Categories

Japon – Printemps à Kyôto – Le site d’Arashiyama – I –

Voyage de printemps 2014 – Kyôto – Le site d’Arashiyama
autres articles : I | II | III | IV

Arashiyama, le Mont Arashi, « le mont où souffle le vent », est un village de la région de Sagano, département faisant partie du nord-ouest de Kyôto

140331_026 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Les cerisiers d’avril en fleurs à Arashiyama

Le mont boisé Arashi au pied duquel débouche une rivière torrentueuse est un site fort renommé depuis plus de mille ans pour sa situation exceptionnelle et la beauté de ses paysages

Quelques empereurs s’y étaient fait construire des villégiatures, transformées ensuite en temples et les aristocrates de la cour de Heian (794-1192) aimaient venir s’y divertir au printemps au moment de la floraison des cerisiers ou à l’automne pour y admirer les arbres rougeoyants

140331_124 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama - I -

Le mont Arashi émaillé de cerisiers sauvages culmine à quelques 380 mètres d’altitude !

L’environnement bucolique inspirait nombre de poèmes, exercices favoris de la société élégante de Cour, les compilateurs de recueils de poésies venaient y chercher l’inspiration avant de rédiger leurs précieuses anthologies littéraires

140331_094 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Le site d’Arashiyama est justement célèbre pour ses cerisiers

Arashiyama, malgré ses multiples établissements touristiques, garde pourtant encore un peu de sa splendeur d’autrefois…

140331_065 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama - I -

Cerisiers sur la rive de la Katsuragawa

…la floraison des cerisiers au printemps donnant au site l’illusion d’une féérie qui permet d’oublier quelque peu le consumérisme ambiant

140331_095 Japon -  Printemps à Kyôto - Le site d'Arashiyama - I -

Le site d’Arashiyama accueille cerisiers blancs et cerisiers roses

La rivière Katsuragawa qui descend de la montagne en torrent impétueux s’assagit dans la vallée, peu profonde elle suit, après avoir baigné le site d’Arashiyama, son cours pour aller rejoindre la Kamogawa au sud de Kyôto et enfin se jeter dans l’estuaire d’Osaka à une quarantaine de kilomètres de là

140331_120 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Le Togetsukyô et sa rambarde en bois d’Hinoki, une variété de cyprès, mais aux piles en béton armé

Le Togetsukyô, le pont Togetsu, « le pont que traverse la lune », enjambe la rivière qui en amont du pont porte le nom de Hozugawa et en aval celui de Katsuragawa !

Selon cette habitude fréquente au Japon de nommer les rivières selon les lieux qu’elles traversent !

140331_033 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Le Togetsukyô, le célèbre pont du site d’Arashiyama, reconstruit en 1934

A l’époque Heian, la société oisive de la Cour avait l’habitude de se promener en bateau sur la rivière pendant les soirs de pleine lune

Au moment de passer sous l’ancêtre de ce pont, cette compagnie sophistiquée pouvait admirer l’astre nocturne qui de son côté semblait glisser au-dessus du pont … d’où le nom poétique bien ancré dans la culture japonaise de « Pont que traverse la lune »

140331_041Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Vu du pont, le mont Arashi…

Le Togetsukyô mène au parc de Nakanoshima, île de Nakano, où fleurissent au printemps 200 cerisiers blancs et roses

140331_017 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

…et l’île Nakano de l’autre côté avec ses cerisiers en bord de rivière

Le point focal de l’île est un Shidarezakura, un cerisier pleureur…

140331_047 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama - I -

Shidarezakura d’une variété de cerisiers précoces

… dont les fleurs rose pâle n’étaient pas encore toutes épanouies en ce dernier jour du mois de mars

140331_049 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Délicatesse encore en boutons

L’île de Nakano ne présente rien de remarquable à part ces cerisiers, l’espace dévolu aux échoppes touristiques étant particulièrement prégnant

140331_006m Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Au-dessus des têtes, cerisiers blancs…

Il est nécessaire de faire abstraction des laideurs résultant du tourisme de masse qui s’entassent au pied des cerisiers et déambuler le nez en l’air pour admirer la beauté que Dame Nature réitère chaque printemps

140331_054 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

…et cerisier au rose ardent

De l’arrière de l’île que la Katsuragawa, la rivière Katsura étreint de ses deux bras…

140331_020m Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Une échappée sur l’arrière de l’île

…on peut voir des Ryokan, auberges traditionnelles et des maisons de thé si fréquentes à Kyôto qui se blottissent le long de la rive opposée

140331_105 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Restaurant traditionnel avec ses Sudare, écrans de fines baguettes de bambou, protégeant les fenêtres de l’étage

Belles demeures anciennes dont l’entrée sur la rue est d’un raffinement extrême

140331_108 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

L’entrée d’une auberge avec son petit cerisier

La longue rue commerçante d’Arashiyama est dévolue, là encore, aux touristes dont la foule se pressait, ce jour de printemps un peu frisquet, devant les échoppes de babioles, de gâteaux et de fast-food à la japonaise

140331_130 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Koto-kiki cha – Salon de thé dont le nom évoque un ancien lieu où résonnait la musique de koto

Une boutique de location de kimonos et de chutes de tissu m’a attiré bien sûr mais les prix se révélant trop touristiques, et les petits morceaux de soie au final peu intéressants, je me suis divertie en observant des touristes chinoises essayer des kimonos avant de se faire photographier « en Japonaise » dans le labo-photo attenant

140331_132 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

La boutique de location de kimonos expose, devant son entrée, des Obis surmontés de décorations en tissus

Même dans un quartier très touristique à Kyôto, il est toujours possible de trouver des magasins originaux comme celui dévolu uniquement aux objets fabriqués en bambou, aux formes si harmonieuses et à la fabrication artisanalement si soignée

140331_138  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Le bambou pour des lampes originales

Nous sommes entrés dans la grande boutique à Arashiyama, dédiée au Chirimen, tissu en crêpe originellement en soie mais maintenant uniquement en polyester avec lequel sont confectionné une multitude de pochettes et de petits objets Kawaï, tous plus mignons les uns que les autres et parfaitement inutiles !

140331_186 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Arashiyama – Boutique-musée de Chirimen – Le « musée » en fait est uniquement un magasin !

Les objets proposés sont étourdissants de variété, formes et couleurs à des prix modestes car fabriqués, la plupart du temps… en Chine évidemment !

140331_180 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Pochettes bien pratiques pour ranger mon appareil photo par exemple !

Dans un magasin tenu par une charmante vieille dame, dont tous les objets d’artisanat de Kyôto étaient d’un goût exquis mais à des prix relativement élevés car uniquement fabriqués an Japon !  j’ai craqué pour un Manekineko vraiment original

140331_150 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama - I -

Arashiyama – Petit magasin d’artisanat d’art de Kyôto

La propriétaire du magasin m’a laissé très courtoisement photographier un dessin ancien de l’époque Meiji appartenant à sa famille et exposé dans sa boutique, représentant poétiquement le site d’Arashiyama dans les dernières années du XIXe siècle

140331_149 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Arashiyama au XIXe siècle – Sumie, dessin à l’encre de Chine

Plusieurs lignes privées de chemin de fer amènent les voyageurs du centre de Kyôto à Arashiyama, la gare choisie à l’aller fut différente de la gare du retour…

140331_011 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Devant la gare du matin, effigie de Ninomiya Kinjirô
Petit paysan de l’époque Edo devenu réformateur agricole à force de persévérance et d’abnégation, sa vie exemplaire reste un symbole de piété filiale et de courage pour tous les écoliers japonais

…où nous empruntâmes la ligne Randen dont la gare à Arashiyama présente un lieu bien original d’exposition !

140331_156 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

« Kimono Forest » – Dessins de Kyô Yuzen présentés dans des poteaux lumineux sur le grand côté de la gare

Des poteaux lumineux au nombre de 600, éclairés de nuit, exposent les dessins pour kimonos obtenus par la teinture Yuzen, procédé fort complexe développé originellement à Kanazawa mais dont les artisans de Kyôto renouvelèrent les motifs avec des thèmes chers à l’ancienne capitale

140331_157.-022m-027mjpg Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama - I -

Motifs traditionnels de Kyô Yuzen, Yuzen de Kyôto

Un bassin situé près de la voie ferrée s’orne d’une sphère gravée d’un dragon, sûrement une allusion au temple bouddhique Tenryûji, le temple du dragon céleste, tout proche

140331_023m Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama - I -

Bassin du dragon où la recommandation écrite de tremper les mains dans l’eau très froide promet une détente inopinée !

Une gare ferroviaire n’empêche pas l’installation de très chics magasins que l’on s’étonne presque de trouver dans un endroit si commun !

140331_026m Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama

Boutique dans la gare proposant des spécialités gourmandes de Kyôto

Exposition de photos dans la gare, clichés illustrant un livre sur le bouddhisme zen à Kyôto, et dont la contemplation dans un lieu pourtant si prosaïque apporta un peu de cette sérénité absente décidément ce jour-là à Arashiyama

140331_143 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Le site d'Arashiyama - I -

Magnifiques photos de Moritani Hiroshi sur les moines du Tenryûji

La sérénité se trouvait au Tenryûji, le temple du dragon céleste, et dans ses splendides jardins, ce sera l’objet du prochain article
————————
Voyage de printemps 2014 – Kyôto – Le site d’Arashiyama :

I – Arashiyama
II – Le Tenryûji
III – Le Kôgenji
IV – Autour du Tenryûji

4 comments to Japon – Printemps à Kyôto – Le site d’Arashiyama – I –

  • Ah, quelles magnifiques photos! et comme tu le dis bien: se promener le nez en l’air est un excellent conseil pour profiter du meilleur du Japon . J’aime beaucoup les colonnes ‘yuzen’ et je serais curieuse de voir ton manekineko. Bises, Marie-Claude!

    • chambre.des.couleurs

      Chère Baiya, oui, les merveilles d’architecture et les splendeurs de la Nature encombrées par tout un fatras d’objets qui devraient aller à la poubelle normalement !
      Mais voilà, tu connais bien le casse-tête quand il faut jeter les détritus au Japon !!!
      Il m’est arrivé de revenir chez moi le soir, avec les reliefs du O-bento de midi, faute de n’avoir pas eu l’audace de les balancer dans le premier combini sur mon chemin ! Mais c’est ça aussi le charme du Japon !

  • bossard annette

    Bonjour ;depuis un petit moment que je n’etais pas venue sur votre blog et la quel bonheur de voir toutes ces facettes du JAPON que vous me faites découvrir .J’en ai plein les yeux et ceux ci sont ébahis par tant de richesses merci encore de nous faire profiter ainsi de celles ci Bonne journée Annette.

    • chambre.des.couleurs

      Voilà, en ce beau dimanche de printemps, votre fidélité récompensée ! Merci Annette, j’espère que vous aimerez aussi la suite des articles même s’il faut les espérer un peu plus longtemps !

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>