Categories

Japon – Printemps à Kyôto – Arashiyama – II – Le Tenryûji

Voyage de printemps 2014 – Kyôto – Le site d’Arashiyama
autres articles : I | II | III | IV

Au début du XIVe siècle, les affrontements pour la souveraineté opposèrent deux factions de la famille impériale, l’empereur Go-Daigo, un homme de fort tempérament essaya de secouer le joug des traditions et entra en conflit avec le Shôgun qui détenait alors le pouvoir

140331_205 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Tenryûji – Cerisiers du printemps au-dessus des toits

Les luttes armées qui s’ensuivirent permirent à un clan de guerriers, les Ashikaga de prendre à leur tour ce pouvoir en mettant fin au régime shôgunal déjà moribond de Kamakura

140331_104m Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Tenryûji – La grande porte d’entrée donnant accès également à des petits temples auxiliaires
Porte assez modeste pour un temple si important !

Le nouveau gouverneur du pays, Ashikaga Takauji en fin stratège, s’allia avec Go-Daigo Tennô, avant de le trahir et de l’envoyer en exil dans la province de Yoshino au sud de Nara, où celui-ci mourut en 1339 sans avoir pu revenir dans la capitale

140331_216 40331_309 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Tenryûji – Porte secondaire d’entrée ayant échappé aux incendies dont l’espace attenant cerné par de vieux murs sert de parking !
Début Edo – XVIIe siècle

Sur l’emplacement d’une résidence impériale construite à Arashiyama au XIIIe siècle, par l’empereur Kameyama et où Gô-Daigo Tenno avait passé son enfance, demeure laissée à l’abandon…

140331_208 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Détail du mur d’enceinte, briques et réemploi d’éléments de constructions antérieures
Début Edo – XVIIe siècle

… Ashikaga Takauji fonda en cette même année 1339 un monastère consacré à Shaka Nyorai, le Bouddha historique Siddhartha Gautama, temple de la branche Rinzai du bouddhisme zen

140331_289 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Tenryûji – Bureaux du monastère
Style d’architecture typique du bouddhisme zen

Dans le monde empreint de superstitions de cette époque, Ashikaga Tadayoshi, frère et néanmoins rival de Takauji, rêva d’un dragon d’or volant au-dessus de la Hozugawa, la rivière d’Arashiyama, manifestation avérée de l’esprit de Go-Daigo, l’empereur défunt

140331_289 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Détail du toit – L’acrotère protège le bâtiment en repoussant les esprits malfaisants

Le nouveau Shôgun, pour effacer sa forfaiture, dédia alors ce temple à son ancien ami-ennemi et à la manière chinoise lui donna le nom de Tenryûji, le temple du dragon céleste

140331_063m Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Hattô – Pavillon d’enseignement de la Loi
Détail de Katômado, fenêtre cintrée typique du bouddhisme zen – Milieu Edo – XVIIIe siècle

Pour financer la construction du Tenryûji, le Shôgun Takauji désireux de relancer les relations commerciales avec la Chine, autorisa les Tenryûji Bune, deux navires affrétés par le Tenryûji, à se rendre sur le continent pour en rapporter des marchandises de valeur, œuvres d’art, peintures et céramiques entre autres, recherchées comme objets de collection, dont les bénéfices à la vente permirent l’achèvement des travaux

140331_292 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Rare galerie en bois couverte de tuiles menant au Hattô, pavillon pour l’enseignement de la Loi bouddhique

Nommés et placés sous l’autorité directe du Shôgun, recevant des subsides des clans militaires, les Supérieurs de ces grands temples étaient destinés à jouer le rôle d’administrateurs du pays pendant les périodes de désordres ou de vacance du pouvoir

140331_302 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Dai Hôjô – Bâtiment principal du Tenryûji – Résidence du Supérieur du temple
Détail de l’imbrication des toits

Le Tenryûji devint bientôt le plus important des Gozan, « les Cinq Montagnes » de Kyôto, centres religieux organisés en réseau du bouddhisme zen, où la vie intellectuelle était très intense sous l’autorité de moines-abbés qui étaient aussi écrivains, peintres et philosophes

140331_427 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Tenryûji – Jardin sec devant la résidence du Supérieur du temple
Type d’arrangement Sanzon Ishigumi, trois pierres accolées représentant la triade bouddhique

L’enseignement de la culture chinoise, littérature et poésie dont ces temples se firent les propagateurs donna naissance au XIVe et XVe siècle à la Gozan Bunka, « Culture des Cinq Montagnes », et au néo-confucianisme qui imprègnera la société japonaise jusqu’à la fin de l’époque Edo

140331_309 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Entrée du jardin dont l’espace est entièrement couvert d’une mer de graviers blancs ratissés, évocation des vagues venant effleurer les îles plantées de pins

Bâti initialement au XIVe siècle, le Tenryûji connut bien des vicissitudes au fil des temps, presque tous les bâtiments disparurent dans des incendies mais furent à chaque fois reconstruits dans le style architectural classique du bouddhisme zen, les bâtiments actuels, à l’exception d’une porte d’entrée et du pavillon d’enseignement édifiés à l’époque Edo, datent de l’époque Meiji, fin du XIXe siècle

140331_065m 40331_309 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Le jardin contourne le Dai Hôjô, bâtiment principal, au loin le pavillon réservé à la méditation

L’attrait de ce temple réside dans son jardin, comme pour beaucoup de temples zen à Kyôto dont les jardins sont presque toujours des re-créations s’inspirant de documents anciens

140331_070m Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Tenryûji – Le jardin Sôgenchi, dont le nom vient de l’étang alimenté par la rivière Sôgen
Jardin attribué à Musô Soseki

Le jardin est attribué à Musô Soseki (ou Musô Kokushi de son nom posthume) religieux bouddhiste qui s’engagea très tôt dans la propagation du bouddhisme zen

Comme il fut Supérieur de plusieurs temples, on lui attribue la création de quelques jardins remarquables de Kyôto

140331_071m  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

La nappe de graviers blancs, espace symbolique de transition entre la demeure et l’étang

Le jardin du Tenryûji, temple dont il fut le premier administrateur, fut restauré au XIXe siècle mais reste un parfait exemple des plus anciens jardins de temples zen au Japon

140331_341 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Arashiyama à gauche et Kameyama à droite, montagnes « empruntées » pour le jardin

Au XIVe siècle, au moment de l’aménagement du jardin, fut découverte la source de la rivière Sôgen qui alimentait l’étang, Soseki y vit un signe favorable et assimila symboliquement la toute première goutte d’eau de la source à la source de la pensée zen

140331_351  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

La couleur de l’étang à la fin d’un après-midi de printemps captive par le jeu des nuances de verts sur l’eau

Le jardin est un des premiers exemples de Shakkei, « le paysage emprunté », Musô Soseki innova en utilisant le décor naturel de deux montagnes comme arrière-plan de la composition, afin de donner au jardin par l’effet de perspective une image d’infini

Les jardins zen sont toujours situés au sud, devant le bâtiment principal du temple, généralement la résidence du Supérieur, afin que le soleil parcourt dans la journée la totalité de l’espace paysager, mais au Tenryûji, le jardin est exceptionnellement orienté à l’ouest, position choisie pour y inclure les montagnes à l’arrière du site

140331_072m  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Balustrade du Hôjô avec vue sur le jardin

Les jardins zen, conçus comme des objets de contemplation, sont composés pour être vus d’un point fixe, résidence du Supérieur ou pavillon de méditation, au delà de l’esthétique, ils restent un moyen pour les moines de parvenir à une élévation spirituelle

140331_067m  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

La presqu’île au premier plan justifie la composition du jardin conçu comme un univers en réduction

Les pierres disposées savamment sur la rive opposée de l’étang incarnent un paysage méditatif, une cascade sèche et un pont protégés symboliquement par trois autre pierres d’une triade bouddhique, composition du Sôgenchi qui restera dans les époques suivantes une constante et un modèle à suivre pour les concepteurs de ces jardins de méditation

140331_320  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Kare sansui – Aménagement de pierres d’un jardin sec sur la rive de l’étang
Le pont de pierre de la composition serait le plus ancien du Japon

Généralement, c’est assis sur la véranda que l’on contemple le jardin qui n’est pas fait pour la promenade, celui du Tenryûji depuis quelques années fait exception, et l’on peut maintenant cheminer au bord de la plage de sable blanc ratissé qui s’étend entre les bâtiments et l’étang, une constante dans les jardins de ce type

140331_424  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

L’accès au Hôjô est payant afin d’y admirer un plafond peint d’une spectaculaire figure de dragon, le cheminement se fait maintenant au raz de jardin

Les îles, personnifiées par des pierres qui affleurent sur l’étang, sont disposées soigneusement afin de faire apparaître le plan d’eau beaucoup plus vaste qu’il n’est réellement

140331_084m  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

L’île tortue au milieu de l’étang

Les îles font allusion à la mythologie chinoise, moyens de locomotion des Immortels taoïstes, personnification du ciel et de la terre avec les îles grue et tortue, tout un symbolisme aisément identifiable car de nature constante dans ces jardins

140331_353  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Le Dai Hôjô de plein pied avec son jardin

Quittant l’étang, la promenade se poursuit dans le reste du jardin dont le chemin monte en pente douce, borné par de beaux pins et des pierres habilement disposées pour marquer des haltes de méditation

140331_363  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Vu du passage couvert, le ruisseau qui s’écoule de l’étang

En ce printemps, ce sont les cerisiers qui, une fois passé le passage long et couvert qui amène à la salle d’études du monastère…

140331_096m  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Shidarezakura – Cerisier pleureur comme point focal du jardin de promenade

…enchantent le jardin de leur présence féérique !

140331_420 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Cerisiers roses devant la bibliothèque du monastère

Le jardin de promenade est planté de plusieurs dizaines de cerisiers dont la floraison printanière apporte la légère insouciance dispensée par la nature autour de bâtiments réservés à des occupations beaucoup plus arides

 

140331_393  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Shidarezakura, cerisier pleureur devant la salle d’études du monastère

Le chemin se poursuit à l’assaut de la colline où la vue plonge sur les bâtiments abritant une statue de l’empereur Go-Daigo…

 

140331_410  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Tahôden – Pavillon recélant des trésors bouddhiques nécessaires au culte

…à l’emplacement de l’ancienne résidence de son grand-père, l’empereur Kameyama qui a donné son nom à la montagne proche

140331_413  Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Les bâtiments modernes disparaissent sous une profusion de fleurs roses

Le soir tombait, un moine muni de deux plaquettes de bois qu’il entrechoquait, parcourait le jardin pour signifier que le temple allait fermer et qu’il était temps pour nous, à regret, de regagner la sortie !

140331_428 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Tenryûji – Le temple se clôt sur les moines rentrant pour l’office du soir

Le Tenryûji, est un grand complexe qui abrite dans son espace, d’autres temples secondaires chacun muni d’un petit jardin…

140331_453 Japon - Voyage de printemps 2014 - Kyôto - Arashiyama  - II - Le Tenryûji

Fin de journée au Tenryûji, les montagnes se retirent dans la brume du soir

…ce sera l’objet de la suite des articles sur Arashiyama
————————
Voyage de printemps 2014 – Kyôto – Le site d’Arashiyama :

I – Arashiyama
II – Le Tenryûji
III – Le Kôgenji
IV – Autour du Tenryûji

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>