Categories

Japon – L’été à Aomori – Shôwa Daibutsu

Aomori est la ville la plus au nord de Honshu, l’île principale du Japon. Elle est située dans l’ancienne province que l’on appelle Tsugaru

La région est en majorité agricole avec de très beaux paysages de montagnes, lacs et forêts

Comme partout au Japon, les temples bouddhistes y sont présents, mais Aomori ayant été presque entièrement détruit pendant la guerre, aucun ne se détachait par l’ancienneté ou la renommée

Showa Daibutsu ou Grand Bouddha à Aomori

La puissance financière du clergé bouddhiste a réussi à faire ériger sur le site d’anciennes rizières le Seiryû-ji, un formidable ensemble de bâtiments monastiques et surtout la plus haute statue de Bouddha assis de tout le Japon : 21 m. de haut pour 220 t. de bronze !

La statue est donc moderne ainsi que les bâtiments, mais construits dans un style néo-classique inspiré de l’architecture du Xe siècle

Dainichi Nyorai – Bouddha suprême de la Lumière

On le nomme Shôwa Daibutsu ou Grand Bouddha de l’ère Shôwa car érigé en 1984 sous le règne de Hiro Hito dernier empereur surnommé Shôwa Tenno ou empereur de la Paix Rayonnante, ce nom fut choisi en 1926, mais l’histoire, hélas, l’aura démenti !

En fait il s’agit de la représentation du Dainichi Nyorai ou Gardien du monde ( Vairocana en sanskrit) l’un des quatre Bouddhas les plus vénérés

La secte ésotérique Shingon, très importante parmi les nombreuses sectes du bouddhisme japonais l’a élu comme divinité principale

Dainichi Nyorai en méditation assis sur la fleur de lotus

Le temple est construit en pleine nature…

Troncs bien droits des cyprès

…au milieu de forêts de Hiba, les cyprès du Japon

Dans l’enceinte du temple

Ce bois odoriférant a été utilisé pour la construction de tous les édifices, et l’odeur qui s’en dégage se mêle aux effluves de l’encens brulé à profusion à l’intérieur de l’immense salle de prière

Entrée de la pagode

Contrairement à beaucoup de temples, celle ci est ouverte en permanence et contre un droit d’entrée modique considéré comme une obole, on peut y faire librement ses dévotions

La pénombre où luisent les statues recouvertes d’or et d’argent, le silence, les odeurs, tout incite à la paix et à la méditation

Kojunoto – Pagode à 5 étages en bois de cyprès

Ce chemin en forêt est dans l’enceinte du temple, les torchères tout au long servent pour les célébrations nocturnes

Un temple bouddhiste comprend, enserrés dans une grande enceinte de nombreux bâtiments…

…Porte d’entrée monumentale, pagode…

…Salle de prière,  salle d’enseignement…

…Mais aussi buvette pour boire du thé ou des sodas, boutique de souvenirs …

Hondo, la salle principale – De style classique peint en rouge…

… Mais la base est en béton ! Modernité oblige !

Bâtiments au pur style japonais disséminés au milieu des arbres

Bien en situation, l’arrêt du bus !

…et de grands espaces avec jardins peuplés de statues de personnages du Panthéon bouddhique

Ici le milieu naturel remplace les jardins bien ordonnés

Statues de Jizo sama, protecteur des enfants

Les innombrables petits moulins à vent plantés dans le sous-bois représentent les enfants morts avant la naissance, le Bodhisattva Jizô se charge de les guider dans l’autre monde…

Le bruissement des petits moulins à vent…

On revêt souvent cette divinité de bavoirs ou de bonnets d’enfant pour qu’il assure leur protection

… Comme des voix imperceptibles

Les Bosatsu ou Bodhisattvas accompagnent la Divinité principale…

Le Bosatsu Kannon, très populaire au Japon tenant une fleur de lotus

…ainsi que les terribles gardiens de la loi bouddhique

Entouré de flammes pour la purification

Pour les adeptes fervents du bouddhisme, il est d’usage de visiter les 88 temples répartis sur l’île méridionale de Shikoku pour favoriser leur salut

Mon fils accompagne sa grand-mère dans le pèlerinage

Les Japonais, toujours pragmatiques, ont recréé ce parcours en un raccourci saisissant, dont la pratique devrait être aussi bénéfique !

…Puis mes filles…

Chaque marche représente un temple…

Le pèlerinage continue…

…Faire en quelques minutes le tour de l’île de Shikoku !

Encore 5 temples à visiter !

Évidemment, c’est un succédané que les véritables croyants ne prennent guère au sérieux…

Le 79 ème temple !

Le cœur léger, nous n’avons pas hésité à emprunter le chemin de mortification, pieds nus sur un lit de galets bien pointus…

Ma belle-mère montre l’exemple !

Ma fille a réussi son parcours !

On peut monter à l’intérieur de la statue…

Le côté caché de la maçonnerie

… Il y fait très chaud l’été, l’obscurité est combattue par de multiples lanternes dispensant une lumière parcimonieuse

Des centaines de statuettes du Bouddha abritées dans le corps de la statue

Des peintures effrayantes sont là …

Images horrifiques …

…pour rappeler que l’enfer n’est pas pavé de bonnes intentions !

…des enfers !

Au Japon, on ne sonne pas les cloches, on les fait résonner en les toquant à l’aide d’un long bâton que l’on actionne à la force des bras

Le clocher du temple

D’autre, plus petites, résonnent sous les coups de maillet

Petite cloche de bronze dans le soleil intense de l’après-midi

Après ces péripéties, une petite halte sous les auvents à l’abri du soleil …

Le thé à disposition des visiteurs

…Pour se rafraîchir avec du thé brûlant (oui, même quand il fait très chaud !)  à volonté et s’agacer les dents sur de la glace pilée !

Un délice typiquement japonais, de l’eau glacée en paillettes arrosée par un sirop au thé vert

La journée d’août était radieuse et malgré la bonne humeur et quelques pitreries des enfants, le recueillement a été très intense et partagé, la sérénité du grand Bouddha nous accompagnera longtemps…

8 comments to Japon – L’été à Aomori – Shôwa Daibutsu

  • Katell

    Voici une grande bouffée de dépaysement ! La région semble très verte ; était-ce en plein été ?
    Les Japonais sont-ils en majorité très « religieux » ou considèrent-ils les religions plutôt comme un lointain héritage du passé ? Sont-ils surtout bouddhistes ? Y a-t-il des religions majoritaires différentes selon les régions ?
    Pardonne-moi, j’en sais si peu sur le Japon, j’en suis pourtant si curieuse…

    • chambre.des.couleurs

      Oui, Katell, c’était en août dernier. Les Japonais mélangent dans leur vie quotidienne les 2 religions principales qui s’interfèrent allègrement, le shintoïsme et le bouddhisme, sans contradiction apparente. On a coutume de dire que l’on naît shintoïste, et qu’on meure bouddhiste. Les Japonais sont pragmatiques, ils prennent dans les deux ce qui les arrange ! En réalité le bouddhisme n’est qu’un mouvement philosophique, chacun peut le pratiquer sans temple et sans clergé.

  • Annie

    merci pour ces superbes photos d’un pays découvert l’année dernière qui m’a fascinée . J’ai un merveilleux souvenir de Koyasan avec le mausolée de Kukai (Kobo Daishi) que nous avons visité avec de nombreux  » vrais « ! pélerins. Je voudrais vraiment refaire cette marche le long de ce chemin bordé de cèdres et cyprès majestueux et immenses à Okuno-in. Et je n’oublie pas non plus à Kamakura le Daibutsu très imposant qui nous dominait du haut de ses 13.50 m seulement.

    • chambre.des.couleurs

      Annie, c’est justement sur les pas de Kobo Daïshi, fondayeur de la secte Shingon que le raccourci du pélerinage a été conçu.
      « Amida Nyorai » ou Daibutsu de Kamakura est un autre Bouddha, aussi vénéré car il accompagne les mourants dans l’au-delà. Le style de la sculpture, plus ancienne et l’expression sont plus intéressants.

  • chantal gamory

    Très intéressant cette visite du japon en votre compagnie .
    merci beaucoup
    Je commence un patch avec les tissus Kaffe fasset que je vous ai achetés il ya de cela quelques mois
    Chantal

  • Quel voyage extraordinaire. Merci de le partager. CathF

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>