Categories

Japon – Printemps à Kyôto – Autour de Heian Jingû – IV

Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Heian Jingû
autre articles : I | II | III | IV |

Notre après-midi ensoleillé en ce jour du début avril ayant été consacré à la déambulation en toute quiétude dans les jardins de Heian Jingû …

140408_025m Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Le Torii depuis la grande porte du Heian Jingû

…nous quittâmes le sanctuaire, avec le même petit regret à chaque fois, de n’avoir pas la possibilité de goûter à ce que de généreux producteurs de saké offrent aux Kami, lesquels, comme on le sait si bien, affectionnent fort cet élixir des dieux!

140408_410 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Chaque « tonneau » peut contenir jusqu’à 72 litres de saké…de quoi voir venir !

Il fallait bien quitter cet espace sacré et regagner la ville en cette fin d’après-midi en courbant la tête de nouveau sous l’impressionnant Torii rouge…

140408_446 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

L’immense Torii rouge du Heian Jingû qui se targue d’être le deuxième plus grand du Japon

…pendant que la lumière déclinante commençait à noyer les contours de la montagne de l’Est

140408_442 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Higashiyama ou la montagne de l’Est dans le lointain tandis que le Keiryû bashi, le pont rouge enjambe la Shirakawa

Une séance photos pour laquelle posaient de ravissantes jeunes femmes en kimono nous a passablement surpris en raison du cadre choisi …

140408_448 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Remarquable veste à carreaux rouges de l’assistant pendant la séance photo !

…en pleine rue avec comme décor naturel le spectaculaire Torii certes… mais que dire d’une circulation automobile incessante pas spécialement idéale pour obtenir des photos glamour !

140408_454 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Grands et petits motifs fleuris de saison dont les fleurs obligées de sakura

Le décor des kimonos correspondait à la saison, les motifs fleuris conjuguées aux décors géométriques et les teintes acidulées évoquaient parfaitement les couleurs du printemps

140408_447 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Décors des kimonos en accord avec le printemps

Grands et petits motifs fleuris dont les fleurs obligées de sakura, fleurs de cerisiers peintes vigoureusement sur un fond de rayures jaunes et bleues dont l’accord audacieux n’est pourtant pas dissonant

140408_447-2jpg Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Le pliage sophistiqué des Obi assez original est réservé aux jeunes femmes

A proximité immédiate du Heian Jingû, se dresse au milieu d’un parc planté de cerisiers blancs, le Musée municipal de Kyôto dont le fond est consacré entre autres aux peinture modernes et contemporaines japonaises

140408_425 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Kyôtoshi Bijutsukan – Le musée municipal d’art de Kyôto

Le musée édifié en 1933, ne sacrifie pourtant pas au style Art Déco, si fréquent dans les bâtiments officiels construits dans les années 1930-1940 mais guigne vers une époque antérieure de plusieurs décennies

140408_412 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Détail d’une des portes du musée
Décor des plaques de cuivre doré mêlant les rinceaux typiquement occidentaux au style naturaliste japonais

Son style de construction est beaucoup plus représentatif de l’ère Meiji au moment où le Japon, à la fin du XIXe siècle, adoptait les codes alors en vigueur de l’architecture européenne

140408_413 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Visiteur au petit chapeau en parfaite concordance avec le lieu !

Architecture dont les piliers massifs, la brique rouge et les parements de marbre omniprésents inspirés de l’Occident s’harmonisent avec nombre de détails soignés de goût typiquement japonais, luminaires et ferrures décoratives animant les portes des différents passages

140408_420 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Clou décoratif sur les lourdes portes de bois massif

Le musée en ce début avril avait organisé une exposition temporaire de peintures Nihon-ga issues de ses collections permanentes, dont le thème « Femmes rêvant à l’amour » mettait en scène des Bijin, des belles femmes, sujets constants de la peinture Nihon-ga depuis l’époque Meiji jusqu’à nos jours

Quelques notions sur le style Nihon-ga

IMG_2805-6 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Uemura Shôen – En attendant la lune – 1926
Uemura Shôen – Printemps lumineux (à droite)

Des œuvres bien moins connues de Uemura Shôen (1874-1949) qui voisinaient avec celles de son maître Takeuchi Seihô (1864-1942) suggéraient les émois amoureux de jeunes femmes dans une atmosphère de poésie tendre et rêveuse

IMG_2802-04 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Takeuchi Seihô – Première pose – 1913
Uemura Shôen – Les fleurs de la vie – 1899 (à droite)
Ces deux artistes étaient originaires de Kyôto

Uemura Shôen, artiste que j’apprécie énormément, exposa très tôt dans divers salons artistiques de premier plan puis fut nommée au rang d’Artiste de la Cour et fut la première femme décorée de l’Ordre de la Culture en 1947; ses fils et petit-fils également peintres de Nihon-ga ont exposé leurs œuvres à Paris il y a une vingtaine d’années

Takeuchi Seihô, voyagea en Europe au début du XXe siècle et subit l’influence de la peinture occidentale, notamment de la perspective, qu’il appliqua à ses peintures de style japonais sur paravent et Fusuma, cloisons mobiles séparant les différentes pièces des habitations

IMG_2803 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Akino Fuku – Le matin – 1940

Petit clin d’œil, en sortant de l’exposition, d’une affiche placardée dans la rue invitant à un spectacle de danse traditionnelle donné par les Maiko, les apprenties Geisha du quartier de Gion, reproduction d’une peinture Nihon-ga contemporaine dont le thème charmant évoque la beauté de la femme japonaise et la saison printanière

140408_005m Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Miyako Odori – Affiche pour un spectacle de danse de Kyôto
Œuvre attrayante de l’artiste contemporain Hori Taimei

Si les cerisiers blancs agrémentant les rives de la Shirakawa se teintaient de rose au soleil couchant…

140408_456 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

La Shirakawa canalisée sous les sakura en fleurs

…un peu plus loin, la nature du bord de l’eau reprenait quelque peu ses droits  …

140408_489 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

La Shirakawa retrouve un peu de pittoresque

….mais passé un énième pont manquant tout à fait de romantisme…

140408_492 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

La Shirakawa, sous le pont Sekisen-in, traverse aussi des quartiers ordinaires où le béton est omniprésent

…un détour dans une rue parallèle nous ramenait dans la vie réelle et dans la densité des habitations d’un quartier ordinaire de Kyôto…

140408_480 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Petite rue banale de Kyôto et rencontre avec un engin un rien loufoque !

…avec ses enseignes alléchantes pour nous qui restons des gourmands invétérés !

140408_494 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Autre petite rue populaire à Kyôto
A gauche, restaurant de Soba, les nouilles de sarrasin, avec la précision affichée que tout est fait maison !

Heureusement, nous sommes à Kyôto et à force d’emprunter nombre de petites rues au hasard de la promenade, il est fatal de tomber sur des vestiges historiques !

140408_481 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Kyôto – Maison particulière située Higashiyama Sanjô Jingû , quartier de Heian Jingû

Deux belles maisons typiques de l’époque Meiji et bien restaurées évoquaient encore le digne passé de l’ancienne capitale, surtout quand l’une d’elles est  reconvertie en un petit musée exposant des vases et autres pièces en cloisonné d’un artiste du début du XXe siècle

Nous sommes arrivés hélas trop tard, au moment de la fermeture du musée, les musées ferment leur porte très tôt au Japon, mais le conservateur, un homme tout à fait charmant ! sorti à ce moment n’a pas manqué de nous saluer courtoisement en se confondant en excuses pour ce contretemps très fâcheux ! Un exemple parmi tant d’autres de la politesse japonaise !

140408_485 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Maison-atelier, bâtie en 1894, de Namikawa Yasuyuki, artiste spécialisé dans les cloisonnés dont ce petit musée exposent quelques œuvres

La journée s’achevait dans un grand magasin destiné aux passionnés de photos, où le choix pléthorique d’appareils divers et variés m’aura laissé complètement ahurie !

140408_495 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Petites tentes destinées aux amateurs de photos culinaires !

Les grandes balades ne nous laissent que rarement la possibilité de faire nous mêmes la cuisine, aussi n’avons-nous pas boudé notre plaisir en dégustant sashimi et sushi tous frais venus du traiteur voisin, accompagnés d’un bon saké, quand même ! pour nous remettre des fatigues de la journée

140408_505 Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Autour de Heian Jingû - IV

Dînette dans notre minuscule appartement de Kyôto

Loin du Japon, le prochain article parlera aussi de gourmandise
————————
Japon – Printemps 2014 – Kyôto – Heian Jingû :
I Heian Jingû – I –
II Heian Jingû – II –
III Les jardins du Heian Jingû – III –
IVAutour de Heian Jingû – IV

4 comments to Japon – Printemps à Kyôto – Autour de Heian Jingû – IV

  • arlette deighton

    Encore une belle visite avec le petit quelque chose qui n’a pas l’oeil quelques fois « voyeur » du touriste lambda ..
    Et la derniere photo il est 9h30 et je salive en voyant les sushis et autres
    Encore merci de nous faire partager ce voyage

    • chambre.des.couleurs

      Merci Arlette, de me suivre encore en voyage…
      Nous partageons donc la même aversion pour les photos indiscrètes et « volées » qui font les beaux jours du Net, et sont avidement recherchées par les voyeurs
      Combien de fois ai-je vu des touristes venir photographier des gens sous leur nez ? évidemment les enfants sont si mignons et les Japonais si complaisants, croit-on …
      Les jeunes femmes en kimono de mon article posaient comme mannequins et m’ont accordé leurs sourires

  • Bonjour chère Marie Claude.
    Je retrouve ce poste dans l’adresse mail d’un ami céramiste japonais. Allez savoir pourquoi il a atterri là.
    Vous m’en mettez avec bonheur plein la vue. Comme c’est beau !
    Vraiment je me demande si je ne vais pas retourner au japon à la place de la Chine. Je me fais cette réflexion à chacun de vos postes.
    Surtout, je ne sais pourquoi, je n’ai pas trop envie d’aller en Chine seule, et ma copine voyageuse n’a pas envie d’aller en Chine. Au Japon, il est possible de voyager seule sans problème. On verra. Avant, je vais aller en Argentine pour un stage de tango !

    Kyoto la merveille. J’ai aussi eu le bonheur de me perdre dans les rues. Vos photos donnent vraiment envie d’y retourner.
    Le motif sur la ceinture pliée du kimono, me fait penser au tye and dye de Jaipur.

    Je vous embrasse.
    Béatrice de Lausanne, en suisse.

    • chambre.des.couleurs

      Chère Béatrice, le choix est en effet cornélien ! La Chine doit être assurément passionnante à visiter mais l’incroyable pollution des villes et une nourriture peu sûre me feraient bien hésiter…

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>