Categories

Japon – L’automne à Kyôto – Le Ryôanji – III – Autour du jardin Karesansui

Les divers bâtiments du temple Ryôanji se conforment au Shoin zukuri, le nouveau style d’architecture créé à l’époque Muromachi, sobres constructions en faveur auprès de la noblesse militaire et des temples affiliés au Bouddhisme Zen

121116_593 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Hôjô du Ryôanji – Les salles en enfilade de style Shoin mais de facture contemporaine
Les Shoji ouverts encadrent la vue sur le Karesansui (à gauche)

Le Hôjô, à l’instar de tous les édifices sacrés ou profanes construits uniquement en bois, fut détruit plusieurs fois au cours des âges par le fait d’incendies

Mais il fut à chaque fois reconstruit dans le style originel de l’architecture du XVe siècle, selon la coutume au Japon qui est de rebâtir toujours un temple dans son style initial

121116_512 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Hôjô du Ryôanji – Les murs de plâtre blanc aux poutres de soutènement brunes sont typiques de l’architecture du bouddhisme Zen

Le Hôjô en plus d’être l’appartement du Supérieur servait aussi de salle de réception pour les envoyés du Tennô, l’empereur, ce qui nécessitait une décoration dépouillée bien en phase avec l’esthétique du Zen

Malgré l’austérité prônée par le Zen, de somptueux Fusuma décorés de peintures sur fond de feuilles d’or ornaient le Hôjô jusqu’au début du XXe siècle

Mais ils furent dérobés avant ou après la guerre et une moitié seulement fut retrouvée aux USA; les panneaux proposés aux enchères furent acquis par un acheteur anonyme et restitués au temple, ils reposent désormais à l’abri mais loin du regard des visiteurs !

121116_517-2 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Hôjô du Ryôanji – Les Fusuma , cloisons coulissantes, permettent commodément de réduire ou d’agrandir l’espace disponible

L’architecture Shoin zukuri de l’époque Muromachi se caractérise par l’installation sur les sols de tatamis, la mesure des dimensions des pièces se calculera désormais en fonction de leur nombre

121116_517 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Hôjô du Ryôanji – Les Fusuma ont reçu des peintures monochromes de style Nanga
Elles n’ont été réalisées qu’à l’époque Showa (1926-1989)

Des Fusuma, des cloisons mobiles recouvert de papier Washi opaque et décorés en général de peintures, seront en charge de la distribution des pièces et des Shôji en papier Washi translucide en guise de fenêtres remplaceront les lourds vantaux aux abattants de bois des époques précédentes

Mais le Hôjô du Ryôanji ne possède pas de Shôji, des portes en bois protègent le bâtiment contre la pluie, le froid et assurent la fermeture pour la nuit

121116_525-2 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

L’espace laissé entre les Fusuma et le plafond est souvent décoré de frises de bois ajouré
Audacieuses peintures de dragon sur les Fusuma en référence au nom du Ryôanji, « le temple du repos du dragon »

Les plafonds dans l’aménagement Shoin zukuri sont en général à caissons remarquablement élaborés, mais au Ryôanji, le plafond de bois moderne est d’une stricte sobriété

121116_519 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Les décors de paysages sous la brume ou de dragons s’élançant dans les cieux ont toujours été en faveur dans l’esthétique Zen

Le bâtiment du Hôjô est monté sur pilotis et doté de vérandas pourtournant l’édifice, une galerie plus profonde donnant sur le jardin et trois plus étroites sur les autres côtés

Ces auvents aux toits largement débordants sont chargés de protéger les constructions contre le ruissellement des eaux de pluie

121116_561Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Tout autour du bâtiment, le toit de la véranda au plafond de bois à chevrons apparents

Le jardin Karesansui se déploie sur la face nord du Hôjô, mais sur les autres côtés de la véranda la nature reprend ses droits

Même si c’est une nature qui doit beaucoup à la main de jardiniers !

121116_556 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Jardin de mousses s’étendant au pied d’érables rougeoyants sur le côté du bâtiment faisant suite au jardin Karesansui

En foulant, sans chaussures évidemment ! la galerie entourant le Hôjô, des détails architecturaux ne m’ont pas laissée indifférente !

121116_576 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Détails des Sankarado, portes en bois plein dont le haut est constitué de vantaux à claire-voie
Détails d’éléments d’architecture typiques du Zen

Des portes en bois plein aux sculptures animalières de Shishi, les chiens-lions chargés d’assurer la protection des lieux…

121116_568 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Porte de bois au décor sculpté clôturant l’extrémité des galeries – Détail

..aux portes en bois aux vantaux ajourés avec des ferrures et des poignées de bronze gravé

121116_541Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Ravissante poignée de porte en bronze (ou laiton) teinté

121116_579 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Clou de porte en bronze doré avec le Kiri Mon (fleurs de Paulownia) attribut actuel du gouvernement japonais et les chrysanthèmes à 16 pétales, emblème de la cour impériale

Divers autres bâtiments cultuels, non ouverts à la visite, enserrent étroitement le Hôjô, séparés de lui par de très petites bandes de terrain planté de différentes espèces végétales, la couleur de feu des érables dominant le vert ambiant

121116_590 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

De l’ombre à la lumière
De la véranda, vu sur les étroits espaces verts séparant les bâtiments

Là aussi des détails remarquables même s’ils sont devenus des ornements conventionnels astreints aux habituelles protections-décorations de tous les temples bouddhiques

121116_567 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Sur le pignon du toit, un acrotère à figure d’Oni, un démon,  surmonté du Hôju, le joyau sacré bouddhique

J’aime particulièrement les fenêtres, toutes différentes en taille, en forme…

121116_412 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Katô mado – Fenêtre dont le haut symbolise des flammes
Fenêtre typique de l’architecture Zen

…des plus simples aux plus élaborées dans leur décor, mais toujours sobres, esthétisme Zen oblige !

121116_591 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Katô mado, dans le genre fenêtres coulissantes
Je ne suis pas sûre que cette forme, au demeurant plaisante, soit vraiment historique !

La cloche en bronze du temple accrochée sous un auvent et toquée par un long bâton sert à appeler les moines pour les offices, le travail ou les repas

121116_598 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Jardins du Ryôanji aux couleurs flamboyantes de l’automne

Les tuiles rondes habituelles, toute neuves, couronnent les toits modernes du Ryôanji

121116_602 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Décor habituel d’un temple avec sa cloche, ses toits recouverts de tuiles
Les embouts des tuiles rondes affichent le symbole Mitsu domoe censé protéger contre l’incendie

Les temples possèdent souvent, dans leur jardin, des fontaines-vasques destinés aux ablutions rituelles

Ce Tsukubai de forme ronde creusé dans une pierre à l’image d’une pièce de monnaie chinoise, nécessite de se pencher en signe d’humilité pour procéder à la purification de la bouche et des mains

121116_577 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Un bambou creusé alimente le Tsukubai en eau
L’eau est puisée à l’aide d’une Hishaku, une louche en bambou munie d’un long manche

Forme de Tsukubai courante dans les jardins mais celui-ci possède quatre Kanji gravés de chaque côté de sa margelle et qui, associés au carré du centre signifiant « bouche », forme une sentence inhérente au Zen signifiant à peu près « Je sais seulement qu’il ne faut avoir ni trop ni peu » formule qui peut se comprendre selon son degré de spiritualité !

121116_585 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Tsukubai signifie littéralement se baisser avec respect

La visite du Hôjô se conclut en longeant des paravents où des calligraphies puissantes suggèrent bien l’éloquence du Zen !

121116_626 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Teranishi Kenzan (1859-1945)
Tsûki – Entrée ou Passage de l’Esprit calligraphié sur un écran

121116_629 Japon – L'automne à Kyôto –  Le Ryôanji - III - Autour du jardin Karesansui

Teranishi Kenzan – Calligraphie sur une paire de paravents – Détail de l’un deux

Un dernier article conclura cette visite détaillée ! du Ryôanji

2 comments to Japon – L’automne à Kyôto – Le Ryôanji – III – Autour du jardin Karesansui

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>