Categories

Japon – L’automne à Kyôto – Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d’or – III

Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d’or : I | II | III |

Les somptueuses constructions élevées par le Shôgun Ashikaga Yoshimitsu ne résistèrent pas aux troubles de l’époque Sengoku jidai, les guerres intestines qui marquèrent tout le XVIe siècle au Japon

Le Rokuonji déploie ses bâtiments réaménagés pendant l’époque Edo, en témoin le pavillon de thé, construction indispensable des jardins seigneuriaux et monastiques

121116_287 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Yosemune zukuri (toit en croupe) – Le toit de la cabane de thé est constitué d’une couverture de chaume
La couleur vert bronze du toit contraste heureusement avec les feuilles dorées des érables

La cabane de thé doit son élévation à une visite de l’empereur Go-Mizunoo, souverain ayant abdiqué à 33 ans afin de se consacrer en dilettante, dans une luxueuse demeure qu’il s’était fait construire à Kyôto, à l’étude et à l’écriture de poèmes classiques

Le supérieur du monastère, à l’occasion de la venue du prince, demanda à Kanamori Sôwa,  Daimyô mais aussi grand maître de thé et collectionneur éminent de céramiques, de superviser la construction d’un pavillon de thé

121116_877 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Sekkatei « Radieux crépuscule sur le Pavillon d’or »
Cabane de thé du Rokuonji

Ce pavillon fut installé en haut de la colline afin que l’empereur pût contempler en contrebas, le coucher du soleil sur le Pavillon d’or

L’usage de construire des Chashitsu, des pavillons de thé en matériaux naturels, esthétisme d’une sobriété prônée comme un idéal de vie, est issu de l’époque Muromachi mais deviendra la norme dans les époques suivantes

121116_285 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Wabi – La sobriété du bois, du bambou et du chaume pour les éléments obligés des cabanes de thé

Sekkatei, la petite cabane de thé aux trois tatamis, environ 5 mètres carrés, est constituée de murs de torchis et d’un plafond de bambou soutenu par un pilier non écorcé, le toit de chaume complète la simplicité de cette Sôan, chaumière rustique

121116_299 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Le Tokonoma (alcôve) de la Chaseki, la cabane de thé

La recherche et l’acquisition de matériaux naturels choisis rigoureusement deviendra dans les époques suivantes une preuve de bon goût et un stéréotype obligé !

121116_316 121116_299 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Légère barrière faite de faisceaux de bois liés par des bambous

Le chemin qui mène au pavillon de thé est suffisamment malaisé pour favoriser la lente ascension et ainsi se préparer à pénétrer dans cet espace de méditation, le regard désorienté par la végétation touffue, ne perçoit plus le bas de la colline ni le Pavillon d’or, la cabane de thé est censée représenter un monde à part où la futilité doit être abandonnée

Le pavillon fut reconstruit sous l’ère Meiji en 1874 avec des bois et des bambous anciens, même restauré de nos jours, l’ensemble dépourvu de tatamis avec une large ouverture, reste de façon assez inhabituelle  morne et poussiéreux !

121116_300 121116_316 121116_299 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

L’espace clos par des barrières de bambou, en haut de la colline

Reste le petit espace, clos par des barrières de bambou, confiné à un bassin de pierre où le Shôgun venait se laver les mains ! et à quelques antiques lanternes de pierre recouvertes de mousse

121116_304 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Lanternes et haie de bambou devant la cabane de thé

J’aime les lanternes de pierre, souvent dons de fidèles dans les temples, elles n’éclairent plus que rarement les chemins mais restent, disséminées, une composante indispensable de tous les jardins du Japon

Construites selon le style des Gorintô, les pagodes aux cinq éléments, elles symbolisent en miniature l’univers, leur socle cubique représente la terre, la sphère le surmontant l’eau, la forme pyramidale le feu, enfin la demi-sphère couronnée d’une flamme figurent l’air et l’Éther

121116_308 121116_304 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Ishidôro – Lanterne de pierre moussue

Le jardin du Rokuonji dispose de quelques bancs qui permettent de prendre le thé de façon moins formelle, mais ces boissons proposées aux touristes pressés restent bien insipides

121116_327 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Halte pour le repos dans le jardin

Un petit temple dédié à Fudô Myôô, le redoutable gardien de la Loi bouddhique, se situe au nord à la sortie du Rokuonji, l’emplacement choisi selon la géomancie chinoise adoptée au Japon, est censé protéger l’ensemble monastique des influences néfastes venues des régions septentrionales

121116_339 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Petit temple dédié au vénéré O-Fudô san dont la statue n’est dévoilée que deux fois par an

Sortis du temple, un dernier regard sur le rougeoiement au-dessus de l’enceinte…

121116_323 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Enceinte du Rokuonji

…et à son toit de tuiles différentes de celles de l’entrée…Petits détails à observer qui me comblent toujours d’aise !

121116_323-2 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Les tuiles concaves du toit de l’enceinte aux rinceaux typiques de l’époque Muromachi

Nous nous sommes acheminés non loin de là vers des nourritures terrestres réconfortantes après tant de déambulations

121116_375 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Hanamakiya  « Fleurs tressées » – Restaurant proche du Kinkaku-ji

Petit restaurant à l’entrée discrète, bien dans le style des établissements traditionnels de Kyôto

121116_370 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Chez Hanamakiya, deux tables à l’occidentale et salons avec tatamis

Ce restaurant propose la spécialité de Kyôto, des Soba, nouilles de sarrasin faites maison à la main et avec, précision affichée, de la farine de sarrasin 100% japonaise !

121116_349 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Pour un supplément de 300 yens (environ 3 € ) le riz et ses accompagnements de Tsukemono (petits légumes en saumure) sont à volonté !

Ce restaurant propose aussi des Udon, nouilles de blé au goût des habitants de Kyôto qui les préfèrent pas trop épaisses, les gens de Kyôto sont si raffinés !

121116_358 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Tororo soba surmontés d’igname râpé, d’un jaune d’œuf cru et d’un fagot de Nori…

Mais comme les Udon ne sont pas faits maison, nous leur avons préféré les Soba évidemment !

121116_368 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

…que j’ai arrosé avec une sauce tiède à base de shôyu (soja) légèrement sucrée

Les Soba sont aussi préparés à la mode de Kyôto dans un bouillon chaud recouvrant un hareng fumé, ce que mon époux, grand amateur de poisson sous toutes ses formes, a préféré !

121116_359 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Nishin soba –  Soba avec hareng fumé

L’entrée du restaurant démontre que les Soba sont bien confectionnés maison !

121116_372 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Sur le mur, les longs bâtons pour affiner la pâte

Le Soba cha thé servi gracieusement dans ce restaurant n’en est pas à proprement parler puisque c’est une boisson faite de sarrasin torréfié…

121116_342 Japon - L'automne à Kyôto - Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d'or

Soba cha – La liqueur dorée est mise en valeur dans un Chawan (tasse) bleu et blanc
Raffinement quotidien au Japon

…et c’est muni d’un gros paquet de ce « thé » délicieux que la suite de notre journée se sera poursuivie jusqu’au Ryôanji…

…mais cette visite sera l’objet un autre article !

————————
Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d’or :

* Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d’or – I –
* Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d’or – II –
* Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d’or – III –

4 comments to Japon – L’automne à Kyôto – Le Kinkakuji ou le Temple du Pavillon d’or – III

  • Françoise Boissier Aurenty

    Mon rêve: avoir une cabane, dans un jardin , où m’asseoir dans le silence et contempler la beauté du monde…d’autres ont aimé cela bien avant moi.Qu’en sera-t-il des générations futures?

    • chambre.des.couleurs

      La beauté d’une nature recomposée n’était pas absente des environs de la cabane de thé même si on y venait surtout pour méditer sur l’impermanence de la condition humaine dans une époque de bruit et de fureur
      L’étude et la contemplation de la beauté peut encore nous épargner le spectacle du monde qui n’est guère plus réjouissant qu’au XVIe siècle

  • Monique.

    Je visite votre blog très régulièrement et je me décide enfin à vous écrire, pour vous remercier de vos reportages.
    C’est un réel plaisir de vous lire (que la langue française est bien tournée et les expressions bien choisies!)cela change et augmente l’attrait de vos textes.Votre connaissance en histoire de l’art et en histoire tout court est très précieuse, et les descriptions de monuments ou autres (musées, textiles)sont biens senties et bien restituées.
    Quant à vos quilts, que dire de plus que ce que vous n’avez déjà lu…
    J’espère vous lire encore et encore, attendant vos articles avec impatience.
    Merci encore.

    • chambre.des.couleurs

      Merci Monique, de me donner si courtoisement vos sentiments sur mon travail, je prends cela comme un encouragement pour la suite
      De nouveaux articles, qui j’espère, ne vous décevront pas, sur le tout récent séjour de printemps au Japon sont en préparation, juste le temps de trier les photos !

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>