Quilt d’hiver

Recyclage de lainages en Log Cabin

Dans la veine des quilts réalisés sans achat de tissus spécifiques pour le patchwork, encore une utilisation de lainages pour un autre modèle classique

135 x 155 cm – Log Cabin – 135 x 155 cm – Cousu à la machine, noué avec du coton retors – 2001

Ce quilt recycle des lainages venant des pantalons neufs de mon beau-père, neufs mais ayant servi de festin aux larves de mites, bestioles contre lesquelles les vieux procédés de lutte, non contents de rester sans effet devant leur appétit insatiable laissent une odeur bien caractéristique à tous les vieux textiles au Japon !

En louvoyant donc entre les trous, j’ai réussi à prélever des bandes pas très longues pour constituer les blocs de Log Cabin

Costume sur mesure, marqué au nom du propriétaire, ici notre nom !

Les tissus étaient tous noirs mais bien sûr avec différentes nuances de teinture, aucun noir ne ressemble à un autre, c’est bien connu !

Le centre des blocs est un lainage jaune pâle, reste d’une robe de bébé de ma fille et les bandes colorées uniquement des lainages écossais à dominante rouge

C’est le tissu de mes robes de grossesse, à l’époque où on en portait encore !

Évidemment, ces tenues seyantes (si, si !) étaient bien larges, donc source importante de matière pour la récupération !

J’ai complété avec le tissu d’une jupe-kilt, vêtement tout aussi démodé  !

Bandes de 3 cm de large pour des blocs de 24 x 24 cm

La grande difficulté de travailler avec des tissus écossais ou rayés est d’avoir des bandes aux lignes tissées correctement alignées, j’ai contourné la difficulté en coupant tous les tissus dans le biais

Comme le biais s’étire aisément, j’ai coupé préalablement les bandes à la mesure exacte des côtés du blog, avant de les coudre, elles se sont ainsi mises en place aisément

La bordure est faite avec un tissu de pantalon neuf, comme il était trop court, j’ai dû joindre deux morceaux en y intercalant une fine bande rouge afin de camoufler une couture peu élégante

Pantalon que je dois à la grande convivialité des adeptes du patchwork !

Car, rencontrée dans un club que je fréquentais, une sympathique personne me proposant de faire un échanges de tissus, venue chez moi choisir ce qu’il lui fallait pour un ouvrage en cours, respectant notre échange, me donne peu à près, un gros sac…de vêtements !

Bien sûr, les vêtements en question étaient griffés, propres, et  presque neufs…Un peu déconfite, je n’ai gardé que les pantalons…Dont la matière se retrouve dans ce quilt !

Pour la doublure que je voulais un peu épaisse, un coupon de laine noire a fait l’affaire. Pour maintenir le tout, j’ai noué les blocs du centre et les intersections des blocs avec du coton retors à broder jaune

10 réflexions sur « Quilt d’hiver »

  1. Ce Rail fence quilt me plaît beaucoup ! J’ai gardé des blazers, jupes écossaises, pantalons en pure laine… je crois que ce motif conviendra bien. Et ce quilt me permet bien de voir ce que cela peut donner. Un grand merci de nous faire partager ces splendeurs.

  2. Dans la vraie pure tradition du parch. La récup. Ca fait plaisir à voir.

    A ma première visite à Ste Marie aux Mines, j’ai été très étonnée de voir toutes ces boutiques vendre des morceaux de tissus déjà *calibrés* et aux harmonies déjà choisies. Je trouvais cela tricher. Ce n’était pas la conception que je me faisais du patchwork.

    Peut-être que cette manière de faire a ouvert la porte du patch, à des *artisanes* moins douées ou plus paresseuse.A bon entendeur….

    • J’avoue que moi aussi, à une certaine période, j’ai acheté des tissus américains fabriqués exclusivement pour le patch ! Les impressions étaient si belles, surtout la réédition de tissus anciens. Mais comme mon pouvoir d’achat était fort réduit, j’ai privilégié les tissus de « deuxième main » que proposaient quelques personnes dans des annonces
      Dans mes quilts, une proportion non négligeable de restes de tissus français de confection est mélangée aux tissus américains
      Comme j’ai travaillé dans un grand magasin, j’ai accumulé aussi des échantillons de tissus pour ameublement et habitant pas trop loin de Montmartre et de ses magasins de tissus, j’y ai fait aussi quelques bonnes affaires !
      Tout cela est de la matière…Après c’est ce qu’on en fait qui devient intéressant et sujet inépuisable de discussions !

  3. Tu es revenue aux lainages ! J’avoue que je me suis arrêtée au grand dessus de lit fait avec des échantillons de tailleurs, tu te souviens ? Que des triangles !
    J’aime beaucoup aussi ton Rail fence.
    Mais je n’ai rien à recycler… pas de beau-père à l’armoire pleine ;-(

    • Les lainages à recycler sont presque épuisés, mon dernier ouvrage utilise tous les plus petits bouts ! Je suis en train de chercher une doublure pour le terminer, pour l’instant pas encore de photos !

Répondre à marie-hélène fauveau Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.