldat vêtu à la mode du XVIe siècle

Ces personnages à  jamais anonymes sont de probables portraits de grands personnage du temps, dont le profil évoque bien les médailles à l’antique selon la mode rapportée d’Italie

130527_174 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Sculptures d’ateliers régionaux connaissant les dernières modes du temps

La cathédrale renferme quelques tombeaux de ses évêques qui, bien qu’altérés par les vandales de la Révolution, témoignent de l’habitude de la fin du XIIIe siècle d’inhumer les grands personnages à l’intérieur des églises

130527_148 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Tombeau de Raynaud de la Porte – Pierre calcaire – XIVe siècle

Bien que le tombeau de l’évêque Raynaud de la Porte soit sculpté dans le style conventionnel du XIVe siècle, monument ouvert sous un dais orné de pinacles, les figures des deux anges chargés de relever les draperies pour dévoiler le gisant sont d’une composition originale, unique en France

130527_143 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Des draperies de pierre tout en souplesse !

L’esprit malicieux des sculpteurs médiévaux, souvent observé dans les édifices religieux, se révèle dans l’embout de la tringle !

130527_144 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Un diable mal embouché !

Le tombeau de l’évêque est accompagné dans le déambulatoire de celui de son neveu, Bernard Brun dans un style tout à fait analogue dans le convenu avec son entablement surmonté de deux gâbles ajourés et son cortège de funérailles qui mène déjà le deuil de l’évêque, figurant en bas-relief sur le soubassement …

130527_114 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Tombeau de Bernard Brun – Vers 1350

…mais les bas-reliefs sculptés sur le mur de l’enfeu très orné sont tout a fait délicats

130527_122 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Scène classique du couronnement de la Vierge surmontée de deux anges aux ailes déployées

Deux siècles plus tard, l’évêque Jean de Langeac, grand seigneur instruit, ouvert à l’esprit de la Renaissance et fréquentant la Cour et les cercles humanistes parisiens commanda son tombeau dans le style nouveau, inspiré de l’Italie, et reflétant les idéaux de l’Antiquité classique

130527_110-123 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Tombeau de Jean de Langeac, parfaitement « calé » dans l’espace entre deux piles recevant de fines colonnes

Seul ne subsiste que le tombeau de pierre, le bronze de l’effigie en orant de l’évêque fut fondu à la Révolution, circonstances funestes du cours des temps mais qui redonne à tant de princes de l’église une juste humilité comme il sied à des prélats !

Le style corinthien du tombeau avec ses quatre colonnes cannelées décorées de motifs « à l’antique » aux chapiteaux à feuilles d’acanthe supportant un plafond à caissons fait figure de nouveauté dans un édifice que l’évêque continue à faire élever en style gothique

130527_120 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Un ange annonçant la venue de « La cité de Dieu » tirée de l’Apocalypse

Les scènes des panneaux qui décorent l’entablement et le soubassement s’inspirent très librement des gravures de Dürer sur l’Apocalypse, œuvres largement diffusées dans l’Europe du début du XVIe siècle et influençant bien des artistes dans tous les domaines artistiques du temps

130527_132 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Les quatre cavaliers de l’Apocalypse inspiré de l’esprit sinon de la forme de la gravure du Maître allemand

L’évêque Jean de Langeac, l’un des plus riches prélats de son temps, orna sa cathédrale d’un jubé dans le même goût renaissant, jubé qui ne fut pas détruit comme tant d’autres après la Contre-Réforme, mais placé au fond de la nef soutenant ainsi le buffet d’orgue

130527_038 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Le beau jubé renaissant hélas dépouillé de ses statues

Première œuvre à Limoges à témoigner de la Renaissance italienne, il fallut deux années, en 1533 et 1534 pour que le jubé reçoive ses décorations sculptées de prophètes, d’apôtres et de Vertus, de rinceaux et de cartouches…et d’amours, de nymphes et de satyres !

130527_070 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

« Marcescit in otio virtus » était la devise de l’évêque, inscrite sur les armoiries présentes sur le jubé, et je la partage…modestement !

La forme générale terminée par deux escaliers en granite est légère malgré l’abondance des ornements mêlant toutes sortes de motifs renaissants

130527_061 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Escaliers en granite accolés au jubé en calcaire du Limousin

La tribune en encorbellement est soutenue par quatre colonnes entre lesquelles des niches abritaient des statues, les Vertus sur les clés pendantes ont perdu leurs têtes mais leurs corps ravissants ont bien dû troubler, à l’époque, quelques fidèles dans leurs dévotions !

130527_158 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Les balustres très ornementées de la tribune du jubé – Détail

Le soubassement reçoit des bas-reliefs narrant quelques uns des travaux d’Hercule, tout un programme inusité de décoration païenne italianisante imposé par un évêque, grand voyageur et ambassadeur auprès de plusieurs papes, pour se remémorer sans aucun doute ses souvenirs ultramontains !

130527_057 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Hercule dans un de ses « travaux » contre le géant Géryon, suivi du vol de ses bœufs en arrière plan

Une émouvante œuvre contemporaine d’une artiste travaillant l’émail champlevé dans la tradition limousine trône dans une chapelle, rappelant la tradition des Vierges noires auvergnates de l’époque romane, et surtout la statue-reliquaire de St Foy de Conques

130527_097 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Notre Dame de la Pleine Lumière Œuvre de Léa Scham’s pour l’émail et Alain Duban pour l’orfèvrerie gravée – 2009

Un nouvel aigle viendra encore compléter ma collection de lutrins, collection virtuelle étant donné l’envergure du bel oiseau difficile à caser dans un petit appartement !

130527_138 Voyage vers le sud - Etape à Limoges - La cathédrale St Etienne

Beau lutrin en bois doré – XVIIe siècle

Le prochain article descendra enfin au sud, à St Jean de Luz, but du voyage…

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>