Uji et le Byôdô’in – III – Les temples zen

Voyage de printemps à Kyôto

Le complexe du Byôdô’in, en-dehors du Hôôdô, édifice multi-centenaire, abrite plusieurs autres temples édifiés tout au long de l’époque Edo (1600 – 1868)

140403_212 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Byôdô’in – Au-delà de l’enceinte, vu sur les toits du Hôôdô

Les divers bâtiments bouddhiques du complexe, éclipsés par la renommée de l’exceptionnel et populaire Hôôdô, sont d’obédience zen…

140403_205 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Rakandô – Petit sanctuaire dédié aux disciples « historiques » du Bouddha
Le bâtiment construit en 1640, au début de l’époque Edo avec un toit de style Irimoya est typique de l’architecture zen

…ils ne brillent pas pour leur célébrité et ressemblent aux milliers de temples de même style composite rencontrés partout au Japon

140403_076m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Enceinte du Hôôdô et aperçu sur les toits du Jôdo’in, le plus grand temple zen du complexe

Heureusement, ces lieux de culte, intégrés de façon tout à fait naturelle dans des jardins, ménagent bien d’agréables surprises …

140331_095 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Le site du Byôdô’in occupe une colline boisée plantée de cerisiers de la variété Somei Yoshino, les Sakura d’un blanc immaculé

140403_192-211- Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jôdo’in – Les cerisiers blancs et Shidare zakura, les cerisiers pleureurs roses surgissent au détour des vérandas et galeries des sanctuaires

…car les sites choisis privilégient les endroits boisés et les irrégularités naturels du terrain

140403_074m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jardin du Jôdo’in – Bassin en pierre pour les ablutions

Souvent la nature s’invite, envahit puis déborde des espaces consignés autour des sanctuaires

140403_213 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Auprès de l’enceinte des temples, le rose vif des exubérants buissons de camélias (variété Camellia sasanqua)

Le cheminement entre les bâtiments se fait au milieu de jardins dont le décoratif tiré au cordeau n’est pas précisément la règle !

140403_071m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Ishidôrô, lanterne moussue et barrière de bambous dans le jardin du Jôdo’in

Les lanternes de pierre, avant d’égayer les jardins privés, guidaient les fidèles dans le dédale des cours des temples lors des célébrations nocturnes, elles remplissent d’ailleurs toujours ce rôle lors de cérémonies exceptionnelles

140403_274 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Ishidôrô d’une hauteur de 2,50 m – Début de l’époque Kamakura – XIIIe siècle
Lanterne appelée Kasuga gata en référence au style du Kasuga taisha, le temple ancien Kasuga à Nara, célèbre pour ses milliers de lanternes

En présence de temples à l’architecture hétérogène, je m’attache surtout aux détails qui, bien qu’astreints à de respectueuses soumissions aux canons dogmatiques, fourmillent quand même de particularités bien attrayantes

140403_277 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jôdo’in – Sous les toits, les frises ajourées sont toujours éclectiques
Frise aux motifs de Fuji, les glycines encadrant les inévitables Shishi, les chiens-lions protecteurs

Le temple le plus grand est d’obédience zen, les bâtiments monastiques se reconnaissent aux murs de pisé blanchis à la chaux entre les poutres brunes de soutènement et les élégants treillis de bois sur les façades

140403_272 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jôdo’in – Jeux de contraste en blanc et noir typiques de l’architecture zen

Entre les dépendances du même temple, de grandes surfaces nues recouvertes de graviers blancs permettent aux pas de pierres de sacrifier au goût prononcé pour l’asymétrie

140403_079m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jodô’in – Asymétrie pour le chemin dallé toujours fractionné pour éviter la ligne directe

L’esthétique architecturale du bouddhisme Zen vise à la sobriété décorative, l’austérité d’un environnement quotidien ne peut que favoriser l’ascèse et la maîtrise de l’esprit

140403_279 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jôdo’in – Simplicité des Shôji, les portes coulissantes où le papier Washi blanc apporte un contraste singulier avec le bois brun

La répétition des constructions évite pourtant la monotonie…

140403_197 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jôdo’in – Shôji – Sobriété bannissant le superflu décoratif

140403_199 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Détail décoratif des parties basses des Shôji

…grâce aux détails sobrement sculptés sur les impostes des Shôji, les portes coulissantes…

140403_031m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jôdo’in – Simplicité des éléments du temple

…par les formes élégantes des fenêtres cintrées au treillis de minces baguettes de bois…

140403_208 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Katô mado – Fenêtres dont le haut symbolise des flammes et dont les courbes du bas s’élargissent en douceur

…et des balustrades des escaliers, décorations dont le style varie énormément selon les époques

140403_038m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jôdo’in – Balustrade aux extrémités en forme de bulbe typique du XVIIe siècle
Rappel de la forme du joyau bouddhique

Les toits sont surtout l’objet de mon attention car j’en aime particulièrement les acrotères dont les têtes d’Oni, les diables redoutables chargés de contrecarrer les forces du mal sont toujours différentes

140403_263-2pg Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jizôdô – Petit temple consacré au Bosatsu Jizô
Hôgyô zukuri, le toit carré « en forme de joyau » est relativement rare dans l’architecture du Japon

 

140403_263 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Détail du toit du Jizôdô – Le sommet du toit s’orne de Manji, les svastikas symbolisant la Roue cosmique du bouddhisme

140403_262 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Détail du toit du Jizôdô – Acrotères et embouts de tuiles faîtières ornés du symbole Mitsu domoe censé protéger contre l’incendie
Les figures d’Oni s’ornent de mousse en guise de barbe végétale !

Les temples d’obédience zen ne comportent que peu de figurations divines, chaque bâtiment étant consacré à une déité bouddhique importante…

140403_269 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Jôdo’in – Fudô Myôô
Un des redoutables gardiens de la Loi bouddhique

…même si des autels latéraux réservent une place à des sculptures et des figurations peintes de divinités mineures

140403_195 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Funanori Kannon représenté comme figure en « pêcheur d’âmes »

Le bodhisattva Kannon est une figure très vénérée, Bosatsu de la compassion il est chargé d’accompagner les défunts dans le long chemin menant à l’au-delà

140403_196 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Funanori Kannon – Détail
Copie remplaçant une statue ancienne volée juste à la fin de la guerre
Figure offerte pour la célébration des 950 ans de la fondation du Byôdô’in

Les temples accordent aussi une place à la vénération funéraire en abritant les tombes de héros historiques

140403_265 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Complexe du Byôdô’in – Haka, la tombe de Minamoto no Yorimasa

Minamoto no Yorimasa, guerrier mais aussi reconnu comme poète ! un des belligérants pendant la guerre de Genpei fut vaincu sur le pont d’Uji et acculé à la fuite par les forces ennemies des Heike, se suicida rituellement par Seppuku à l’intérieur du Hôôdô du Byôdô’in en 1180

140403_313 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Byôdô’in – Yôrin’an shoin – Temple édifié en 1601 renfermant les trésors anciens du Hôôdô
Le toit, à peine incliné, à la place des toits de briques habituels des temples bouddhistes, est recouvert d’écorce de cyprès comme les sanctuaires shintô

Les grands temples zen du complexe ne permettent pas les visites à l’intérieur des bâtiments même si ceux-ci recèlent nombre de trésors artistiques répertoriés comme « Biens culturels importants »

…Reste l’imagination et le rêve !

140403_070m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Uji – Le nom du Byôdô’in calligraphié avec les sceaux adéquats sur notre Shuin chô

La fin d’après-midi où l’affluence touristique fut enfin dissipée, nous laissa une grande latitude pour profiter calmement des lieux que nous disputèrent seulement quelques oiseaux !

140403_056m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdo-in - III

Fin de journée au Byôdô’in

A Uji, les cerisiers toujours…

6 réflexions sur « Uji et le Byôdô’in – III – Les temples zen »

    • Encore quelques photos à venir pour parachever cette journée…Merci de me suivre si régulièrement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.