Categories

Paris – Exposition de dentelles – Salon l’Aiguille en fête 2011 – La Villette

Cette année, le salon avait pour thématique « La folie de la dentelle »

Deux boutiques, l’une venue de Bruges ‘t Apostelientje et l’autre de Louvain « Serena », exposaient et vendaient de superbes dentelles anciennes

Les personnes en charge de ces magasins en plus d’être charmantes et attentives, étaient expertes à reconnaitre et à dater les dentelles faites main de celles mécaniques, comme a pu le constater la détentrice d’une magnifique dentelle repartie dépitée de ne posséder en fait qu’une dentelle récente et mécanique !

J. Vermeer - La dentellière - Vers 1660

De petites expositions montrant des dentelles travaillées résolument dans un esprit contemporain avec recherche de formes nouvelles, de volume, de surfaces animées, de couleurs mêlées tentaient de donner une autre approche de cet art confirmé avec plus ou moins de bonheur inventif

Les photos de ces travaux, exposés dans un Salon grand public, étant interdites, je remercie d’autant plus les deux boutiques qui donnaient la permission de photographier leurs trésors

Donc un survol succinct de quelques différents points de dentelles anciennes, généralement du XIXe ou de la première moitié du XXe siècle présentes dans ce salon, avec des dentelles… en peinture photographiées lors de ma dernière visite au Louvre !

Collections du magasin 't Apostelientje - Bruges

A commencer par le plus ancien, le point de Venise et ses innombrables copies, célèbre pour l’élégance des grands motifs floraux, des rinceaux et des festons en fort relief sur un fond composé de brides et de barrettes irrégulières souvent ornés de picots

Dentelle au point de Venise

La dentelle de Venise à l’aiguille, toujours en fil de lin était plutôt portée à plat sur les costumes religieux et profanes dans toute l’Europe du XVIIe siècle, surtout sur les cols-rabats des élites masculines

Dentelle au point de Venise

La dentelle de Venise étant l’objet d’un véritable engouement et de dépenses inconsidérées, Louis XIV et son ministre Colbert, toujours soucieux de préserver les finances de la France, par un édit somptuaire firent interdire l’entrée en France de dentelles étrangères, surtout italiennes

Aurillac puis Alençon seront choisis par Colbert pour y créer des manufactures royales du point de France, dans le but d’imiter et de remplacer ces fameuses dentelles italiennes

Simon Vouet - Louis XIII - Détail du col plat en dentelle italienne

La dentelle dite de Venise sera copiée ensuite à toutes les époques avec des sujets charmants et frivoles…

Dentelle au point de Venise

…Convenant plus aux toilettes féminines !

Dentelle au point de Venise

Ce style de dentelle dite de Bruges se caractérise par un décor abondant de fleurs faites séparément et réunies ensuite entre elles…

Dentelle de Bruges

…Sur le fond, entre les motifs, en réseau de petites mailles hexagonales

La dentelle agrémentent les habits des prélats comme sur le portrait de l’évêque de Meaux, dans une pose solennelle, peinture élégante…

H.Rigaud - Portrait de Bossuet - 1702

… Où la dentelle souligne la distinction et le prestige

H.Rigaud - Portrait de Bossuet - Détail de la dentelle du rochet

La dentelle de Bruxelles a des motifs cernés par un fil de contour épais ce qui leur donne du relief

Dentelle de Bruxelles - XIXe siècle

L’intérieur des motifs est rempli de façon assez dense sur un fond à points de gaze très petits, faits avec un seul fil fin et fragile

Dentelle de Bruxelles - XIXe siècle

La régularité du réseau formé de brides picotées, la netteté des motifs et le brillant des reliefs sont les gages d’une très belle dentelle

Dentelle de Bruxelles - XIXe siècle -Détail

Imitant les élites nobles, la bourgeoisie n’hésite plus longtemps à orner de dentelles les poignets visibles des chemises, les grands cols agrémentant d’une touche de blanc les couleurs austères des vêtements

L’Académie ou la Réunion d’amateurs, dans le sillage des peintures hollandaises, représente des personnages appartenant à une assemblée savante, si courantes à Paris au XVIIe siècle, se réunissant pour s’entretenir de leur passion commune pour les sciences, la musique ou la philosophie

Frères Le Nain - Réunion d'amateurs - Vers 1640 - Détail

La dentelle Duchesse est une broderie mixte, aux motifs de fleurs abondantes cernées par un point de bourdon, faites séparément et assemblées entre elles avec un travail sur le relief

Dentelle Duchesse de Bruxelles

La Rosaline avec ses motifs de petites fleurs répétées forment des groupes, les espaces vides étant remplis par des motifs fantaisie

Dentelle Rosaline

Une dentelle plus modeste sur le collet de ce personnage dans une taverne où l’on fumait la pipe et buvait en bonne compagnie, peinture de genre très fréquente au XVIIe siècle

J’aime beaucoup le regard séducteur et les moustaches conquérantes de ce soldat !

Frères Le Nain - Le corps de garde - 1643 - Détail

La dentelle Vieux-Flandres est une dentelle mixte, les motifs sont travaillés au fuseaux et assemblés sur un fond fait à l’aiguille à mailles hexagonales assez grossières

Dentelle Vieux-Flandres

Cette dentelle constituée de fleurs et de rinceaux fait la part belle aux grands motifs classiques

Dentelle Vieux-Flandres

Le  point de fée est une dentelle aux fuseaux fantaisie créée au XIXe siècle afin de tenter d’imiter la Binche, dentelle comptant parmi les plus belles de Belgique

Le point de fée

Collection du magasin "Serena" à Leuwen (Louvain)

Cette dentelle est exécutée avec des techniques mixtes, aux fuseaux, à l’aiguille, filet et broderie de tulle sur tulle

Dentelle aux techniques diverses

La dentelle d’application est une dentelle mixte, aux fuseaux et à l’aiguille de fleurs et feuilles assemblées sur un fond léger et très régulier de tulle mécanique

Dentelle d'application

La dentelle à l’aiguille au point de Paris a des motifs, fleurs, feuilles cernés par un point de bourdon sur un réseau maillé régulier

L’intérieur des motifs est souvent embelli de remplissages divers

Dentelle au point de Paris

Du XVIIe siècle jusqu’à Napoléon, les dentelles plairont autant aux hommes qu’aux femmes…

Fr.Quesnel - Portrait d'un couple - Vers 1610 - Détail

…Pour le charme de leur finesse, de leur souplesse…

Ch. A Coypel - Portrait de son frère - 1732

…de l’étonnante variété de leurs décors et par la qualité exceptionnelle de leur exécution

Ch. A Coypel - Portrait de son frère - Détail

A l’abri de vitrines, les fournitures anciennes nécessaires à la confection de dentelles retraçaient l’histoire d’une époque révolue

Fournitures de la maison Scharlaeken depuis 1798 à Bruges

Tandis que d’étranges créatures, sous des dehors familiers nous surprenaient au détour d’une allée

Pascaline Rey - Méduse en dentelles de récupération

La Cité de la dentelle de Calais consacrait son exposition à l’aventure industrielle de la dentelle à Calais, à la qualité de ses dentelles mécaniques…

Dentelles mécaniques Leavers or et argent - Entreprise Boutroy - Calais

…Et à la dentelle dans la mode de notre époque

Lors d'un défilé de mode à Calais, le coup d'œil professionnel d'un expert vérifiant la qualité de la dentelle ! (photos anonymes)

La maison DMC exposait ses trésors, les fameux « Cadres noirs » que Thèrèse de Dillmont, l’immortelle auteur de l’Encyclopédie des ouvrages de dames, maintes fois rééditée depuis 1886, avait fait confectionner pour y rassembler les innombrables échantillons de dentelle collectés un peu partout en Europe

Dentelle aux fuseaux - Mirecourt - XIXe siècle - Collection DMC

La dentelle « Reticella » originaire d’Italie a orné bien des cols depuis le XVIIe siècle

Dentelle Reticella - XIXe siècle - Collection DMC

Quant aux dentelles venant d’Espagne et utilisant la couleur, elles ne furent jamais en vogue dans les pays dentelliers du Nord

Dentelles d'Espagne - XIXe siècle - Collection DMC

Le recyclage des dentelles dans des ouvrages contemporains est plus ou moins intéressant et inventif, une artiste Lucile Dupeyrat les dispose sur de grandes toiles de lin brut…

Lucile Dupeyrat - Chemin de croix

…Dans une approche baroque empreinte de spirituel sinon de mysticisme…

Lucile Dupeyrat - Détail

…inspirée par l’architecture religieuse …

Lucile Dupeyrat - Détail d'un panneau Jardin de cloître

…ou les jardins des cloîtres

Lucile Dupeyrat - Détail

Comme je suis une impénitente partisane du « bien fini » j’ai pensé que ces grands panneaux chiffonnés, sans support un peu rigide pour leur donner de la tenue, avaient comme un goût de laisser aller …Mais peut-être suis-je trop rigide et que cette présentation lâche était voulue après tout

Des colifichets de dentelles avec perles et boutons, de prix peut être plus abordables accompagnaient ces travaux précieux de recyclage

Lucile Dupeyrat - Un panneau de la série des Herbiers

L’exposition des ouvrages si fort appréciés d’Ina Statescu…

Ina Statescu - Panneau rebrodé

…avec des œuvres aux couleurs délicates et raffinées…

…Mettaient enfin un peu de joie dans cette journée d’hiver maussade

L’article sur le Salon l’Aiguille en fête 2012 est en ligne

30 comments to Paris – Exposition de dentelles – Salon l’Aiguille en fête 2011 – La Villette

  • Françoise Boissier Aurenty

    J’y étais aussi, avec ma fille, le dimanche 13 et je me suis rempli les yeux de tous ces trésors.Un seul regret:n’avoir pu tout voir.Revenue avec de petits coupons de cotonnades japonaises, je me suis contentée jusqu’ici de les sortir de l’armoire aux tissus pour les admirer, dans l’attente de l’hypothétique inspiration.Quel plaisir! j’ai beaucoup aimé aussi l’atmosphère de ce Salon où les femmes étaient très majoritaires:peu de bruit et d’agitation, de la contemplation, du rêve, de la concentration dans les ateliers.C’était touchant et réjouissant.

  • J’y étais aussi le dimanche/ partie pour aider à la garde des vaches !/ partie pour visiter.
    Votre compte-rendu est vraiment agréable, empreint d’admiration sans langue de bois !
    Dans le coin de France Patchwork (et quel coin !)il était permis de prendre des photos mais j’ai trouvé mes photos minables ! Avez-vous un reportage ? Tant de couleurs puisque c’était le thème et de travaux différents …
    Bon Jour

    • chambre.des.couleurs

      En vrai, Marie Hélène, je ne vais dans ces Salons que pour humer l’air du temps ! Et pour y rencontrer, sur des stands, quelques amies de province que je connais depuis longtemps…J’y vais aussi pour les expositions si elles peuvent compléter mes connaissances sur les textiles…
      Les tableautins « Vache qui rit » ne titillant guère ma curiosité, j’avoue que je n’ai même pas eu l’idée d’aller voir le coin de FP ! Peut-être ai-je raté quelque chose…
      Quant aux stands de tissus, laines et autres fournitures destinées à faire des bricoles selon la mode du moment, n’ayant pas besoin d’acheter ni tissus, ni kits, ni perles et boutons, je m’y promène en m’amusant et en observant. Par exemple, je suis restée effarée des sommes dépensées, le dernier jour, une heure avant la fermeture, par quelques personnes craignant sûrement de souffrir de manque pendant le reste de l’année !

  • Jacqueline Fischer

    Outre les photos toujours bien expliquées, j’aime le contraste entre les oeuvres de Lucile Delpeyrat et celles De Ina Statescu, c’est deux tempéraments visiblement différents…et qui peuvent séduire pour des raisons différentes.
    A côté de ces merveilles ma petite collection est bien riquiqui ! Mais bon raison de plus pour rêver et merci à Marie-Claude de nous le permettre, en cet après-midi pluvieux !

    • chambre.des.couleurs

      Jacqueline, même une petite collection de dentelles fait notre bonheur !
      Et puis que faire des jolis mais vieux napperons sinon les recycler sans trop de remord

      A propos de dentelles contemporaines, j’ai beaucoup aimé le travail de Françoise Micoud, avec des fils ce couleurs elle réalise des herbiers d’une vérité saisissante, peu de travaux exposés, dommage ! Une technique maitrisée au service d’une imagination rêveuse et poétique, c’est rare dans la dentelle contemporaine

  • Marie

    Ah merci pour ce magnifique reportage , loin de Paris je « rate » beaucoup de manifestations … grace a votre blog j’ai pu visiter cette super exposition assise dans mon fauteil préféré , dans le calme et loin de toute agitation …les photos sont tellement belles que j’y vois tous les détails des « vraies dentelles » , j’attends maintenant votre reportage sur l’expo « l’Orient des femmes  » au musée du quai Branly !!!! Merci encore

  • c’est un superbe reportage
    je n’ai pas eu le plaisir de voir cette exposition, votre article m’a permis d’admirer tout cela
    merci

  • Annick Le Bréus

    Pour moi aussi, à 600 kms de Paris, les reportages de vos visites d’expositions, toujours très intéressants et richement illustrés, sont un vrai bonheur, que je m’offre régulièrement grâce à votre blog. Merci beaucoup !

    • chambre.des.couleurs

      Merci Annick, je pense beaucoup à mes amies lointaines, en prenant des photos, surtout des photos de détails qui complètent un peu mieux la vision d’ensemble

  • Béatrice

    Comme c’est intéressant.
    Un petit coucou de Lausanne.

  • Béatrice

    Dans une de mes *virées* en France, toujours à l’occasion d’un déplacement pour un championnat d’orpaillage, cette fois en Espagne, mes roues m’ont amenées au Puy en Velais. Détour motivé par une vitrine sur les pèlerinages. Devant les magasins de souvenirs, de dentelles, il y a des dentellières qui travaillent aux fuseaux.

    Je me rappelle encore l’impression que j’en ressentais la première fois que j’ai vu ça en Espagne. Très jeune, une de mes premières vacances hors de Suisse… longtemps, longtemps.

    • chambre.des.couleurs

      Oui, Béatrice, au Puy en Velay, les dentellières travaillent dehors, surtout pour attirer les touristes ! Dommage que les dentelles proposées soient si peu intéressantes…Des napperons et encore des napperons….

  • Béatrice

    Surtout que, de napperons , je ne saurais pas que faire. J’avais hésiter d’acheter quelque chose pour ma vitrine sur *le fil : la soie, le coton, la laine* Mais je n’ai pas suivi cette pensée première. La dentelle mériterais une vitrine à elle seule. Ce que je ne ferais jamais, trop de difficulté à trouver des échantillons par ici.

  • Lesieur Marie Hélène

    Dommage que vous ne montiez rien en ce qui concerne les créations « résolument modernes »……
    Rien non plus en ce qui concerne la frivolité ?

    • chambre.des.couleurs

      Dommage que vous n’ayez pas lu la précision que je donnais sur l’interdiction de prendre des photos par les « artistes » contemporaines
      Et comme je refuse de publier des photos non autorisées, comme sur nombre de blogs…
      De plus, ce blog reflète mes propres goûts et comme je n’ai aucune prétention à l’exhaustivité, je ne publie que ce que j’aime

  • fascioda evelyne

    bonjour, j’ai lu votre article sur les dentelles ( les photos sont belles et le texte juste). Je possède une collection de dentelles anciennes que j’ai constitué en fréquentant les puces , les brocantes et les salles de ventes depuis très longtemps…Les musées et les ouvrages ont été très utiles à ma connaissance des points de dentelles. Si vous souhaitez photographier, étudier les dentelles : ma collection est à votre disposition. Un seul inconvénient : j’habite au fin fonds de la France, en Ariège.A bientôt peut-être Evelyne FASCIODA

    • chambre.des.couleurs

      Merci Evelyne, je suis une admiratrice de cet art fascinant et je ne manque pas les expositions qui sont si rares…Il y a quelques années, j’ai passé de longues heures dans une exposition absolument unique dans un ancien couvent à Lille et dans un froid glacial, j’étais la seule visiteuse…
      Je possède quelques pièces très modestes que j’inclurais dans un quilt quand l’inspiration viendra me visiter !
      Votre proposition m’enchante ! Je garde soigneusement vos coordonnées, au prochain voyage je ne manquerais pas de vous faire signe

  • Merci pour ce reportage intéressant, je n’avais pu aller à ce salon et je tombe par hasard sur votre site qui me plait beaucoup. A bientôt.

    • chambre.des.couleurs

      Dans ce Salon grand public, pas d’explications sur les dentelles, j’ai eu recours aux notes prises lors d’une mémorable exposition de dentelles à Lille il y a quelques années
      Merci d’avoir pris la peine de me laisser votre impression

  • Fille de l'Air

    Merci pour cet extraordinaire article et ces très belles photos !

  • Nikita

    Bonjour. Je suis sur LILLE…Quelle etait donc cette exposition et le couvent dont vous parlez? J’admire infiniment toutes ces femmes qui inventent, créent de telles beautés avec juste un simple fil….meme admiration pour les ravaudages/reprises faits sur certains vêtements que l’on sent avoir été tres aimés. La dentelle blonde de Bayeux est ma dentelle préférée…tres soyeuse.

    • chambre.des.couleurs

      Cette exposition a eu lieu pendant l’hiver 1997-1998 au Musée de l’hospice Comtesse après avoir été exposée à Bruges auparavant
      Ce fut un éblouissement, malgré le froid glacial qui régnait dans le musée ! et je m’en souviens encore après 18 ans !

  • Internanette

    Tant que durera la dualité de la situation conjonctuelle des Bobos, on se doit de remodeler la globalité des problématiques déclinables parce que la nature a horreur du vide.

  • C’était très bien, j’avais pu y aller cette année-là, mais c’est dommage que la mécanique se mêle de la partie. Les congrès OIDFA sont heureusement purement dentelle aux fuseaux et à l’aiguille, le prochain aura lieu à Bruges été 2018.

    • chambre.des.couleurs

      Les expositions de dentelles ne sont pas si fréquentes il est vrai mais ce sont les ouvrages anciens que je préfère même si quelques créatrices actuelles font preuve de beaucoup d’imagination !
      En tout cas la Bruges touristique fait grand cas des dentelles made in China !

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>