Categories

Japon – Sashiko – Kogin – Broderies traditionnelles japonaises

La broderie Sashiko

A l’origine, le Sashiko, pratiqué dans certaines régions proches de la mer du Japon était une simple surpiqûre destinée à renforcer les parties des vêtements de travail en coton les plus exposés à l’usure

Haori brodé en Sashiko – Époque Edo
Collection de Onomiya Takako – Vêtements anciens exposés à Nantes

On l’utilisait aussi pour assembler deux vêtements usagés en camouflant les déchirures

Ce type de vêtements utilisés par les agriculteurs et les pêcheurs notamment ont été vite adoptés par l’ensemble de la population grâce aux échanges commerciaux

Haori brodé en Sashiko – Époque Edo
Collection de Onomiya Takako

Très vite, ce qui n’était qu’une couture d’ordre pratique est devenue une véritable broderie développant des dessins stylisés empruntés à la nature environnante, feuilles, fleurs, empreintes animales, etc…

Intérieur du Haori – Détail

Le sud du Japon surtout, où les tissus et les fils étaient abondants, a développé une grande variété de motifs

090601_042 Sashiko – Kogin – Broderies du Japon

Un des dessins les plus usités brodé par ma fille

Sur les tissus teints à l’indigo, on brode à l’aide d’un fil de coton blanc à petits points avant réguliers en suivant un schéma dessiné auparavant sur la base du tissu

090602_006 Sashiko – Kogin – Broderies du Japon

Les fils sont rassemblés dans les angles et noués entre eux

Les dessins imbriqués les uns dans les autres sont conçus pour que la broderie se fasse en ligne continue d’un angle à l’autre, ce qui a pour but d’économiser le fil au maximum

De nos jours, le Sashiko est uniquement décoratif, il sert à agrémenter du linge de maison, des vêtements ou de petits ouvrages comme sacs, pochettes, etc…

090601_043 Sashiko – Kogin – Broderies du Japon

La broderie se fait en ligne continue…pour ce motif de feuilles de chanvre

Les fils de couleurs remplacent souvent le fil blanc d’origine, et les tissus de base sont multiples

Les ouvrages brodés en sashiko sont d’un usage quotidien. Ici la serviette protège le service à thé contre la poussière, et absorbe les éclaboussures d’eau chaude

Je l’ai brodée avec un fil dégradé rose sur de la toile blanche

Il est devenu habituel au Japon de s’inspirer de la tradition tout en la renouvelant. De nouveaux dessins sont inventés de nos jours et proposés dans de nombreuses revues

La broderie Tsugaru Kogin

Photos tirées du livre « Kogin-Sashiko » de Ogikubo Kiyoko
Edité par Kyoto Shoin Co.

Les régions du Nord du Japon formant la province de Tsugaru au climat rigoureux et retranchées derrière les neiges abondantes en hiver ne permettent pas la culture du coton

Comme celui d’importation du sud était trop onéreux, on tissait le chanvre et on le teignait en indigo de façon artisanale pour les vêtements quotidiens des paysans

De simples surpiqûres très serrées permettaient d’assembler plusieurs de ces textiles à la trame trop lâche, afin d’obtenir des vêtements chauds et résistants

Sampler de motifs de Kogin – Musée des arts populaires d’Aomori

Petit à petit, des motifs décoratifs ont remplacé les coutures usuelles. Chaque région avait ses motifs préférés empruntés là aussi au répertoire naturaliste

On attribuait aux broderies touchant de si près le corps un pouvoir prophylactique, mais le losange commun à toutes les communautés avait une fonction d’exorcisme, ses angles aigus censés servir de repoussoir aux forces démoniaques

Sampler de broderies Kogin – Exposition à La Villette – 2008

La broderie Kogin se réalisait avec un gros fil blanc de coton importé du sud du Japon, seul luxe que l’on pouvait s’offrir, en chevauchant les fils tissés toujours dans le même sens

090531_008 Sashiko – Kogin – Broderies du Japon

Petit sampler moderne de motifs de Kogin acheté à une brodeuse d’Aomori

Les motifs ne sont pas brodés individuellement, le travail se fait en ligne de façon astucieuse pour éviter de gaspiller le fil si onéreux

090531_009 Sashiko – Kogin – Broderies du Japon

Motif stylisé de mors de cheval
Kogin ancien venant d’Aomori

Les broderies remplissaient entièrement le support en toile de chanvre afin d’obtenir un vêtement épais et chaud préservant du froid

Souvent le Kogin était fait à part et attaché au-dessus des kimonos, ce qui permettait un changement aisé de vêtement, tout en préservant ces précieuses étoffes brodées

090601_037 Sashiko – Kogin – Broderies du Japon

Kogin ancien de famille – Souvent réalisé à part et appliqué sur le vêtement

Bien vite, ce genre de travail si élaboré a été réservé aux costumes de fête et de cérémonie et conservé soigneusement

Des fils de couleur étaient aussi employés pour ces occasions

cimg2386

Patchwork de Kogin sur vêtements actuels à Aomori

A l’arrivée du chemin de fer dans ces régions et à l’importation du coton bon marché venant du sud du Japon, cette broderie a été abandonnée et finalement oubliée

Un renouveau s’est amorcé récemment avec la redécouverte des techniques ancestrales et la mise en valeur du patrimoine rural japonais

090601_026 Sashiko – Kogin – Broderies du Japon

Kogin actuels de diverses couleurs
Brodés dans ma famille au Japon

Le Kogin est enseigné surtout dans sa région d’origine, la préfecture d’Aomori

Kogin en couleurs, brodés dans ma famille pour servir le thé

La tradition est souvent ré-interprétée avec des fils de couleurs pour créer toutes sortes d’objets de décoration

090601_002 Sashiko – Kogin – Broderies du Japon

Kogin pour de petits accessoires

Mais pour moi, mon mari étant originaire d’Aomori, le Kogin brodé au fil blanc évoquera toujours la neige de ce pays si rude et pourtant si accueillant

DSC03227 Sashiko – Kogin – Broderies du Japon

Sac que je portais avec le kimono à Aomori, dans les années 1980…

…Et mon mari ces cravates en Kogin bien sûr !

Détail des fils de coton torsadés avec lesquels sont faites les broderies

Interprétation ludique de Kogin par ma belle-mère. La forme du losange est respectée.

Un autre article sur le sashiko et le Kogin-ici-

Article actualisé en janvier 2014 après un nouveau voyage à Aomori -ici- Toujours du Kogin !

20 comments to Japon – Sashiko – Kogin – Broderies traditionnelles japonaises

  • Katell

    Voici un précieux historique de la broderie Kogin, dont on ne parle en France que depuis peu.

    Ton quilt « La Forêt bleue d’Aomori », que j’admire beaucoup, est donc bien proche de cette très ancienne tradition, tant par les couleurs que par la multitude de triangles, sans doute là pour conjurer les diables des forêts ! Encore ton don pour capter l’essentiel…

  • marie62

    j’ai pris un réel plaisir à visiter ton blog !!! tu m’as fait découvrir des ouvrages très beaux ainsi que la belle ville de Nantes en photo … cela donne un avant goût avant une visite …. amitiés et encore merci de faire rêver … marie 62

  • Merci de m’avoir fait découvrir cette broderie magnifique !!!
    Très belle page en tout cas et des photos vraiment super !

    Bonne continuation !
    Marion

  • Christine36

    Bonsoir et merci pour cette belle découverte que j’ai faite grâce à ton partage!
    Pourrais tu me dire comment apprendre cette technique et si elle est compliquée???Avant d’être malade je faisais du point compté et j’espère reprendre bientôt
    Avec mes remerciements
    cordialement
    christine36

    • chambre.des.couleurs

      Mais non, Christine, ce n’est pas difficile mais il faut trouver les bons dessins, la bonne toile et les bons fils, dur, dur…

  • CATHE

    bonjour,

    Etant passionné par toutes les techniques du japon, je viens de voir votre article sur la broderie kogin, pouvez vous me dire sur quel support cela est t-il fait et avec quel coton,
    je trouve votre site trés interessant et j’aimerai rentrer en contact avec vous

    amicalement

    CATHE

    • chambre.des.couleurs

      Merci Cathe,
      Le support pour faire le Kogin est une grosse toile de chanvre, à la rigueur de coton au tissage assez lâche, semblable à certains canevas pour la tapisserie, le fil utilisé est par conséquence assez gros.
      Au Japon, je n’ai trouvé le matériel adéquat que dans le Nord, la région originaire de cette technique, et encore en cherchant bien !
      Sur un salon de loisirs créatifs en France, j’ai vu un stand vendant la toile mais elle était en synthétique et le fil ne convenait pas plus ! Je pense que sur le Net, on peut réussir à trouver mais je n’ai pas fait de recherches dans ce sens
      Vous pouvez me contacter avec mon adresse e-mail sans problème

  • Bonjour, Merci pour ces belles images je me suis lancé dans la broderie Kogin j’avais acheté le fil et le tissu sur le net mais impossible de retrouver où. Auriez vous des pistes ainsi que des modèles de combinaisons de points . J’ai 2 livres mais le deuxième est une redite en français du premier.
    au plaisir de vous lire
    Guy

    • chambre.des.couleurs

      J’ai appris qu’une boutique qui vendait toile et fil sur le Net a fermé à la fin de l’année 2013, peut-être était-ce celle que vous connaissiez…Il me semble qu’il n’y a pas beaucoup de livres en français, mais je n’ai pas fait de grandes recherches en ce sens, donc je ne peux guère vous aider
      Je sais que mes articles sur le Kogin sont copiés sur d’autres blogs dont les auteurs les présentent sous leur nom ! Ainsi va la vie sur Internet …

  • Bonjour,merci beaucoup pour cette présentation des broderies Sashiko et Kogin. Je l’ai ai découvert récemment et trouve ces arts magnifiques. Je réalise en ce moment des essais et avec votre permission renverrai vers votre blog.
    Merci encore
    Adele

    • chambre.des.couleurs

      Merci Adèle, je vous souhaite de prendre bien du plaisir à continuer à broder ! Lancez-vous aussi en patchwork, vous me semblez douée !
      Je ne manquerais pas d’aller voir vos réalisations ultérieures…Courage !

  • CHRISTIANE DDIMPRE

    bonjour
    j’ai la maladie de Parkinsoé
    j’aime le sashiko et la broderie japonaise en général.

    pendant 2 ans dans le cadre des « taps » j’ai prpoposé ce travail que les enfants ont vraiment aimé
    bientôt je vais commencer une série de coussins
    a Paris , il existe une librairie japonaise extra tout en japonaois , mais on comprend les images

    • chambre.des.couleurs

      Je suis ravie, Christiane, que vous aimiez autant que moi les arts textiles du Japon
      La librairie Junku à Paris est en effet une mine d’idées par la proposition de revues et de livres japonais

    • chambre.des.couleurs

      Merci de vous êtes attardée sur cet article…Mon but reste de faire découvrir des techniques de broderies mais aussi des usages concernant les textiles si peu connus en général

  • Dubois Jacqueline

    bonjour Madame, je vous remercie pour votre publication
    je ne connaîssais pas cette broderie,
    il reste à trouver la toile et le coton
    Jacqueline

    • chambre.des.couleurs

      Merci Jacqueline de votre intérêt pour cette broderie vraiment originale et pas difficile à réaliser en plus !
      Les fils peuvent très bien être remplacés par du Retors à broder DMC et une toile à broder un peu lâche de chez Zweigart peut faire l’affaire
      Bon courage pour votre projet !

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>