Categories

Balade d’automne dans le Vexin – Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

L’exposition « Hiramatsu – Le bassin aux nymphéas – Hommage à Monet » se déroulait au Musée des Impressionnismes à Giverny…

131001_165 Ballade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Exposition du peintre Hiramatsu à Giverny

…musée nouvellement créé et installé dans le bâtiment du défunt Musée d’Art Américain qui organisa des rétrospectives fort intéressantes, comme celle consacrée, à l’aide de photos anciennes, à la re-découverte des paysages des États-Unis au XIXe siècle, qui m’avait passionnée

131001_182 Ballade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Devant le jardin du musée avec paysage « emprunté » cher aux paysagistes japonais !

Le Musée des Impressionnismes se consacre, par des expositions thématiques, au mouvement pictural de l’Impressionnisme, à son esthétique et à son influence sur l’art contemporain

131001_147 Ballade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Clin d’œil amusant aux célèbres meules de foin de Claude Monet, dans le jardin du musée

Le jardin de ce musée est fort agréable, abondamment fleuri, avec des bancs pour le repos sous des tonnelles ombragées et prolonge idéalement le jardin voisin de Claude Monet

131001_153 Ballade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Automne, saison des dahlias

L’exposition avait comme thème les jeux de lumière sur l’eau, et bien sûr celui de l’étang aux nymphéas, sujet de prédilection de Claude Monet, tout en mettant en exergue l’influence de l’art japonais sur les peintres impressionnistes

Hiramatsu-1Balade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Hiramatsu Reiji – L’étang aux nymphéas – 2011

Hiramatsu Reiji, peintre de « Nihon-ga », peinture traditionnelle japonaise, s’attache depuis une vingtaine d’années à saisir l’attirance, l’état d’esprit et le regard de Monet dans sa réinterprétation de l’art japonais

Mais loin de réaliser des copies des nymphéas, Hiramatsu Reiji crée une œuvre personnelle en employant des procédés et des matériaux différents propres à la peinture Nihon-ga : pigments naturels, minéraux, encre de Chine, nacre, feuilles d’or et d’argent, eau et colle animale

Hiramatsu-2 Balade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Hiramatsu Reiji – Giverny, l’étang de Monet; bruit du vent – 1998 – Première oeuvre de Hiramatsu inspirée par l’étang aux nymphéas

L’exposition confrontait donc deux approches de la beauté plastique ayant comme point commun la sensibilité à la nature et aux variations de la lumière sur l’eau

Une grande liberté de composition émane des peintures de Hiramatsu, mais les motifs accentués par des contours précis s’éloignent des taches colorées déposées par Monet sur ses toiles

Si un recul s’avère nécessaire pour apprécier les formes et les subtilités du peintre de Giverny, il est fascinant de détailler de près la délicatesse et le raffinement du travail sur les grands  paravents du maître japonais

Hiramatsu-4 Balade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Hiramatsu Reiji – Reflets de nuages dorés sur l’étang – 2011

Si Monet cherchait inlassablement à saisir la fugacité de la lumière et les reflets du ciel sur son miroir d’eau, Hiramatsu avec sa propre sensibilité d’artiste japonais propose une version plus décorative où l’absence de perspective et une surabondance dans l’ornementation, donne naissance à des nymphéas d’un nouveau genre

Hiramatsu-6 Balade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Hiramatsu Reiji – Motifs de nymphéas – Divertissement – 2011

Les matériaux de la peinture Nihon-ga ne peuvent être mélangés comme les couleurs d’une palette occidentale mais sont appliquées une à une en superpositions soignées afin d’obtenir des couleurs fines et profondes

Hiramatsu-5 Balade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Hiramatsu Reiji – Étang au début de l’automne – 2010

Les contours des motifs peints à l’encre de Chine, reçoivent ensuite les couleurs minérales plus ou moins vives, les effets de lumière sont souvent transcrits en application de feuilles d’or

Hiramatsu-3 Balade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Hiramatsu Reiji – Reflets de nuages dorés – 2010

Les nymphéas dans les peintures de Hiramatsu s’accompagnent souvent de pétales de fleurs de cerisiers aux délicates teintes de blanc poudrées de rose peintes avec du « Gofun » nacre de coquillages réduite en poudre

Hiramatsu-7 Balade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Hiramatsu Reiji – Cerisiers et nymphéas – 2011

Hiramatsu reste fidèle aux supports traditionnels de la peinture japonaise en décorant de grands paravents à plusieurs feuilles avec une extraordinaire richesse de coloris et un sens aigu du décor doublés d’une tendance affirmée pour l’abstraction

Hiramatsu-8 Balade d'automne dans le Vexin - Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

Hiramatsu Reiji – Quartet de couleurs – Nymphéas – Paravent à 6 feuilles – 180 x 420 cm – 2011

L’harmonie et la sensibilité qui se dégagent des œuvres de Hiramatsu Reiji sont très présentes dans les détails peints avec un raffinement admirable mais hélas, les photos étant strictement interdites au musée des Impressionnismes, celles illustrant mon propos, issues du visuel destiné à promouvoir l’exposition, ne sont pas les œuvres que j’ai admirées le plus !

12 comments to Balade d’automne dans le Vexin – Exposition Hiramatsu Reiji à Giverny

  • Comme c’est beau
    et
    comme c’est sympathique de nous en faire profiter
    un grand merci

    • chambre.des.couleurs

      Merci beaucoup, mais hélas les quelques photos « officielles » ne donnent qu’un bref aperçu de la maîtrise et du raffinement de cet artiste…Bien sûr rien ne vaut le regard attentif de la visite in situ…mais pour combien de privilégiés ?

  • une découverte pour moi
    je me suis assise avec plaisir à vos côtés sur le petit banc de fer !
    @ bientôt

  • Françoise Boissier Aurenty

    Oui c’est vraiment magnifique! si ce que vous montrez n’est pas le meilleur de cet artiste, que doit-il en être du reste !
    Merci pour cette belle découverte.Peut être existe-t-il des livres consacrés à Hiramatsu ?Cela ferait un beau cadeau de Noël …
    Amitiés fidèles,
    Françoise

    • chambre.des.couleurs

      Merci Françoise, le catalogue d’exposition est en vente en ligne, vous savez chez ce marchand de livres qui est en passe de détrôner tous les libraires de France !
      Les photos du catalogue sont belles, mais sans aucun détail, dommage !
      Hiramatsu est un artiste exceptionnel, la visite de l’expo était un enchantement

  • Françoise Boissier Aurenty

    Je pense que je vais commander ce catalogue non pas chez Amazon( honni soit son nom!), mais à la librairie Decitre d’Annecy.Ils sont dégourdis pour trouver ce qu’on veut.
    Je vous tiendrai au courant.
    Amitiés du lundi,
    Françoise

  • Dany60

    Chère madame, C’est une découverte pour moi également. C’est magnifique même si les tableaux présentés ne sont pas ceux que vous admirez. Mais, quitte à mettre à mal votre modestie je trouve que vos photos sont également admirables, dignes, en photo, des tableaux que vous présentez : « canal aux eaux dormantes longeant l’abbaye, Au miroir des eaux, Un des petits biefs du canal » du post précédent. MERCI pour ce reportage.
    Lors de votre balade, peut-être êtes-vous passés près de Méru,petite ville de nacriers, boutonniers, dominotiers (au passé sulfureux au début du siècle dernier) ? Il y a un petit musée dans une ancienne usine de fabrication de boutons en nacre : le connaissez-vous ? il est intéressant. Dans certaines cours de maison il reste des chutes de coquillages ou des boutons malfaçonnés qui servent de petits cailloux….. Dans les petites villes alentours (Andeville, Sainte Geneviève) les maisons ont gardé cet extension où le père fabriquait les boutons dans la poussière de nacre (même maladie que les mineurs !)(et le froid en hiver !) pendant que la maman, dans sa cuisine, « encartait » les boutons (Mode de Paris) pour un salaire de misère et souvent les enfants les aidaient…… On « fabriquait » également des branches d’éventail en nacre : de véritables artisans-ARTISTES ! Dans le musée de Méru il y a quelques exemplaires admirables….. Ma longue péroraison n’est pas si éloignée de votre horizon car tous ces coquillages viennent de contrées lointaines que sont la Chine, le Japon, la Polynésie française..etc. MERCI encore une fois de nous faire découvrir une « civilisation » extraordinaire que je connais, pour ma part, peu. (je vous l’avais déjà écrit). Je vous lis toujours avec plaisir.

    • chambre.des.couleurs

      Merci Dany, je suis ravie de faire connaître ce peintre dont j’avais déjà vu quelques tableaux à Paris, il y a quelques années, avant sa découverte de Monet à Giverny, et qui m’avaient déjà enthousiasmée !
      Sa technique de Nihon-ga est absolument stupéfiante, mais ce sont des œuvres qu’il faut voir de près, les photos ne donnent aucune idée du relief et de la lumière qui sourd de la superposition des matières minérales, de plus Hiramatsu a un sens inné de la composition et de l’harmonie, on est très loin du style sclérosé que ce genre de peinture véhicule actuellement

      Nous avons décidé de nous promener pour admirer les merveilles de l’Oise dans les mois à venir…en allant de ci-de-là…
      Vous m’avez donné envie de visiter ce musée à Méru qui m’intéressera j’en suis sûre, et vous en parlez très bien, ce sera une découverte pour moi

      Merci Dany de votre courtoisie, mon blog se nourrit de toutes les remarques que l’on veut bien y laisser

  • Merci de vos photos,commentaires….pour tout ce que vous nous faites découvrir et partager. Moi aussi je vais commander à ma librairie ce catalogue de l’expo, de Hiramatsu :un enchantement, du rêve, de la poésie….ce qui nous manque tellement aujourd’hui dans les créations artistiques et littéraires.
    Fidèles amitiés. Françoise (de Lyon)

    • chambre.des.couleurs

      Oui, Françoise, je partage votre sentiment, je retiens longtemps en mémoire les expositions qui m’ont passionnée, en général celles qui m’ouvrent une porte enchantée hors du quotidien pour m’évader, loin des basses préoccupations des médias pour une actualité dérisoire

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>