Salon « Pour l’amour du fil » – 2019 – II –

Les quilts de mode traditionnelle !

Les tendances dans le monde du patchwork étant cycliques, la mode du traditionnel revient en force …

Vicki Hodge – Des quilts classiques et pourtant contemporains

Pour se faire une place au soleil et devenir une référence livresque, les quilteuses rivalisent d’imagination !

Vicki Hodge a trouvé l’astuce, sous prétexte de gagner de la place de rangement, de réaliser des quilts 2 en 1 ! Un second quilt fait donc office de doublure, et vice-versa

Vicki Hodge – Coutures et quilting très denses machine

Le tout se voit matelassé à la machine d’entrelacs recouvrant uniformément les deux ouvrages

La démarche aurait été vraiment étonnante si la réflexion avait abouti à un quilting spécifique d’un côté correspondant exactement au revers

Vicki Hodge –

Cette année, les quilteuses australiennes étaient les vedettes du Salon

Des quilts spectaculaires dont la profusion de motifs empruntés à divers quilts anciens de collection se résument à de la belle ouvrage tout à fait impersonnelle !

The Secret Sewing Sisters – Groupe de 8 quilteuses Australiennes

Ces quilts manquent du charme des vrais ouvrages anciens dont on aime même les défauts, et dont l’âme ne se résume pas à la richesse des tissus mis en œuvre dans leurs copies contemporaines

The Secret Sewing Sisters – Appliqués somptueux et surabondance de tissus « copies d’anciens »

Dans quelques uns de ses quilts qui ont retenu mon attention, Susan Smith, Australienne elle aussi, retrouve l’esprit et la séduction des ouvrages anciens…

Susan Smith

… en y insufflant sa propre personnalité faite de tendresse et de naïveté charmante

Susan Smith – Détail du quilting machine

Tous ses ouvrages bien que cousus à la main finissent avec un matelassage à la machine très dense, ils y perdent hélas ce côté artisanal qui fait tout le charme d’un patchwork sans prétention artistique

Susan Smith – The Garden at Ederveen

Ce quilt délicat prouve l’attrait de la quilteuse pour le style décoratif de la Hollande, ouvrage qui fut mon coup de cœur de ce Salon …

Détail – Beau tissu de bordure

…loin du patchwork business, où des quilts incluant une profusion d’étoffes différentes ne sont, dixit une personne impertinente, que les vitrines des fabricants de tissus !

Sue Delves – Quilteuse australienne

Loin de ces quilts si consensuels, des ouvrages aux couleurs toniques et à la technique peu usitée en patchwork titillaient la curiosité

Rachaeldaisy

Tous les ouvrages exposés de l’Australienne Rachel Daisy partageaient la même technique…

Rachaeldaisy

… celle de tissus pliés et superposés nommés Pine Cones

Rachaeldaisy

Cette technique n’est pas une nouveauté, elle a été utilisée pour de petits ouvrages de décoration depuis des lustres mais revue au goût du jour par la styliste australienne

Rachaeldaisy

Ouvrages plaisants à la limite du kitsch…où ils tombent assez souvent !

Rachaeldaisy

Cécile Franconie exposait, quant à elle ses ouvrages mêlant tissus « copies d’anciens » et broderies surajoutées

Cécile Franconie

Le raffinement des ouvrages traités avec minutie reste toujours plaisant à contempler

Cécile Franconie

Petite relation non exhaustive du cru 2019 …

Sur le stand de Kato Reiko

Le prochain article sera consacré à un fervent collectionneur de quilts anciens

4 réflexions au sujet de « Salon « Pour l’amour du fil » – 2019 – II – »

  1. Bonjour Marie-Claude et merci pour ce reportage sur Nantes qui me fait d’autant plus plaisir car cette année je n’ai pas pu m’y rendre. Certains quilts sont magnifiques mais l’abondance de matelassage machine leur enlève leur charme. Quant aux pines cones je n’aime pas du tout. Par contre j’attends avec impatience votre reportage sur les quilts de Charles de Broin car je pense que je vais commander son livre. A bientot de vous lire. Annick.

    • Merci Annick, je suis en train de sélectionner les photos de Nantes avec surtout des Crazy Quilts et je couplerai avec celles prises à Paris lors de l’expo de novembre surtout à ce moment des Log Cabin
      Quelle magnifique visite que ces expos de quilts anciens, pas tous des chef-d’œuvre mais tous sont tellement émouvants…
      Quant aux matelassages machine, c’est devenu la règle pour toutes les quilteuses qui exposent…Quelque chose que j’ai du mal à concevoir, car j’ai besoin de maîtriser mon ouvrage du début à la fin…Évidemment le temps….

  2. Bonjour Marie Claude , je vous remercie également pour ce reportage . Pour toutes celles qui, comme moi, n’ont pu aller (ou ne souhaitent pas aller !) à Nantes, les photos transmises sur différents blogs permettent d’admirer quand même un peu certains ouvrages !
    J’apprécie tout particulièrement votre reportage, qui fait état d’un sens critique (consensuel, kitch,
    surajouté, spectaculaire, impersonnel, vitrine…..) qui correspond bien à ma propre analyse . Et moi
    aussi je déplore un peu cette mode du
    matelassage machine confié à une tierce
    personne. Le résultat est certes très beau mais
    pour moi dénaturerait l’esprit de mes ouvrages fait
    main et surtout ne serait plus le reflet de mon
    ouvrage à moi ! C’est un peu comme si quelqu’un
    d’autre assaisonnait ou présenterait en y rajoutant
    des ingrédients des plats que j’aurais préparé !
    Cela ne serait plus ma cuisine !
    J’attends également impatiemment la partie
    suivante de votre reportage , sur les quilts anciens, partie de l’exposition qui pour moi aurait été la principale motivation pour me déplacer à Nantes.
    A très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.