Categories

Archives

Balade d’automne dans le Vexin – De l’abbaye de Royaumont à la forêt de Chantilly

Le cloître de l’abbaye de Royaumont a subi lui aussi les aléas de l’Histoire, mais la page industrielle une fois tournée, une reconstruction, à la fin du XIXe siècle, des galeries démolies lui rendit son apparence médiévale

131002_141  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Un cloître, surtout en ruines, est toujours apprécié par les âmes romantiques !

Un jardin créé en 1912 par le « Prince des jardiniers » Achille Duchêne s’inspire librement des parterres à compartiments de la Renaissance

131002_136  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Le jardin au centre du cloître

Des ifs plantés le long des galeries et autour du bassin central rythment l’espace en allégeant visuellement les contreforts massifs des galeries

131002_257  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Colonnes engagées et contreforts

La galerie sud, peu endommagée à l’époque industrielle, desservait au Moyen Age, le dortoir des moines et les cuisines

131002_162  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Le cloître de style gothique – Vue du sud, la galerie Nord adossée au mur en ruines de l’église abbatiale détruite

De solides piliers aux colonnettes engagées soutiennent les voûtes de style ogival, l’ensemble baigne dans une belle harmonie de gris que réchauffent les pierres blondes des voûtes

131002_273  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

La galerie Est entièrement reconstruite au XIXe siècle ..de façon troublante !

Si le cloître est un lieu de silence et de paix propice à la méditation, il est aussi un lieu de circulation qui dessert l’ensemble des bâtiments d’une abbaye…

131002_143  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Passage contrasté de la pierre au végétal !

…sauf quand toute une galerie est réservée aux pauses récréatives, privilège provoquant bien des envies !

131002_165  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

La galerie Ouest et plantes en pots !

Royaumont s’enorgueillit d’un jardin d’inspiration médiévale, mais au moment de notre visite, il avait piètre allure et attendait impatiemment le travail de quelques jardiniers …

131002_311 Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Au sud de l’abbaye, le jardin d’inspiration médiévale

…chargés de remettre au pas une végétation capricieuse trop longtemps livrée à elle-même !

131002_323  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Un pommier tentateur sur fond de réfectoire des moines

Les abords des canaux qui parcourent le site de l’abbaye ménagent bien des flâneries agréables, surtout quand les promeneurs y sont solitaires…

131002_295  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Canal aux eaux dormantes longeant l’abbaye

…profitant du soleil d’un beau jour d’automne faisant miroiter les feuilles jaunes d’or comme des confettis jetés à la surface des eaux calmes

131002_334  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Au miroir des eaux

Nous nous sommes amusés un long moment à observer la résistance des feuilles tombées à l’eau qui en s’amassant tout au bord d’un bief arrivaient à ne pas sombrer de l’autre côté !

131002_293  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Un des petits biefs du canal

Dans le parc, une chaumière proprette à laquelle il ne manquait même pas les animaux de basse-cour, peut-être un souvenir des maisons ouvrières du XIXe siècle, suscitait la rêverie charmante d’y passer une douce retraite !

131002_362  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Vie champêtre dans le parc de Royaumont

La balade se poursuivit en fin d’après-midi dans la forêt de Chantilly par une longue randonnée autour des étangs de Commelles, quatre plans d’eau artificiels, aménagés au XIIIe siècle par les moines de l’abbaye proche de Chaâlis comme viviers à poissons

131002_372  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

L’étang Commelles, le premier des étangs au départ de notre randonnée

Bien que ces lieux touristiques soient, parait-il, extrêmement fréquentés, nous n’y avons croisé que fort peu de randonneurs ce jour-là il est vrai en semaine…

131002_374  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Étang de la vallée de la Thève, affluent de l’Oise

…  ce qui incitait quelques irresponsables en vélo cross à accentuer les ornières boueuses en bousculant au passage les placides contemplateurs de la nature que nous étions

131002_379  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Lumière de fin d’après-midi sur les étangs

Des trouées entre les branches, tout au long des sentiers, ne nous auront permis d’admirer, à défaut d’oiseaux des marais, que les ébats des canards…il est vrai de plusieurs espèces !

131002_396  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Passerelle sur l’étang Chapron

L’automne, saison des champignons, abondants et divers le long du sentier de randonnée…hélas, nombre de mignons campinolius avaient été sabrés par quelques sauvageons prouvant par ces  gestes dérisoires leur insondable crétinisme

131002_391  Ballade d'automne dans le Vexin - L'abbaye de Royaumont

Les surprises de la forêt !

Dans le prochain article : un peu de Japon à Giverny en Haute-Normandie !

4 comments to Balade d’automne dans le Vexin – De l’abbaye de Royaumont à la forêt de Chantilly

  • Encore une belle promenade aux « saveurs » d’automne… bien sûr j’ai lorgné sur les pavements avec un oeil « quiltique » … mais pas que sur les pavements !

    • chambre.des.couleurs

      Oui Jacqueline, les pavements refaits à l’identique étaient de toute beauté avec une grande variété de motifs, les mêmes que l’on retrouve dans la grammaire du patchwork mais ce n’est pas étonnant, n’est-ce pas ?

  • Effectivement… je rêve parfois d’un livre d’art toutes époques confondues et liant arts mineurs et majeurs en retraçant tout ce que les mosaïques géométriques « régulières » ou moins régulières ont donné à nos regards. On y trouverait par exemple l’op art côtoyant la marqueterie et bien sûr les quilts et pourquoi se borner aux anciens, sans oublier les mosaïques pavements et vitraux, ni les peintres abstraits qui s’y sont adonnés …mais c’est un rêve. A moins qu’un tel livre n’existe déjà sans que je le sache (ceux que je possède zappent devinez quoi ? le patchwork, bien sûr )

    • chambre.des.couleurs

      Je n’ai encore jamais vu ce genre de publication, avec un texte qui insisterait sur la correspondance entre toutes ces formes artistiques…Reste qu’il faut se faire soi-même son grand livre « universel » en réunissant tous les ouvrages « spécialisés » dans l’un ou l’autre sujet ! Aie ! Déjà que mes bibliothèques débordent !!!
      Mais, tu as raison, dans les livres d’art le patchwork n’est jamais mentionné, méconnaissance de cette forme artistique ou bien plutôt un certain mépris pour ce qui est considéré comme ouvrages de dames, c’est-à-dire sans aucun intérêt !
      Hélas, je crains que le patchwork, art de la copie, tel qu’il est pratiqué sous nos latitudes, ne soit jamais pris en considération

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>