Bruxelles – Musée des Instruments de musique

Bruxelles – autres articles [ 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 ]

Les collections du musée des instruments de musique – le M I M – sont maintenant regroupées dans un superbe immeuble de style « Art Nouveau », l’un des plus beaux de Bruxelles, ancien magasin construit à la fin du XIXe siècle

Le M.I.M

Construit en fonte et fer forgé, il comporte également des frises de grès cérame et de nombreux détails décoratifs d’inspiration végétale.

L’architecte a su y exploiter toutes les qualités de légèreté et de courbes du fer forgé dans une tourelle d’angle aérienne et sur la marquise vitrée située au-dessus de l’entrée

La décoration aux armes de la Grande Bretagne, lion, couronne, rose et chardon

Les plaques de grès cérame décorant la façade du bâtiment rappelle que le magasin  » Old England » vendait des produits de luxe… anglais !

L’escalier en fer forgé et la structure en fonte

Les éléments décoratifs des poutres et des plafonds, l’escalier et l’ascenseur ont été restaurés ou refaits selon les plans d’origine

Décoration florale « Art Nouveau » entre les piliers de fonte

Le musée possède plus de 8000 instruments de musique mais n’en expose qu’un petit millier !

Parmi ceux-ci, de nombreux instruments à clavier…

Clavecin – Pays-Bas – XVIIe siècle

…clavecins, virginals, épinettes…originaires des Flandres où les facteurs, travaillant en famille comme les Ruckers à Anvers étaient reconnus pour la qualité sonore exceptionnelle de leurs instruments

Ceux-ci bénéficiaient d’un véritable engouement de la part des musiciens des autres pays européens, malgré leurs prix exorbitants !

Clavecin – Flandres – XVIIe siècle

Ces splendides instruments sont l’objet de tous les soins des facteurs, caisse en bois de qualité peinte souvent en imitation de marbre, décoration intérieure somptueuse en marqueterie ou en papiers imprimés d’arabesques, table d’harmonie souvent décorée de fleurs, d’oiseaux, couvercle avec peintures à sujet profane ou mythologique

Virginal et clavecin – J. Ruckers – Anvers – 1619 – Côté clavecin…

Les piétements des clavecins pouvaient être particulièrement hauts car on jouait souvent debout

De nombreuses variantes étaient apportées aux instruments afin de satisfaire une clientèle fortunée toujours plus avide de nouveautés

…Le même Ruckers…Côté virginal

Les XVIIe et XVIIIe siècles sont les grandes époques de la pratique du clavecin, les membres de la noblesse et de la bourgeoisie aisée n’hésitent pas à donner des concerts privés dans leurs hôtels particuliers et à se faire portraiturer en gens de goût et de culture

Dame à son clavecin – François Drouet – XVIIIe siècle

La harpe, grâce à l’invention de pédales au XVIIIe siècle qui modernise l’instrument devient la toquade des femmes de l’aristocratie…

Harpe à pédales – Paris – Début du XIXe siècle

…On sait que Marie Antoinette elle même et les dames de la Cour de Versailles en jouaient !

Des œuvres destinées à cet instrument sont crées tout au long du XIXe siècle, cette tradition française de la harpe perdure jusqu’à nos jours

Harpe chromatique – Paris – Début du XIXe siècle

Sur ces instruments devenus aristocratiques, une décoration raffinée s’impose, bois sculptés, dorure, peinture…

Harpe à pédales – Paris – XVIIIe siècle

…Pour les instruments de prestige les matières précieuses sont utilisées, marqueterie, ivoire, incrustations d’écaille, de nacre, d’os…

Vielle à roue – France – XVIIIe siècle

L’apparition du violon qui rencontra un succès immédiat en Italie, mettra plus d’un siècle à s’imposer dans l’orchestre français

Les amateurs de la viole de gambe, traditionalistes, étant heurtés par l’éclat de sa sonorité, le violon fut relégué en accompagnateur de danses, sa place était dans les tavernes et joué par les laquais !

Alto de Nicolas Médard – Nancy – fin du XVIIe siècle

Évidemment, snobisme de l’élite aidant, la mode pour le goût italien lui restitua à la fin du XVIIe siècle une place qui ne lui fut plus jamais contestée

Grand piano « courbe » – milieu du XIXe siècle

Au début du XIXe siècle, le clavecin passe de mode, il est éclipsé par le piano-forte, instrument privilégié des jeunes musiciens et compositeurs pour traduire la toute nouvelle sensibilité du Romantisme

La corporation des facteurs de pianos essaient de suivre l’engouement extraordinaire pour ces nouveaux instruments en proposant des modèles …curieux et emprunts d’une imagination débordante…Mais toujours comme meubles de prestige et d’apparat de salons

Pianos-forte dits « girafe » car à queue verticale – début du XIXe siècle

Ce ne peut être qu’un pêcheur, un aquariophile, un gourmand ou… un Belge qui aura eu l’idée de créer cette guitare-poisson !

Guitare-poisson – Belgique – milieu du XXe siècle

Ce lustre de serpents a sûrement été fabriqué par un surréaliste avant la lettre, après tout, il vient de Belgique !

Avant leur recyclage en lustre, ces instruments de musique étaient utilisés comme basses dans les harmonies et comme instruments d’accompagnement du chant dans les églises

Le soleil et le croissant qui le surmontent ont fait partie d’un chapeau chinois, instrument traditionnel de la musique militaire

Lustre de serpents – Puurs, Flandres – fin du XVIIIe siècle

Le M I M est aussi très riche en instruments extra-européens

Chine – Vièles avec archet – XIXe siècle

La Chine est bien représentée avec des instruments originaux…

Carillon chinois – début du XXe siècle

…Comme ce carillon chinois, où les cloches de bronze suspendues à un portique de bois sont frappées à l’aide d’un maillet

Cette musique de percussion, autrefois réservée à l’accompagnement des rituels de cour, est de nouveau jouée en Chine dans le cadre de la redécouverte des instruments anciens

Carillon chinois – détail des cloches de bronze

Les musiciens ont-ils de l’humour ? En tout cas, Adolphe Sax, l’inventeur belge…du saxophone et l’arrangeur de tant d’autres instruments à vent, n’en manquait pas et il parait qu’il s’amusait fort d’être ainsi caricaturé !

Adolphe Sax et sa clarinette basse – dessin de L.Chemar – Bruxelles – 1842

L’humour dans la musique…

L’humour et la tendresse….

…Et chez les musiciens ! Et chez les conservateurs du M I M !

…Pour des musiciens plein de bonne volonté !

– – – – – – – – – – – – – – –
autres articles «Voyage à Bruxelles»:

1 – Par les rues et les places
2 – La Grand Place
3 – La cathédrale Saint Michel et Sainte Gudule
4 – Musée des Instruments de musique
5 – Le musée d’art ancien
6 – Les musées d’Extrême-Orient
7 – Le plafond de la Tour japonaise
8 – Le pavillon chinois
9 – Le Musée d’art japonais

10 réflexions sur « Bruxelles – Musée des Instruments de musique »

  1. Nos quelques instruments de musiques, dans notre petit musée du *Vieux Lausanne * fait office de parent pauvre, à côté de cette collection.
    Sur mon blog j’ai mis quelques photos des instruments insolites, taillés dans des os, entre autres, photographié lors d’un spectacle, d’une animation, dans les fouilles des thermes romains de Chassenon. Remonter seulement quelques postes de ma balade en France. M’a aussi donné l’occasion de faire un un petit reportage sur la vielle, grâce à un blogeur Marocain, qui ne connait pas cet instrument.

    • Le M I M est le plus beau musée européen pour les instruments de musique, enfin c’est ce que disent les Belges et je les crois volontiers !

  2. Le musée du Quai Branly en possède aussi des milliers. On peu les voir dans l’immense vitrine courant sur plusieurs étages, le long de l’escalier.

    • Oui, mais ce sont les réserves d’instruments en mauvais état avec des pièces manquantes ou en double, les beaux instruments sont en principe tous exposés. Mon mari aimerait bien quand même y faire un tour derrière ces vitrines fort sombres !

    • Eh ! Oui, Pas de frein à l’imagination des « inventeurs », beaucoup d’instruments sont vraiment étranges !

    • Oui, c’est vrai car la viole de gambe aristocratique avait un tel succès que cet instrument est resté joué plus longtemps en France que dans les autres pays européens.
      Il faut dire que les grands compositeurs pour la viole étaient français et que le grand Bach lui même admirait beaucoup cette musique française

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.