Categories

Japon – Automne à Arimatsu – Le sanctuaire shintô Arimatsu Tenmansha

Japon – Voyage à Arimatsu : 1 | 2 | 3 | 4

Ultime article sur la visite d’Arimatsu lors d’une belle journée automnale

Ce sanctuaire shintô dédié à Sugawara no Michizane déifié sous le nom de Tenjin sama, bâti sur une colline boisée au nord d’Arimatsu, est celui d’une petite ville mais il est représentatif de beaucoup de temples shintô rencontrés partout au Japon

121106_173 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Le premier Torii

Les sanctuaires shintô sont tous précédés par des Torii signalant l’entrée dans un espace sacré, généralement au nombre de trois, ils peuvent être beaucoup plus nombreux

121106_176 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Les deux premiers Torii à l’entrée du sanctuaire

Les sanctuaire shintô étant toujours édifiés au sein de la nature, en général le chemin est long avant d’arriver aux saint des saints, la longue progression permet de se libérer de ses pensées frivoles afin de se préparer à entrer dans un monde sacré

121106_070 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Gohei – Bandelettes de papier blanc pliées en zigzag, ici suspendues au Torii, indiquant la nature sacrée du lieu

La montée au sanctuaire ne se fait pas en ligne droite, une arrivée trop directe est considérée comme un manque de respect envers les Kami, aussi le chemin doit-il marquer un coude au moins une fois avant d’aborder les bâtiments les plus élevés

121106_062 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Le troisième Torii précède la fontaine aux ablutions juste avant le coude du chemin

La purification est une exigence fondamentale du shintoïsme, aussi dans nombre de sanctuaires, l’eau d’une rivière ou d’un ruisseau se révèle une barrière naturelle purificatrice, mais en l’absence d’un cours d’eau un bassin d’eau pure alimenté par une source le remplace généralement

121106_064 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

L’eau coule toujours de la bouche d’un dragon de fontaine, cet animal fabuleux et bienveillant tient, dans la mythologie, une relation privilégiée avec le domaine aqueux

Afin de se purifier, l’eau est puisée à l’aide de grandes louches en bambou ou en métal, en trois temps, pour se rincer la bouche puis la main gauche et enfin la main droite avant d’accéder au domaine des divinités

121106_066 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Temizuya – Bassin dans lequel l’eau est puisée à l’aide des Hishaku, des louches munies d’un grand manche

Les sanctuaires shintô de montagne, à Arimatsu une colline, alignent de longs escaliers qui se répartissent en plusieurs volées de marches, les paliers permettent aux pèlerins et aux touristes aventureux de souffler un peu avant de continuer l’ascension !

121106_168 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

L’escalier à gravir à l’assaut de la colline

Tout au long de la montée, des lanternes de pierre offertes par les dévots, servaient, quand autrefois elles étaient allumées, à éclairer le chemin pour les fidèles…

121106_078 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Un quatrième Torii renforce la sacralisation du lieu

…elles ne sont plus de nos jours, dans une grande diversité de formes, que des ex-voto installés aux abords des sanctuaires

121106_162 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Une des nombreuses lanternes ex-voto réparties sur la colline

Un tout petit sanctuaire shintô, jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, était abrité dans l’enceinte du grand temple bouddhiste d’Arimatsu mais en 1810, les prospères négociants en Shibori décidèrent d’édifier, pour abriter les Kami, des bâtiments plus importants sur cette colline

121106_073 121106_162 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Étendards en shibori offerts par les citoyens de la ville, entre autres un kinésithérapeute qui escompte sûrement sur la bienveillance d’un Kami dans l’exercice de son art !

Des étendards teints en shibori ponctuent chaque côté de la montée, offerts par les notables de la ville, ils bruissent joyeusement en signalant le mérite des généreux donateurs dont la manne financière permet l’entretien du sanctuaire

121106_096 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Détail d’un étendard en shibori proposé par le sanctuaire, les fidèles y ajoutent les noms de leur société ou de leur commerce

Les animaux fabuleux empruntés à la mythologie chinoise, installés à l’entrée des lieux sacrés sont chargés de veiller sur le site en chassant les mauvais esprits

121106_081-82 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Koma inu et Kara shishi ou chiens-lions en gardiens du sanctuaire

Les chiens-lions très expressifs veillent de chaque côté d’un dernier Torii, au mi-temps de la montée, ces animaux mythiques, dotés d’une force invincible, viennent d’ailleurs de l’univers bouddhique, mais les sanctuaires shintô ont emprunté la coutume pour en faire les gardiens de la demeure des Kami

121106_159 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Un autre Torii, dédicacé en 1932, et encore une volée de marches pour le mérite du pèlerin !

D’autres couples de ces animaux légendaires leur succèdent un peu plus haut, le Koma inu à la gueule fermée symbolise l’endurance tandis que le Kara shishi, la gueule ouverte exprime la puissance et la force vitale

121106_090-91 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Toujours se faisant face un Koma-inu et un Kara-shishi

On charge aussi ces animaux surnaturels de garder les trésors du sanctuaire, symbolisés par le joyau tenu sous la patte gauche, sphère qui peut aussi être considéré comme une image de l’univers

121106_103 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Shishi mâle veillant sur son joyau faisant face…

Même si le style de leurs représentations est toujours immuable, je m’amuse souvent à y discerner nombre de détails dont les dotent certains sculpteurs doués d’une imagination fantaisiste

121106_104 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

…au Shishi femelle protégeant son petit

La réalisation d’un vœu est un prétexte à la visite au sanctuaire, contre une modeste obole, les Ema tablettes votives sur lesquelles sont inscrits les souhaits demandés aux Kami sont ensuite déposées près de l’entrée

121106_095 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Lieu où les fidèles suspendent leurs tablettes inscrites de leur vœu

Le saint des saints n’est pas accessible au public, la dernière étape des pèlerins s’arrêtent devant la porte de l’enceinte qui entoure et protège le bâtiment le plus sacré

121106_133 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

L’enceinte du sanctuaire, ici de bambous, et la porte y donnant accès, les montants de pierre ont été offerts par les fidèles

Devant cette porte, le fidèle aperçoit seulement le bâtiment intérieur, demeure du Kami, dans lequel il ne pénètre pas, les dévotions au sanctuaire d’Arimatsu s’effectuant à cet endroit

121106_127 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Sur la porte d’entrée, la corde sacrée de paille tressée Shimenawa signale la présence d’un Kami

Bien que le Honden, le bâtiment le plus sacré du sanctuaire soit shintô, l’architecture du toit recouvert de tuiles a emprunté le style habituel des temples bouddhistes de l’obédience zen

121106_141Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Toit du Honden visible au-dessus de l’enceinte

Au travers de la porte de bois, une vue est pourtant ménagée vers le saint des saints qui reste hermétiquement clos

121106_125 121106_070 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Un nouveau Shishi monte la garde à droite de la porte…

Des chiens-lions, également offerts par les fidèles, veillent de chaque côté de la porte du Honden

Avec ce nouveau duo je me suis amusée à compter en tout dans le sanctuaire sept couples de ces gardiens vigilants, l’esprit de Tanjin sama, quant il lui plaira de descendre dans sa demeure, sera bien gardé !

121106_122 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shintô Arimatsu Tenmansha

…tandis qu’un Koma inu à corne, réminiscence d’un modèle de l’Orient ancien, garde la gauche

Les petites « fenêtres » qui ménagent une vue sur le Honden sont découpées en forme de fleur de pêcher, fleur que Michizane affectionnait beaucoup, on raconte même que dès qu’il partit en exil, un pêcher auquel il était particulièrement attaché se déracina pour aller le rejoindre !

121106_123 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Le Honden, bâtiment le plus retiré du sanctuaire, demeure du Kami

Sugawara no Michizane, haut dignitaire et grand érudit de l’époque Heian au début du VIIIe siècle fut nommé ministre à la cour de Kyôto mais des rivaux, jaloux de son influence, l’accusèrent de complot contre l’empereur, il fut par conséquent exilé dans l’île de Kyûshû où il mourut de désespoir au bout de trois ans sans cesser de proclamer son innocence et sa fidélité à l’empereur

121106_112 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Toiture du Honden de style Karahafu, architecture de tradition bouddhiste

Après sa mort, divers évènements dramatiques comme des incendies et de nombreux décès dans la famille impériale furent attribués à l’esprit vengeur de Michizane

Afin d’apaiser son ressentiment, on le réhabilita officiellement et on lui conféra à titre posthume les plus hautes dignités puis on le déifia comme Kami de la littérature sous le nom de Tenjin sama

121106_113 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Décoration foisonnante des tuiles de la toiture comprenant le Hôju le joyau sacré en forme de poire

D’innombrables sanctuaires lui sont consacrés dans tout le Japon où il est vénéré comme dieu de la calligraphie et des belles-lettres

Si l’histoire légendaire de Sugawara no Michizane est fertile en évènements merveilleux, son existence reste surtout attaché à l’Ushi, bœuf ou vache car en japonais Ushi désigne indifféremment l’un ou l’autre

121106_120 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Sous la garde de Shishi sculptés dans le bois des traverses, belles lanternes de bronze, dons de fidèles

Il était né et avait célébré sa majorité l’année de l’Ushi, avait été sauvé d’une embuscade tendue par ses ennemis grâce à la charge furieuse d’un taureau qui tua le chef des agresseurs, avait ramené chez lui une vache blanche « au regard humain » perdue en forêt, enfin d’autres histoires tout aussi symboliques afin de personnifier le travailleur infatigable au caractère doux et paisible

On raconte qu’au moment de ses funérailles, les bœufs qui tiraient son char funéraire refusèrent obstinément d’aller au-delà d’une certaine limite, là même où son premier sanctuaire fut construit

121106_124 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Effigie de Ushi, encore un don de fidèle, la pierre, que les étudiants viennent caresser pour favoriser leur chance aux examens, en est toute usée !

Dans tous les sanctuaires dédiés à Tenjin sama, les vaches ou bœufs devenus son animal tutélaire, sont toujours représentés en effigie de pierre

Tenjin sama est le Kami invoqué par les étudiants soucieux de réussir leurs examens, il est de ce fait devenu extrêmement populaire !

121106_156 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shintô Arimatsu Tenmansha

Dans le sanctuaire, pierre creuse où l’on vient déposer ses pinceaux usés en hommage au Kami, afin de garder encore et toujours une belle calligraphie !

Dans ce Jinja d’Arimatsu, petit sanctuaire, les sculptures de pierre y sont plutôt frustes, bien différentes artistiquement des grands sanctuaires de Kyôto, mais tel qu’il est sur sa petite colline boisée, au milieu des chants d’oiseaux, il nous aura favorisé le temps d’une matinée ensoleillée, un moment de paix méditative

121106_102 Japon - Voyage à Arimatsu - Le sanctuaire shinto Arimatsu Tenmansha

Trois symboles du shintô : la lanterne, le Shishi et la corde sacrée autour de l’arbre habité par un Kami

Le prochain article à venir évoquera aussi le textile : le Kogin à Aomori

————————
Japon – Voyage à Arimatsu :

centre historique de la teinture Shibori
Capitale du Shibori
Le quartier ancien des négociants en shibori
Le sanctuaire shintô Arimatsu Tenmansha

6 comments to Japon – Automne à Arimatsu – Le sanctuaire shintô Arimatsu Tenmansha

  • Catherine

    Bonsoir Marie-Claude,
    J’ai toujours grand plaisir à lire vos articles sur le Japon. Beaucoup de spiritualité que je trouve très apaisante.
    Bonne soirée.

    • chambre.des.couleurs

      Ah ! Catherine, j’essaie avec photos et textes, peut-être oiseux, de transcrire l’esprit d’un lieu, mais en vérité l’exercice est périlleux …
      Mais si vous y avez été sensible, alors c’est que j’ai réussi ! Merci

  • Françoise Boissier Aurenty

    Bonjour Marie Claude,
    Curieusement, cette promenade me donne un sentiment de nostalgie.Recherche sans doute d’apaisement, de sérénité…il me semble que de tels lieux deviennent chez nous difficilement accessibles.Merci de m’avoir fait rêver.
    Françoise

    • chambre.des.couleurs

      Chère Françoise, peut-être les cloîtres, je sais que vous les appréciez, gardent-ils encore une part de cet esprit qui nous fait cruellement défaut par ces temps qui courent ?
      Il est vrai que la nature, où baignent les sanctuaires shintô, participe beaucoup à leur attrait…Et même les grands Jinja, très fréquentés gardent toujours une part de mystère qui me touche infiniment
      Les temples bouddhistes me retiennent pour l’art avec lequel ils sont édifiés, mais malgré les représentations sacrées omniprésentes, j’en ressors toujours sereine …Mais ce sera pour un autre article !

  • Bonjour Marie-Claude

    vous nous écrivez de beaux articles, pour moi nul doute que Tenjin sama vous protège !
    merci et @ bientôt

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>