Categories

Japon au printemps – Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Japon – Printemps 2014
autre articles : I | II | III | IV | V | VI

De Nihonmatsu, ville où réside une partie de la famille jusqu’à la ville de Fukushima, il n’est que de parcourir une vingtaine de kilomètre, mais il faut quand même presque une heure ! pour aller faire du shopping dans le grand magasin du centre ville

140323_081m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Expo-vente de kimonos au grand magasin Nakagô de Fukushima-shi

Nous y accompagnâmes ma belle-sœur fort intéressée par une expo-vente de kimonos en prenant garde d’oublier mon appareil photo ! dont on m’a aimablement autorisée à me servir !

140323_054m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Plusieurs stands de fabricants de kimonos aux couleurs du printemps

Dans le grand magasin Nakagô de Fukushima-shi, comme dans d’autres grands magasins partout au Japon, une partie du dernier étage est réservée habituellement à la vente de kimonos et de tous les accessoires nécessaires au port de ce vêtement

140323_076m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Expo-vente de la boutique Suishô-en qui commercialise les kimonos et leurs accessoires comme les chaussures et les sacs

A l’occasion du printemps, une exposition-vente de nouveautés regroupait différents fabricants, proposant tous une large gamme d’étoffes de soie pour la confection des kimonos

140323_060m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Grand choix de rouleaux de tissus de soie pour kimono

L’exposition comportait des Hômongi, les kimonos de cérémonie que portent les femmes de tous âges lors des mariages, des soirées habillées ou encore pour se rendre à des manifestations culturelles

140323_055m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Somptueux Kimono Furisode, kimono aux longues manches, aux motifs colorés sur fond de satin jaune
Le fond jaune se décline en orangé sur le bas du vêtement ainsi que sur la manche opposée
Kimonos dont les prix atteignent plus d’un million de yens ( 10 000 € environ pour celui-ci )

Ces Kyô Yuzen Hômongi, les kimonos teints avec le procédé de Yuzen sont une spécialité de Kyôto, kimonos luxueux aux motifs peints à la main dans des styles classiques ou comme ceux exposés ce jour-là beaucoup plus exubérants !

Les prix annoncés pour ces kimonos oscillaient aux alentours de 500 000 yens (environ 4000 € )

140323_057-2m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Détail du Furisode – Chrysanthèmes et pivoines sur fond de Rinzu, satin damassé
Kimono porté exclusivement par les jeunes femmes non mariées

Les motifs teints et peints à la main puis rebrodés des kimonos Hômongi se répartissent sur le vêtement par des dispositions variées se concentrant le plus souvent sur une épaule, puis descendent au bas des manches pour venir ensuite décorer le bas du kimono

140323_048m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Détail d’un Hômongi teint en Kyô Yuzen sur fond de Rinzu, le satin damassé
Bambous et fleurs de cerisiers pour un décor de kimono à porter au printemps

Les motifs peuvent aussi, comme dans cette exposition, décorer toute la surface du vêtement de grands dessins très élaborés se poursuivant sans interruption au-dessus des coutures d’assemblage

140323_052m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Détail d’un Hômongi de cérémonie aux couleurs plus sobres
Le printemps encore avec ses Sakura, les fleurs de cerisiers s’inclinant au-dessus de l’eau vive d’un ruisseau
Le motif se poursuit au-dessus des coutures

Les motifs font référence aux symboles de la décoration traditionnelle des kimonos, grues et tortues, phœnix et autres animaux fabuleux de bon augure, mais le répertoire des dessins fleuris est largement utilisé

140323_051m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Détails de deux Obi en soie
La ceinture de gauche est tissée, celle de droite est peinte en Yuzen Zome

Un kimono a retenu mon attention pour son décor opulent et sa gamme de couleurs inhabituelles, des verts émeraude sur fond damassé noir semblable à une œuvre picturale

Les roses empruntées au style occidental se marient avec les pivoines traditionnelles au milieu desquelles volètent des papillons géants !

140323_069m .Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima se marient avec les pivoines traditionnelles

Kimono en Kyô Yuzen au décor luxuriant
La doublure du kimono (à droite) se doit d’être noire évidemment, ce qui est assez inhabituel
Ce kimono était vendu 260 000 yens (environ 2000 € )

Une création de dessinateurs de kimonos bousculant quelque peu le répertoire conventionnel en vigueur pour un modèle plus contemporain, modèle qui reste quand même difficile à porter !

140323_069-2m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Détails du kimono avec ses guirlandes de roses vertes d’un style tout à fait baroque !

En dehors de ces somptueuses œuvres d’art dont le port obéit à des règles codifiées, la proposition de vente du magasin concernait surtout les kimonos Komon « les kimonos pour tous les jours »

140323_062m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Kimono Komon en soie
Le fond blanc du kimono aux branches fleuries se teinte de bleu indigo sur une manche et au bas du vêtement

Ces kimonos conçus pour être portés quotidiennement sont des vêtements décorés avec plus de discrétion, l’expo-vente proposait en cette fin mars des vêtements de couleurs claires destinés à être portés pour le printemps

140323_062m-2 Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Détail du kimono – Fleurs irréelles dont l’inspiration est à chercher du côté des indiennes
L’importation de l’Inde des étoffes imprimées à la planche était une constante au Japon pour les kimonos de dessous

Sur ces kimonos, les motifs teints à la main ou avec la technique du pochoir se répartissent sur tout le vêtement, de petite taille les dessins généralement stylisés sont souvent floraux, végétaux ou géométriques

140323_080m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Kimono sobre et élégant à porter pour se rendre à une cérémonie du thé par exemple
L’Obi au dessin moderne stylisé contraste de façon heureuse avec l’imprimé discret

Mes photos laissent supposer que les kimonos sont déjà cousus, mais il n’en est rien !

Ils ne sont qu’ingénieusement drapés sur des mannequins afin de donner une idée du vêtement réalisé avec les étoffes proposées

140323_064m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Kimono Komon dans une délicieuse teinte de bleu clair ponctué de légers motifs blancs de fleurs de cerisiers

Cette expo-vente ne présente que des rouleaux de tissus, le kimono à confectionner avec le tissu choisi ne se fera que sur commande

140323_054-2m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Indiscrétion ! le tissu est uniquement drapé avec art !

Ces kimonos se portent aisément pour toutes les occasions informelles et quand l’Obi est judicieusement choisi il rehausse l’élégance de la tenue

140323_065m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Une rivière serpente sur le fond bleu indigo de l’Obi
L’Obi rose était un peu fade selon mon goût !

Cet Obi, par exemple était proposé par le marchand, en alternance avec un Obi rose aux motifs très discrets pour mettre en valeur le kimono bleu clair

140323_065-2m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Détail de l’Obi
Le cours d’eau serpentant au milieu de champs de fleurs est un motif traditionnel associé au printemps

Le choix de l’Obi pour ce type de kimono laisse une grande place au goût personnel de la femme qui le porte, un Obi aux grands motifs donnera de l’éclat à un kimono aux petits dessins touffus

140323_087m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Obi au grand motif de Shibori mais seulement imprimé
Son coût était de 50 € environ

Ma belle-sœur, ayant envie d’un nouveau kimono, était tentée par une soie très sobre…

140323_067m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Le Gofuku-ya san, le marchand vêtu d’un kimono propose…

…que le Gofuku-ya san, le marchand proposait dans deux variations de teintes pour un même dessin

140323_074m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

…et déploie les rouleaux de soie destinés à confectionner un kimono pour femmes âgées

Les nouveautés étaient aussi représentées par des dessinateurs dont l’inspiration vient des textiles antiques conservés au Shôsô-in de Nara, musée renfermant des trésors de l’Asie plus que millénaires

140323_053m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Obi tissé de motifs inspirés du monde antique du Proche Orient
Les frises symétriques sont un emprunt et restent une exception dans l’art décoratif du Japon

La Route de la soie, partant de Rome et parcourant la Perse, l’Inde et la Chine arrivait au Japon, l’ultime but du voyage, avec des merveilles textiles amassées tout au long du parcours

140323_071m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Détail de l’Obi – Phoenix affrontés au milieu d’une abondance de rinceaux dans le style proche-oriental

Les anciens textiles du Proche Orient aux motifs caractéristiques comme les animaux fabuleux affrontés, influencent toujours les peintres sur kimono

140323_075m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Obi aux motifs géométriques inspirés de la grammaire stylistique de l’Antiquité et du Proche Orient

La Route de la soie apportait, au delà des civilisations traversées, des dessins complètement inconnus au Japon comme les motifs évoquant des girafes, perroquets, paons, tigres, éléphants jusqu’aux animaux légendaires, les dragons, phœnix et autres Shishi, les chiens- lions dont les artistes firent leurs délices !

140323_075-2m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Détail de l’Obi aux motifs inspirés de la Perse sassanide

L’Europe aussi est une source d’inspiration, les étoffes imprimés de frises fleuries dans le goût des XVIIIe et XIXe siècles français se déclinent dans des teintes uniformes, le bleu et le blanc est toujours en faveur avec un petit air provençal assez réjouissant !

140323_079m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Le décor impressionniste de l’Obi apporte une touche originale aux frises naturalistes

Quelques kimonos réservés aux jeunes femmes, créés aussi en vue d’être portés au printemps, en témoin les énormes fleurs de cerisiers ! m’ont étonnée par leur manque de subtilité

140323_082m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Kimono en Rinzu, damas de soie rouge aux grands motifs assez tapageurs !

Une certaine ostentation pour combler les goûts d’une jeunesse qui fait fi le plus souvent maintenant des règles et des codes, il est vrai devenus trop contraignants dans notre monde contemporain

140323_084m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Obi décoré de fleurs de cerisier, ceinturé d’un Obijime violet, la cordelette décorative

Grands motifs voyants sur kimono de couleurs très vives, Obi aux motifs chargés, le tout surhaussé d’or et d’argent jusque dans l’Obijime…tenue qui ne passe pas inaperçue !

140323_085m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Impressionnant motif de Shibori imprimé dont les contours sont soulignés d’or

Pour les jeunes femmes non mariées aussi, quelques Furisode aux longues manches flottantes et aux décors si chargés que leurs Obi gardent des difficultés à sortir leur épingle du jeu !

140323_086m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Les cols de fourrure réchauffent les épaules lors d’un printemps frisquet

Nous quittâmes le grand magasin avec quelques douceurs dont les rayons tentateurs abondent tout au long de la déambulation … un petit ouvrage, aperçu furtivement sur un stand de pâtisserie m’aura, après toutes les merveilles admirées, aussi retenue pour son charme léger

140323_094m Japon - Printemps 2014 - Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

Modeste ouvrage en Sashiko sur fond indigo à la bordure en Kasuri

La suite sera encore consacrée à la vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima
————————
Japon – Printemps 2014 :

I – Un Ryokan-Onsen au pied des montagnes
II – Cha no Yu et Ikebana dans la ville de Fukushima
III – Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima
IV – Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima – I –
V – Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II –
VI – Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima – III –

10 comments to Japon au printemps – Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima

  • Ah là, là : je vais en rêver cette nuit, c’est sûr … et c’est une joie d’avoir accès à un « vrai » Japon sans lieux communs ou stéréotypes.

    • chambre.des.couleurs

      Merci Jacqueline, oui une telle étourdissante variété, entre les motifs et les couleurs sans cesse renouvelés qui ne laisse pas d’étonner au fil des ans, les kimonos au-delà du « simple » habillement vus comme des œuvres d’art

  • isa debat

    je préfère les kimonos classique !
    biz isa

  • Françoise Boissier Aurenty

    Cette visite fut un ravissement ! Je suis très envieuse de nos consoeurs japonaises qui peuvent se vêtir ainsi.Car il semble que même avec un budget non pas modeste mais …moyen (je mets à part les pièces de luxe à 10 000 euros et plus !), on puisse s’offrir un beau vêtement qui pourra durer de longues années car moins soumis à la mode.Ou bien est-ce que je m’illusionne ?
    Une question : quel pourcentage de femmes portent encore le kimono dans les grandes occasions ?
    J’ai croisé ces jours derniers à Paris de nombreuses touristes japonaises, vêtues très sobrement de vêtements assez neutres, et d’autres aussi, très jeunes et habillées drôlement comme des personnages de mangas:petites jupes courtes et froncées de couleurs flashy, longues chaussettes parfois rayées, dentelles et froufrous, tout l’opposé de ces élégantes tenues traditionnelles -mais cela ne manque pas de charme à mes yeux…

    • chambre.des.couleurs

      Chère Françoise, la mode sévit partout même dans le monde du kimono !
      Une femme qui aime s’habiller en kimono ne peut se contenter d’un posséder qu’un seul, car ce vêtement doit s’adapter à son âge, donc elle ne pourra pas le porter de longues années; de plus les kimonos doivent être assortis aux saisons, elle ne peut porter le même kimono au printemps ou à l’automne par exemple; les sorties « officielles » encore nécessitent d’avoir des kimonos plus ou moins luxueux
      Les Japonaises en général, n’aiment pas revêtir un kimono déjà porté; ceux de leurs mères sont de plus soit démodés, soit tachés, soit d’une taille différente…
      Il existe pourtant quelques associations de jeunes femmes qui militent pour le port du kimono, et qui acceptent d’en porter d’occasion à cause des frais conséquents à l’achat de neufs, mais cela reste marginal

      Dans la rue, les transports, généralement ce sont des vieilles dames qui le portent pour faire leurs courses, sauf qu’à Kyôto, il est beaucoup plus fréquent d’en voir portés par des femmes de tous âges
      Sinon, un kimono de circonstance est nécessaire pour se rendre à une cérémonie du thé un peu chic, à un vernissage, un spectacle ou pour aller dans un restaurant réputé, etc…Évidemment aussi pour les cérémonies familiales…

      A Paris, beaucoup de touristes ainsi vêtues ne sont pas Japonaises, mais Coréennes ou Chinoises qui ont adopté la mode vestimentaire du Japon, comme l’arbitre des élégances ! La confusion est légitime, nous mêmes ne faisons la différence qu’en entendant la langue parlée !

  • Françoise Boissier Aurenty

    Merci Marie Claude pour votre réponse .Finalement je me faisais des illusions !On ne peut pas porter dix ans le même kimono- sauf peut être chez soi !Tant pis…
    Bonne nuit.
    Françoise

    • chambre.des.couleurs

      Hé oui Françoise, c’est cela sauf qu’à la maison, on portera encore un autre kimono plus commun et en aucun cas le même pour sortir !
      Mais il reste à admirer les couleurs, des dessins…en définitive rêver à …c’est bien aussi !

  • GAUTIER

    Je suis emerveillée par tous ces tissus. Cela fait rêver. Beaucoup plus modestement, dans mon journal local, j’ ai fait la découverte du  » furoshiki » et comme je vais rapidement être arrière grand-mère, j’ aimerais bien m ‘ initier à cette technique pour offrir mes cadeaux. Pouvez vous me conseiller un site ou une revue pour apprendre ce pliage, que je trouve très élégant. Merci de votre gentillesse.

    • chambre.des.couleurs

      Françoise, il vous suffit de taper sur un moteur de recherche « Pliage Furoshiki » et vous allez en trouver beaucoup ! Bonnes découvertes !

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>