Categories

Archives

Japon – Printemps à Kyôto – Uji et le Byôdô’in – IV – Les cerisiers d’Uji

L’après-midi de printemps s’acheva dans une atmosphère sereine égayée par les chants des oiseaux…

140403_072m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Un dernier regard nostalgique sur le Hôôdô du Byôdô’in

…qui ne se laissèrent point troubler par les vibrations sourdes de la cloche du temple toquée par un long bâton quand se fermèrent les portes du complexe du Byôdô’in

140403_172 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV

Byôdô’in – Tsurigane – La cloche suspendue du temple répertoriée comme « Bien culturel important »

Notre dernière visite fut pour le musée situé dans l’enceinte du Byôdô’in qui nous laissa sur l’enchantement des vestiges décoratifs sauvegardés de l’Amidadô

Voletant sur de légers nuages et ayant gardé quelques traces de polychromie, de gracieuses statues de Bosatsu musiciens se répandent en sons mélodieux donnant un avant-goût du paradis

Les photos de ces merveilles étant interdites, ici celles officielles (hélas bien faibles !) du musée

140403_164 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV

Byôdô-in – Bunchin – Poids en fonte
Répliques des poignées des portes de la chapelle du Bouddha Amida
Fleur de chrysanthème contenue dans une forme végétale stylisée

Le sac lesté d’un petit poids en fonte comme souvenir de la journée, nous décidâmes d’aller plus avant dans la contemplation des innombrables cerisiers de la ville d’Uji

140403_183 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV

Les cerisiers partout présents

Uji célèbre, dans de nombreux sites disséminés dans la ville, le souvenir d’une œuvre littéraire de première importance dans la vie culturelle du Japon depuis des siècles et qui inspire encore les artistes contemporains

140403_370 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Genji monogatari sansaku no michi, le chemin du Genji
Jalon rencontré partout en ville afin d’aller symboliquement à la rencontre du Genji

Les aristocrates de l’époque Heian avaient l’habitude de partir en villégiature dans leurs résidences de campagne aux environs de la capitale, la ville d’Uji proche de Kyôto fut donc le lieu privilégié pour voir s’y dérouler les aventures du prince Genji

140403_365 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV

Représentation d’un épisode du roman dans lequel le prince Kaoru et l’héroine Ukifune naviguent dans une petite embarcation sur la rivière Uji

Ce roman, écrit par Murasaki Shikibu, dame d’honneur d’une impératrice, fille du tout puissant ministre Fujiwara no Michinaga, conte l’histoire des amours contrariées du Hikaru Genji « le prince radieux » et de son fils, le prince Kaoru « le prince parfumé » dans une cinquantaine de chapitres où la psychologie des personnages largement empreinte de mélancolie est décrite avec une acuité remarquable

Ce roman foisonnant peut être considéré comme la quintessence de la civilisation aristocratique de la Cour de Heian

140403_369 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Les deux protagonistes des dix derniers chapitres du roman dont l’histoire se situe à Uji

Le célèbre pont d’Uji, témoin de tant d’évènements dramatiques, ne fait vraiment plus rêver !

140403_376 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Ujibashi, le pont d’Uji enjambant l’Ujigawa, la rivière Uji
Reconstruit en béton et actuellement sous travaux d’embellissement !

Heureusement, plusieurs autres ponts se donnant des airs antiques dans l’espoir de faire oublier leur structure en béton, arborent des rambardes en bois d’un beau rouge vermillon afin d’agrémenter les balades le long de la rivière

140403_323 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Les ponts rouges ne passent pas inaperçus au milieu des verts printaniers des collines environnantes !

Les berges de l’Ujigawa se parent au printemps de multiples cerisiers qui font oublier quelque peu les abords de la rivière habituellement assez ingrats

140403_320 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Des promenades en bateau sont proposées sur la rivière Uji

La floraison des Sakura au début avril donnent prétexte à des divertissements festifs qui se déclinent en propositions diverses et variées

140403_335 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

L’avancée conquérante des fleurs annoncent le printemps

Pour fêter les fleurs, il est d’usage d’aller se distraire en bonne compagnie pour manger mais surtout pour boire et en général autre chose que l’excellent thé produit à Uji !

140403_087m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Asagiri bashi – Un pont rouge reliant une petit île au rivage

Tout au long de la rivière, des auberges traditionnelles proposent des salons particuliers pour la détente avec terrasses surplombant les berges offrant le privilège d’une vue imprenable sur les arbres en fleurs !

140403_326 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Dominant la rivière, les terrasses des auberges, plate-formes perchées sur des pilotis de bois

Mais étaler une bâche au sol, près de la rivière, en prenant la précaution indispensable d’apporter provisions et boissons procure aussi bien du plaisir dans la contemplation des cerisiers annonçant l’arrivée du printemps

140403_343 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Sur les berges de la Ujigawa, préparation du Hanami pour la soirée
Avec petite laine car la température de la soirée s’annonçait frisquette !

Le chemin du retour vers la gare passait dans un quartier commerçant, et si la proximité de la capitale enfle quelque peu les prix, je ne fus pas mécontente de mes trouvailles !

140403_318 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Uji – Magasin de kimonos d’occasion brocantant quelques antiques étoffes

Les restaurants à Uji proposent leur spécialité de Zarusoba, les nouilles de sarrasin dégustées froides trempées dans une sauce au soja, mais dans cette ville, la farine de sarrasin est évidemment additionnée de thé vert !

140403_373 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Uji – Restaurant de Soba dont le Noren, le rideau de porte, déployé indique que l’établissement est ouvert

140403_373-2 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Détail du Noren
Le coton écru du rideau s’orne de motifs de fleurs printanières joliment imprimées au pochoir

Les pâtisseries traditionnelles, comme partout au Japon, affichent pour leur décoration les motifs récurrents des saisons, ainsi au printemps les roses pimpants s’étalent plaisamment dans les vitrines

140403_094m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Uji – Ochaman honten – Pâtisserie aux couleurs du printemps
Maison-mère possédant d’autres succursales dans la ville (cf.mon premier article)

140403_094-2m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Détail de la vitrine – Poèmes célébrant le printemps
De la poésie dans les pâtisseries, au Japon c’est possible !

Pour contrer tout ce rose un tantinet trop douceâtre, il nous fût impossible de résister à nous munir de vert !

140403_095m Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Omanju – Gâteaux cuits à la vapeur, composés de farine, de fécule et de sucre fourrés de Anko, pâte de haricot sucré
Sur de petites brochettes des Dango faits de riz mochi
A Uji, des Cha Dango parfumés au thé vert bien sûr !

Petites douceurs qui agrémentèrent le voyage du retour, avant de récupérer en gare de Kyôto, notre commande de Bento du matin, des petites cassolettes en céramique contenant des morceaux de poulpe cuisinés avec du riz aux légumes

140403_379 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Ekiben de la gare de Kyôto –  Hipparidako, Bento au Tako

Les huit bras des poulpes étant étirés en étoile (Hipparu) afin de les faire sécher évoquent un grand nombre de personnes qui en demandent d’où l’expression Hipparidako « celui qui est très demande »

Le nom de cet Ekiben, Bento de gare, contenant du poulpe est donc un jeu de mot, très fréquent dans la langue japonaise, ici sur Tako le poulpe

140403_381 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Ekiben de Kyôto – Takikomi gohan, riz braisé avec champignons, épinards, carottes…
A déguster avec un bon saké !

Uji recèle bien d’autres sites à découvrir …

140403_356 Japon - Printemps à Kyôto - Uji et le Byôdô'in - IV - Les cerisiers d'Uji

Ujigami jinja – Le grand sanctuaire shinto d’Uji situé tout en haut d’une colline

…Au prochain séjour peut être…

10 comments to Japon – Printemps à Kyôto – Uji et le Byôdô’in – IV – Les cerisiers d’Uji

  • Sylvie Barrière

    Je voyage si joliment devant mon ordinateur grâce à vous…merci beaucoup. Sylvie63.

  • Pierrette Frochaux

    Merci Marie-Claude pour ces toujours intéressantes ballades, quel plaisir de voyager en votre compagnie !
    Nous avons une belle cloche japonaise à Genève, voici son histoire.
    La cloche de Shinagawa avait disparu de son temple au XIXe siècle, puis réapparu dans une fonderie d’Aarau en 1873 et installée dans le parc du Musée Ariana (Musée suisse de la céramique et du verre) à Genève, la cloche du temple Honsen-ji de Shinagawa a été restituée au Japon par les autorités de la Ville de Genève en 1930. Soixante ans plus tard, en signe de reconnaissance, le temple offre à Genève une réplique de cette fameuse cloche, qui sera érigée dans un pavillon au sein du parc de l’Ariana en automne 1991. Depuis, les cloches de Shinagawa, l’originale et sa réplique parfaite, sonnent la bonne entente entre les communautés genevoise et japonaise.
    Toute l’histoire sous ce lien :http://www.geneve-shinagawa.ch/cloche.html
    A bientôt !

    • chambre.des.couleurs

      Pierrette, je partage votre intérêt pour les cloches des temples au Japon, elles sont non seulement magnifiques mais leur histoire,souvent mouvementée, reste d’un intérêt constant comme la petite cloche datant de 1756 venant du temple Zuishôji de Tôkyo, exposée au Musée populaire de Genève

  • Il fait vraiment très bon ici
    Merci

    • chambre.des.couleurs

      Je suis ravie de pouvoir contribuer à dispenser de la fraîcheur en ces périodes surchauffées !
      Cela me donne même presque envie de continuer à publier…

  • Pierrette

    De retour de vacances je viens aux nouvelles de la Chambre des couleurs et découvre votre réponse Chère Marie-Claude, qui m’avez manquée.
    Vieille genevoise, vous m’intriguez avec ce : « Musée populaire de Genève » que je ne connais pas du tout. Je serais curieuse de le découvrir et d’aller admirer cette petite cloche et le reste. Où est-il ?
    Bien cordialement
    Pierrette
    P.S. Mon quilt « Furusato 2 » est terminé !

    • chambre.des.couleurs

      Pierrette, en fait je pense que ce musée populaire est devenu après travaux le musée ethnographique de Genève mais je ne sais pas si cette cloche est exposée actuellement !
      L’exposition à venir « Le bouddhisme de Mme Butterfly »-sic- sur le Japon dans ce musée promet d’être passionnante
      Je serais ravie, il va sans dire, d’admirer votre quilt !!

  • Françoise Boissier Aurenty

    Bonjour Marie Claude,

    Je viens de lire le mot de réponse à Patchcath et je m’interroge-et même je m’inquiète: auriez vous choisi d’interrompre votre blog ? J’espère que vous allez bien cependant, et je vous fais toutes mes amitiés.
    Votre vieille lectrice,
    Françoise

    • chambre.des.couleurs

      J’avoue, chère Françoise, que j’ai des doutes pour continuer le blog, car constater que mes photos et mes textes (surtout mes relations d’expositions) alimentent d’autres blogs de paresseux qui s’attribuent sans scrupules mon travail sans mentionner évidemment la source, me laisse amère et désabusée…Alors, pour l’instant plus l’envie…

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>