Categories

Voyage à Bruxelles – Par les rues et les places

Bruxelles – autres articles [ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 ]

Petit séjour, avec nos enfants, à Bruxelles avec pour viatique un petit en-cas à déguster dans le train pour bien commencer la journée !

Petit "o-bento" pour le train : riz, viande grillée, omelette et légumes variés

…Histoire de se conforter avant le périple touristique qui nous attendait ! Plusieurs musées et une déambulation sous un soleil omniprésent et une température caniculaire frôlant les 35° à l’ombre

Quartier ancien près de la Grand Place

Visite de Bruxelles pour son architecture … de style flamand caractérisé par des bâtiments construits tout en hauteur afin d’échapper aux taxes appliquées à la largeur des maisons

Rue de la Sablonnière - quartier aux beaux immeubles du XIXe siècle

… Pour sa flore…

Vers la Place Madou

…poussant de façon anarchique entre les pavés ou dégringolant au-delà des hauts murs des rues bourgeoises…voisinant avec l’architecture audacieuse de tours aux reflets bleutés…

Base de la Colonne du Congrès

…Pour sa faune..

Fontaines aux lions...

…Et ces redoutables fauves des fontaines…

...Dans le centre historique

…Ou pour de débonnaires fauves aux aguets De mystérieux personnages hantent les places…

Un faune facétieux tentant de nous rafraîchir dans le Quartier du Centre

…D’autre plus familiers partent à l’assaut des murs aveugles… …Histoire de nous rappeler que les héros de bandes dessinées font maintenant partie de notre imaginaire collectif

En situation ...rue du Gentilhomme

De curieuses effigies expressionnistes portraiturent des édiles reconnus, comme cet ancien bourgmestre à qui on doit la sauvegarde du patrimoine bruxellois et la réhabilitation de la Grand Place au début du XXe siècle

Charles Buls, maire de Bruxelles, assis sur sa fontaine

Plus conforme au style des statues héroïques, Godevaart Van Bullioen (Godefroid de Bouillon) semble éternellement partir de Bruxelles à la conquête de Jérusalem

Sur la Place Royale

Bruxelles affichent partout ses spécialités gourmandes renommées…où le joli nom oublié de massepain renvoie aux contes de notre enfance…

Confiseur rue au Beurre, près de la Grand Place

…Avec l’incontournable spéculoos …accommodé… en plus ou moins bon… …Ville chocolatière où les fontaines coulent à flots entre les ballotins de « pralines » pour inciter les passants à entrer dans ces temples de perdition…

Confiserie "Rogier" près de la Grand Place

…Où de mystérieux gâteaux tout chocolat font saliver et excitent la curiosité…

Vitrine réfrigérée d'un pâtissier, rue aux Laines

…chocolat considéré comme un héritage et un capital à faire fructifier !

Musée du cacao et du chocolat

Les gaufres « bruxelloises » ont un ambassadeur que l’on ignorait si gourmand !

Dans le quartier très touristique du Centre

Évidemment à force d’arpenter les pavés… …Quelquefois redoutables…

La rue de l'Enseignement et ses larges trottoirs soigneusement pavés

…On cherche à se rafraîchir…

Entrée de l'impasse des Cadeaux

…Dans quelque estaminet…mot désuet, empreint de nostalgie mais plus évocateur que le mot bistrot !

La rue des Cadeaux propose plus d'un estaminet...

Les estaminets où l’on boit essentiellement de la bière, tavernes typiques des pays du Nord, à la décoration traditionnelle rustique (fausse en générale)…

…Bien cachés dans d’étroites impasses…

Passage dans la rue des cadeaux pour son estaminet traditionnel

…Qui ne semblent pas avoir bougé depuis des décennies Où comment faire un choix cornélien parmi les quelques 700 bières belges différentes…

Kampaï !

…La carte des bières du monde proposées est aussi grosse qu’un in-quarto !

Estaminet près de la rue des Bouchers

…La culture de la bière en Belgique est vraiment impressionnante !

Des centaines de verres à bière collectés

L’estaminet près de la rue des Bouchers, situé dans un sous-sol fort sombre est consacré exclusivement à la bière !

Plaques anciennes émaillées publicitaires sur tous les murs

La marche par les rues et les places donne faim aussi…

Les moules nouvellement arrivées de Zélande

…Les moules…et les frites…satisfont les touristes en mal d’exotisme ! La bière, c’est bien connu, facilite l’échange des liquides ! Ainsi le Manneken-pis…

La très célèbre petite statue de fontaine symbolisant l'indépendance d'esprit des Bruxellois

… fait-il, de manière naturelle, des émules ! Loin de cette agitation populaire et sous l’égide d’un Saint Michel flamboyant…

L'Archange veillant sur la rue de Rollebeck

…Flânerie dans les quartiers plus huppés…

Rue Royale vers la Place... Royale !

…Aux grandes et belles avenues…

Place Coudenberg

…Et aux demeures cossues à l’architecture éclectique du XIXe siècle, pastiches chères à la bourgeoisie industrielle de l’époque…

Plongée dans un jardin bruxellois, en face du M I M

…La brique, quant à elle, si modeste à première vue…

Dans le Quartier du Centre

…Donne un charme singulier aux quelques maisons anciennes épargnées par l’urbanisme : la « bruxellisation » anarchique des  années 1970 faisant la part belle aux tours et building qui enlaidissent le centre ville, à deux pas de la Grand Place

La juxtaposition des façades anciennes avec les blocs en béton récents est assez choquante et c’est une surprise bruxelloise !

Rue de l'Escalier, vers la Place de Dinant

Les maisons typiques flamandes présentent des toits à pignons à redents uniquement décoratifs mais qui accentuent visuellement et avec élégance la hauteur des bâtiments…

Place de la vieille Halle aux Blés

…Si les gradins en escaliers datent du Moyen-Age, mais ont survécu à cette période, la Renaissance et surtout l’Époque Baroque les transformeront en courbes et en gracieuses volutes

Dans la rue Rollebeck

La plus ancienne maison de Bruxelles datant de l’époque de Charles Quint alors souverain des Pays-Bas qui fit de Bruxelles sa capitale et y installa une Cour brillante de savants et d’artistes

Chapelle Sainte Anne, accolée à l'église de la Madeleine

La façade de style baroque de la chapelle Sainte Anne, seul élément conservé de l’édifice a été accolé à l’église de la Madeleine

Il sert en quelque sorte de précédent au « façadisme » bruxellois habitude des promoteurs immobiliers de plaquer une façade ancienne sur des bureaux modernes pour se justifier de sacrifier le patrimoine à des intérêts financiers

Galeries Saint Hubert - Dommage que même dans un endroit classé, la pub ait droit de cité

Loin du style flamand, les galeries royales Saint-Hubert édifiées au XIXe siècle sur le modèle des Passages parisiens devinrent la promenade favorite et le lieu à la mode fréquenté par les artistes et les intellectuels. C’est encore le siège du commerce de luxe

Les galeries de style Néo-Renaissance italienne sont couvertes par une verrière à structure métallique de 200 m. de long, diffusant largement la lumière, l’un des premiers exemples de cette architecture qui connaîtra ensuite un grand succès

Bas-reliefs sur la façade de la Bourse

Et comme le XIXe siècle est une époque industrieuse où s’enrichir et prospérer se faisait sans complexes, la Bourse mis au travail même les Puttis qui perdirent ainsi le temps de folâtrer ingénument !

Faire du tourisme par des températures caniculaires fait rechercher avidement un semblant de fraîcheur dans quelques lieux bucoliques…

Le Parc d’Egmont célèbre les Calvinistes qui ont mis en échec pendant quelques années à la fin du XVIe siècle la domination espagnole au moment des guerre de religion dans les Pays-Bas

Le parc d'Egmont - quartier du Petit Sablon

Hommage du XIXe siècle aux Comtes d’Egmont et de Horn, décapités sur la Grand Place, devenus héros romantiques, ces farouches patriotes ne règnent plus que sur des bosquets de verdure

Le parc d'Egmont - quartier du Petit Sablon

Quant au jardin botanique, rescapé de l’avidité des promoteurs, et même s’il est entouré de toutes parts par de hautes constructions modernes, offre un havre de paix bienvenu

Le labyrinthe du Jardin Botanique

La gentillesse et l’amabilité des Bruxellois, même débordés par des hordes de touristes reste remarquable

Ils savent manier un formidable humour et une auto-dérision qui ferme le bec à notre condescendance  : « Nous, nous n’avons pas de problème d’être Belge, c’est vous, les Français qui en avaient un, et c’est votre affaire !  » m’a dit un restaurateur hilare et il m’a fait penser à cette maxime célèbre :

Bienheureux celui qui rit de lui-même, il n’a pas fini de s’amuser

La suite illustrera la Grand Place, le musée des instruments de musique et le curieux musée oriental du parc de Laeken…

– – – – – – – – – – – – – – –
autres articles «Voyage à Bruxelles»:

1 – Par les rues et les places
2 – La Grand Place
3 – La cathédrale Saint Michel et Sainte Gudule
4 – Musée des Instruments de musique
5 – Le musée d’art ancien
6 – Les musées d’Extrême-Orient
7 – Le plafond de la Tour japonaise
8 – Le pavillon chinois
9 – Le Musée d’art japonais

4 comments to Voyage à Bruxelles – Par les rues et les places

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>