Categories

Archives

Japon au printemps – Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II –

Japon – Printemps 2014
autre articles : I | II | III | IV | V | VI |

Les journées à Nihonmatsu commencent tôt, tout le monde est levé avant 7 H du matin car il faut préparer le petit-déjeuner pour toute la famille

140321_027 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Petit-déjeuner classique habituel : riz, misoshiru, la soupe avec des algues accompagnant obligatoirement le riz, poisson et légumes plus diverses petites choses encore
Le Nattô (dans la barquette) sont des haricots fermentés que j’adore ! mais ils restent redoutables pour la majorité des non-Japonais !

Repas pris en regardant le sacro-saint feuilleton de 8 H du matin

En mars, c’était un Drama historique sur une femme qui aimait tellement manger qu’elle souhaita, à la fin de l’histoire, faire la cuisine pour l’armée japonaise en Mandchourie ! téléfilm sentimental et larmoyant mais qui passionna nombre de Japonais qui sont, comme chacun sait, de grands romantiques !

Programme interrompu tous les quart d’heure par des spots vitaminés de publicité, intéressants dès les premiers jours de mon séjour au Japon mais dont la régularité devint vite lassante

140321_023 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Gochisô san – Feuilleton du petit matin de la NHK suivi assidument par la famille !
L’héroïne s’appelle Hana (fleur) mais est plaisamment surnommée Gochisô san :  » c’était bon » !

Les programmes télévisuels sont en général d’une stupidité et d’une vulgarité rarement atteintes, les images d’actualité passées en boucle jusqu’à une trentaine de fois à la suite arrivent à vous faire douter de votre esprit critique !

Une actualité plus spécifique, attendue avec impatience et suivie avec intérêt est celle qui renseigne sur la floraison des Sakura, les cerisiers annonçant le printemps

Tous les jours le point est fait sur l’avancée du front, du Nord au Sud, avec les dates supposées de la floraison tant espérée

140322_004 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

De Sendai (au Nord) floraison prévue pour le 12 avril, alors qu’à Nagoya,Tôkyo et Osaka c’est pour la fin mars
A Kyûshû et Shikoku (au Sud) le printemps est déjà là !

En attendant avec patience l’arrivée des cerisiers, nous avons encore bravé le froid et les épaisses plaques de neige non fondue, pour nous rendre dans un temple bouddhique en pleine campagne afin d’assister à un service religieux célébrant, 30 ans après leur disparition, la mémoire de parents chers

140325_058 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Fukushima ken – Chômei-ji – Temple  « Longue vie » de la secte bouddhique Tendai

Une partie de la famille, adultes, adolescents et enfants, en tout 17 personnes (dont moi) furent donc invités à participer avec recueillement à la cérémonie dans le temple habituel attaché à une partie de la famille

140325_036m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Une des multiples lanternes de pierre précédent l’entrée du temple

Ce Chômei-ji est un des temples de l’obédience bouddhiste Tendai-shû, qui en comporterait plus de 4000 à travers tout le Japon, secte prônant l’étude et les commentaires du Hokke-kyô, le Sutra du Lotus qui met l’accent sur une dévotion absolue à Amida sama, le Bouddha du Paradis de l’Ouest, afin d’en obtenir son salut

140325_042m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Chômei-ji – Katô mado – Élégante fenêtre cintrée typique de l’architecture du bouddhisme zen, dont le style a été adopté par la majorité des autres sectes bouddhiques

Pendant que le Bonzu se préparait et endossait ses habits liturgiques, je me suis aventurée dans quelques espaces qui, en général, ne sont pas accessibles aux étrangers

140325_027m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Dans l’habitation du Bonzu, accolée au temple

Dans la grande salle de réunion, le poêle à pétrole si commun dans les habitations à la campagne, répandait son odeur nauséabonde et échouait à réchauffer l’atmosphère glaciale de la pièce, encore accentuée par des Shoji, les cloisons mobiles donnant sur l’extérieur, restés entrouverts

140325_026m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Chômei-ji – Une salle de réunion

Le Tokonoma abrite les habituelles effigies bouddhiques mais l’abondance de statues est très représentative des habitudes actuelles des petits temples où le dépouillé n’est plus de rigueur !

140325_026-2m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Offrande de saké à O Jizo sama, le Bosatsu de la Compassion
La curieuse racine anthropomorphe, à droite, s’incline avec déférence

Les classiques photos de groupe en pèlerinage, disposées en ribambelle tout au long des murs, sont surmontées par des masques de Tengu…

140325_037 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Masque de Tengu dans sa version Karasu, corbeau ou rapace
Le plaisant petit chapeau est celui des Yamabushi

…démons ou génies de la mythologie japonaise, personnages ambivalents du Shinto mais que le bouddhisme a associé aux austères Yamabushi, personnes se retirant dans les montagnes sacrées pour tenter d’y acquérir des pouvoirs spirituels à force d’ascèses

140325_029m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Masque de Tengu caractérisé par son très long nez
La couleur rouge révèle un goût immodéré pour le saké !

Comme j’ai pu voir des exemplaires de ces chaises à porteur hissées en haut des murs dans plusieurs établissements de commerce, il me semble que quelques Japonais gardent une certaine nostalgie pour un ancien moyen de déplacement qui ne suscitait pas trop d’effort pour ceux qui l’empruntaient !

140325_040 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Kago – Palanquin ancien, hissé sous le plafond
Moyen de locomotion classique pour parcourir les routes du pays avant la modernisation du Japon

La célébration que je craignais fort longue, heureusement ne dura pas plus de 30 minutes, et se conclut juste avant que mes pieds ne fussent transformés définitivement en glaçons !

140325_032m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Le Bonzu en train d’officier, nous tournant le dos, assis face à l’effigie d’Amida butsu, le Bouddha accueillant les défunts dans son Paradis de la Terre Pure

Divers Sûtras furent psalmodiés pendant que l’odeur d’encens des bâtonnets en train de se consumer lentement commencèrent à susciter une torpeur insidieuse… vite interrompue par les mouvements d’impatience des enfants qui néanmoins se tinrent très sages assis comme nous sur des petits bancs inconfortables

140325_034m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

O Saisen bako – Boîte où l’on jette la monnaie pour les offrandes d’encens

La célébration se conclut avec un petit discours du Bonzu dans lequel il se félicita que cet hommage aux parents disparus put réunir trois générations de descendants ce qui est devenu remarquable de nos jours

140325_035m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Temple de campagne pas très ancien mais qui arbore de beaux panneaux sculptés et un splendide dais de soie rouge tissée de dragons blancs

La célébration, après la rituelle photo de famille devant le temple, fut prolongée par la visite indispensable au cimetière afin de brûler l’encens sur la tombe familiale

140325_086 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Palette de bruns pour des rizières en sommeil
La route mène au cimetière en haut de la colline

Les rizières occupant le moindre pouce de terrain jusqu’à la colline, c’est sur le flanc de celle-ci que fut installé le cimetière qui nécessite une lente montée en zigzag à travers les sépultures

140325_084 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Les tombes familiales situées tout en haut de la colline

La neige durcie faisant de la résistance en contrebas de la vallée, quelques timides tentatives de floraison se décidaient quand même à percer en haut de la colline

140325_083 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Timide éclosion des Sakura, le printemps est en marche !

Après avoir accompli leurs devoirs filiaux auprès des disparus, les vivants éprouvèrent, comme il est normal, le besoin de se sustenter le plus agréablement possible

140325_089 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Suigetsu – Restaurant traditionnel au nom poétique

Restaurant conventionnel, présentant tout le confort moderne mais dont le charme subtil réside dans un ameublement à la japonaise

140325_068m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Restaurant Suigetsu – Les Shojis des grandes fenêtres voilent une lumière trop crue

Avec petits détails raffinés habituellement rencontrés dans ce genre d’établissement

140325_094 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Poésie et maxime calligraphiées

Une grande salle nous avait été réservée avec des tables et plateaux individuels mais avec une assise sur tatamis …Aie !

140325_088 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Le service se met en place

Le passage des ans fait que la souplesse des articulations est un peu indocile mais comme je tins toutefois à garder ma dignité, je pus m’assoir sans que ma position pas tout à fait orthodoxe ne dérangea outre mesure !

140325_067m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Les Sushi sous cellophane préparés d’avance pour faire face à la venue de 17 personnes d’un coup ! et que la serveuse a oublié d’enlever à temps !

Le repas se composait d’un assortiment de Sushi, de beignets de crevettes accompagnés de riz, de soupe et de légumes variés

140325_069m Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

Sitôt le couvercle soulevé de cette belle boîte en laque…

140325_097 Japon - Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II -

…apparaissaient sur du riz chaud, d’appétissants Tempura, beignets de crevette et de légumes variés

Encore un peu de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima dans le prochain article
————————
Japon – Printemps 2014 :

I – Un Ryokan-Onsen au pied des montagnes
II – Cha no Yu et Ikebana dans la ville de Fukushima
III – Exposition de kimonos dans la ville de Fukushima
IV – Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima – I –
V – Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II –
VI – Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima – III –

8 comments to Japon au printemps – Bribes de vie quotidienne dans la préfecture de Fukushima -II –

  • On en redemande , j’adore quant à moi faire ces « voyages » par ton intermédiaire, tout est si bien expliqué qu’on s’y croirait !

    • chambre.des.couleurs

      Chère Jacqueline, même si je pense être douée pour l’observation, il n’est pas facile de faire passer des sensations, émotions ou étonnements, merci de me dire que j’y arrive néanmoins !

  • merci merci Marie-Claude !
    @ bientôt

  • Arlette

    Chère Marie Claude , mais si l’émotion passe très bien, quelle chance vous avez heuu.. sauf pour les repas sur tatami !!!pero il me faudrait un palant pour me relever, en faisant fi de ma dignité
    Les sensations passaient très bien car en voyant le plat de beignets de crevettes pavlof m’a rattrapée !!!
    Encore merci

    • chambre.des.couleurs

      Ah ! Arlette, je suis ravie de vous avoir mis en appétit ! Les photos de cuisine japonaise plaisent tant que cela ? Ah ! Comme c’est curieux !!!

  • je suis vos posts régulièrement,qui sont hautement » érudits »; une intellectuelle du patchwork….parfois un peu raide sur la qualité des salons,notre engouement de consommatrices;nous sommes critiquables,c’est sûr.Mais il fut un temps où,jeune maman provinciale,je cherchais désespérément des tissus transposables en patchwork correspondant à mes goûts et c’était difficile…
    Mais il faut des valeurs sures comme vous pour donner un peu de sens ,parfois
    Bravo pour la qualité de vos reportages
    Véronique

    • chambre.des.couleurs

      Merci Véronique, si je ne suis pas un oracle, en revanche j’ai des goûts qui sortent de l’ordinaire et j’essaie de les exposer sans pratiquer la langue de bois
      tenir une aiguille n’empêche pas de se cultiver ! N’en déplaise aux personnes qui se croient suffisamment savantes pour mépriser sans discernement les travaux textiles…Surtout quand on ne travaille pas sur des Mixed Média si furieusement à la mode !
      En comparaison, le microcosme du patchwork est tellement étriqué, difficile de naviguer entre les deux…

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>