Categories

Lady of the Lake – Quilt de triangles pour l’été ou variations sur le rose

Ce modèle de patchwork reste un grand classique dans la série de quilts inspirés par la littérature anglo-saxonne

160725-006

Lady of the Lake – 170 x 175 cm – Été 2016 
Cousu et quilté à la main

Le nom, sous lequel depuis plus d’un siècle est répertorié ce modèle, ne laissait pas de m’intriguer

Lady of the Lake est le titre d’un long poème de Walter Scott; publié en 1810 relatant des légendes écossaises, il reste considéré comme un manifeste de la littérature romantique en ce début du XIXe siècle

160725-007

Les grands triangles disposés sur la pointe feraient allusion à des embarcations…

Walter Scott publia nombre de romans historiques inspirés par l’histoire de l’Écosse comme les inoubliables Ivanhoé et Quentin Durward, dont les éditions destinées à la jeunesse dans la bibliothèque Rouge et Or m’enthousiasmèrent enfant et restent toujours dans ma mémoire avec un vif souvenir !

Lady of the Lake, ce poème tombé maintenant dans l’oubli, influença portant tout au long du XIXe siècle la culture européenne, nombre de représentations peintes et gravées illustrèrent l’histoire de ce jeune homme ébloui par la vision irréelle d’une Dame sur une frêle embarcation traversant un lac ténébreux

160725-017

…tandis que les petits évoqueraient les vaguelettes suscitées par la barque

De longs passages de ce poème se récitèrent dans les ouvroirs, il fut tentant pour les quilteuses ainsi assemblées de baptiser leur ouvrage de ce nom si évocateur !

Rossini, à l’origine de l’opéra romantique, composa sa version de la Donna del Lago une dizaine d’années plus tard et c’est cet opéra où la nature est présente avec la sérénité mystérieuse de son lac, ses radieuses barcarolles et tendres cavatines chantées par les protagonistes de l’histoire, qui fut à l’origine de mon inspiration

160112_206

Valse hésitation dans le choix du placement des blocs …

La tendre couleur rose s’imposa donc et pour éviter de tomber dans l’écueil du « rose layette », je choisis des teintes foncées pour donner à mon quilt du dynamisme et plus de vitalité

lady-of-the-lake-1

…pour décider finalement d’un montage linéaire plus propre à ce que je voulais transcrire

Les premiers blocs juste cousus furent confortés dans la couleur choisie par une boite de bonbons reçue à ce moment du Japon dont l’emballage des sucreries s’accorda merveilleusement au choix qui fut le mien!

lady-of-the-lake-2

En rose, vert et jaune, hasard mais concordance inespérée des teintes choisies !

Ce projet en couleur claire et joyeuse fut aussi conçu pour servir de dérivatif aux trois mois de préparation d’un déménagement qui s’avéra plutôt laborieux

Lady-of-the-lake-3

Tirer l’aiguille entre les remplissages de cartons ne fut pas une vaine occupation !

Le déclic pour mettre en route cet ouvrage fut un tissu trouvé dans le dernier Salon parisien de loisirs créatifs, là où un couple d’Anglais proposait des faux Liberty ou des Liberty avec défauts donc sans lisières explicites (je n’ai pu déterminer laquelle des deux offres était la bonne !) à des prix assez doux

Cet imprimé, dûment sélectionné, fut utilisé dans chaque bloc pour donner le ton et l’unité au quilt

Lady-of-the-lake-5

Imprimé anglais rose d’un style m’évoquant plus le romantisme que la layette !

Des petits motifs furent privilégiés pour cet ouvrage et comme à mon habitude, j’ai mélangé des tissus de toute provenance, des étoffes pour patchwork mais aussi des chutes de tissus français de confection, des rayés de Kaffe Fasset, des Liberty et d’anciens imprimés d’ameublement légers de Laura Ashley

160725-009

D’anciens imprimés Souleiado en rose provençal…

Aux tissus fleuris sont venues s’ajouter des étoffes unies, à pois, à rayures et à carreaux afin d’éviter une trop grande uniformité; utiliser tous les tissus en ma possession reste toujours un défi mais une grande satisfaction quand le quilt est réussi

Je ne pouvais évidemment pas ne pas inclure aussi dans cet ouvrage des cotonnades japonaises !

160725-010

…en compagnie de satins de coton japonais pour futon

Chaque couple de triangles unit une teinte claire à une teinte foncée, les pièces roses pâles étant souvent remplacées par des triangles de différentes nuances de vert clair

160725-051

En incluant très peu de blanc, ma palette de teintes roses a fait quelques incursions parmi les rouges clairs !

Mais des blocs constitués d’une gamme de roses même vifs avec du carmin foncé et quelques touches de violet et de vert restaient un peu trop classiques encore, alors pourquoi ne pas y inclure une troisième teinte intrigante ?

J’ajoutai donc du jaune d’or pour des éclats de lumière et pour donner le pep qui manquait encore  !

160725-056

Rose vif, vert et jaune dans le jardin aussi, le quilt aux couleurs de l’été avec ses 2510 triangles !

Je ressortis de mes tiroirs d’anciens tubinos de fils DMC dans différentes nuances de rose, les centaines de mètres de fil encore solides malgré les ans furent bien employés !

Lady-of-the-lake-4

Souple et ne faisant pas de nœuds, je privilégie toujours cette marque si décriée par ailleurs

La doublure du quilt est un assemblage de deux cotonnades anglaises aux imprimés fleuris, tissus légers qui furent très agréables à matelasser

160725-027

Doublure de deux lés assemblés dans des teintes de rose et de rouge clair

Le matelassage qui suit sobrement les contours des grands triangles et la diagonale des petits fut réalisé en deux semaines, mettant à profit la retraite quasi forcée dans la maison pendant les quatre jours du festival des « Vieilles charrues » dans cette petite ville de Carhaix envahie à cette occasion par de phénoménales bandes de joyeux drilles !

160725-033

Le quilt est achevé par une bande en droit-fil rose foncé

Bien sûr, comme je vis dorénavant en Bretagne, là où les contes et légendes sont encore bien enracinés dans la mémoire collective, comment ne pas évoquer une autre Dame du lac ?

160725-059

La Dame du lac ou comment voir la vie en rose en Bretagne !

La fée Viviane, personnage emblématique de la légende arthurienne peut encore hanter quelque étendue lacustre…

160607_011

Près de Châteauneuf-du-Faou dans le Finistère

…ainsi que fées, elfes et autres korrigans, ce petit peuple de la nature que je ne désespère pas un jour de voir surgir au détour d’un chemin ou d’une bâtisse abandonnée…

160607_002

La nature reprend ses droits au Moustoir dans le Finistère

14 comments to Lady of the Lake – Quilt de triangles pour l’été ou variations sur le rose

  • Bonsoir Marie-Claude,
    Quel plaisir de voir à nouveau vos réalisations ! Celui-ci est magnifique ! Je ne doute pas que le petit monde des fées de Bretagne se montrera à vous.
    Bonne soirée.

  • sylvie barrière

    Bonsoir, je n’avais pas l’habitude de vous voir travailler les tons de rose. C’est très très joli et très dynamique. Bravo et merci pour toutes vos explications.J’ai envoyé une amie voir votre expo à Carhaix elle a beaucoup aimé.Bel été et à bientôt.
    Sylvie.

    • chambre.des.couleurs

      Merci Sylvie, cela change en effet de ma passion pour les bleus indigo ! Mais ce sera encore du bleu pour le prochain quilt en cours de matelassage
      En fait j’aime toutes les couleurs et j’avais envie de travailler toutes les nuances d’une même teinte pour voir…Cela reste assez exaltant !

  • miline

    Quel merveilleux patch pour votre nouvelle vie en Bretagne. Cette région sera sans aucune doute source d’inspirations pour vous.

    • chambre.des.couleurs

      Merci Miline, dans ce coin du Finistère les nuances de vert de la végétation sous des ciels constamment changeants procurent une atmosphère propice à la rêverie, il est vrai…

  • Françoise Boissier Aurenty

    Ce premier quilt breton est un délice, sans aucune mièvrerie bien sûr !Bravo une fois de plus.Fidèlement vôtre,
    Françoise

  • Ha, le rose est vraiment la couleur la plus difficile – là avec ce plaid tu es plus Lady que Lake – et beaucoup plus gourmandise que ténèbres… donc c’est un patch tendre comme de la guimauve. Avec le rose difficile d’y échapper ! Surtout que tu as choisi le jaune comme compagnon du rose – une autre couleur suave qui apporte de l’acidité et de la vitalité. La confiserie est équilibrée et réussie. Je comprends ce besoin de féminin dans un moment de débâcle qu’est un déménagement. Ce rose a été impeccable pour donner de la patience aux jours.
    Merci aussi pour le mot ouvroir que j’ignorais…
    Bel été breton

    • chambre.des.couleurs

      C’est cela Christine, tu as vraiment saisi mon sentiment d’alors…J’avais envie de m’exprimer en rose, il ne me manquait que le prétexte…J’écoute de la musique en travaillant et en général les idées fusent…Et Elena, la Donna del lago de Rossini est beaucoup plus tendre que la Dame du lac de la légende arthurienne !

  • vervelle valerie

    Coucou Marie Claude,
    Maintenant c’est chacune le nôtre…. toi en rose et moi en mauve… encore un point commun entre nous ;-)))
    Le tien est plus grand et il est très beau, avec en plus des explications très intéressantes.
    Belle journée et bon week-end du 15 Août sur Carhaix city 😉

    • chambre.des.couleurs

      Merci Valérie, le modèle est si évocateur et si plaisant à coudre que chacune peut imaginer sa Lady comme il lui plaît !
      Beau temps sur notre coin de Bretagne, hâtons nous d’en profiter !

  • Longtemps que je n’étais pas venue vous visiter…Votre dernier ouvrage est une » tuerie » comme diraient mes filles , à tomber…! J’adore le motif et les couleurs..Comme toujours les associations de tissus sont merveilleuses , c’est la magie du patchwork, de la récupération , simulée ou non…
    Bravo à vous et vos enfants pour toutes ces créations !

    • chambre.des.couleurs

      Merci ! Je suis ravie que mes ouvrages trouvent toujours de l’intérêt à vos yeux ! Je continue ….même si je ne suis plus aussi présente sur ce blog

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>