Salon l’Aiguille en fête 2012

Paris – Parc de La Villette

Cette année, les expositions du salon étaient consacrées aux « grandes écoles du fil « européennes

N’étant, à priori, pas alléchée par ce programme, j’ai essayé de m’y intéresser en lisant attentivement les textes d’auto-promotion des écoles sur le développement du sens créatif des étudiants, l’apprentissage du savoir-faire, la concentration sur l’art et le design, l’usage des nouvelles technologies afin de former ces futurs créateurs, ceux qui dicteront, nous assure t-on, les tendances de la mode dans le futur

Las ! Les travaux exposés m’ont laissé dubitative, mes réactions oscillant entre l’incompréhension et le fou-rire !

Depuis la mezzanine, les couvertures en carrés multicolores récoltées en solidarité avec le Japon

Un stand où les multiples acceptations du mot « création » s’affichaient à l’envie sur les murs mettait en scène une végétation en fils assez inquiétante où des enchevêtrements de matières grisâtres s’étendaient en reptations insidieuses comme prêtes à digérer le vert naturel de plantes encore survivantes, drôle de façon d’envisager l’amour du fil !

Étrange jardin aux branches d’arbres cauchemardesques

Sur un autre stand, des vêtements de dames ultra classiques côtoyaient des robes issues d’une imagination fertile, confortant l’idée que les enseignements dispensés dans ces écoles devaient être bien amusants  !

Boules en polystyrène chargées de décourager les admirateurs trop empressés ? – Hallein Modeschule – Autriche

Quand les étudiants s’amusent à jouer avec les fils et les matières de façon délirante, c’est que la démarche créative doit être en ébullition !

Travaux de l’école Duperré

L’interdiction quasi générale de prendre des photos dans ce salon pourtant grand public m’empêche de commenter mes coups de cœur, car, malgré mon persiflage, il y en eu !

Les broderies des élèves de l’école de Quimper de Pascal Jaouen jouaient avec un classicisme de bon aloi telle cette nouvelle interprétation toute candide …

Devant de gilet brodé de Yann Lagoutte, meilleur ouvrier de France 2011 – Détail

…des somptueux gilets brodés, pièces indispensables des costumes masculins du XVIIIe siècle

Broderie au point de Beauvais (Photo autorisée par le créateur)

Pour fêter leur cinquantenaire, les éditions de Saxe exposaient quelques belles réalisations en broderie traditionnelle puisés dans les modèles parus dans leurs publications

Petite bourse au charme rétro – Marie Lassalle-Astis Ledebt

Faisant l’impasse sur les sempiternels abécédaires en rouge et blanc maintes fois vus et revus, j’ai admiré quelques petites merveilles de broderie traditionnelle, où l’équilibre du dessin, le choix des couleurs et la réalisation irréprochable donnait à rêver

Broderie et emploi raffiné de sequins – Marie Lassalle-Astis Ledebt

Quelques broderies au ruban offraient le charme d’un printemps éternel…

Broderie au ruban – Ogura Yukiko

…Même si je préfère à la naïveté charmante de telles compositions des œuvres plus fortes et plus personnelles

Broderie au ruban – Ogura Yukiko – Détail

Une belle exposition de broderies traditionnelles japonaises, exposant le travail d’anciens maîtres-brodeurs pour kimono et obi (j’ai respecté l’interdiction des photos)…

Kimonos aux couleurs de mise pour la saison

…Introduisait les cours de l’école française Nuido dont les élèves d’un jour s’initiant à cet art manifestaient beaucoup de sérieux pour sa découverte, sous l’égide d’un professeur en tenue traditionnelle

Le patchwork au Japon était représenté par Wakayama Masako, présentée comme la nouvelle star nippone du quilt en passe de détrôner Saito Yoko en nombre de publications !

Wakayama Masako sur son exposition-vente de livres et tissus

Une même inspiration idéalisant l’American Country, en couleurs plus claires de bleu, blanc et rouge, un mélange parfaitement bien exécuté de piécé, d’appliqués, de broderies naïves, d’ajouts de boutons et de bricoles…

Quilt de Wakayama Masako – Détail

…dans des quilts agrémentés de fantaisies au crochet, la range dans la même catégorie que ses consœurs dans ce style charmant, gai, décoratif qui enthousiasme nombre d’adeptes en France prêtes à reproduire ses modèles à l’identique

Quilt de Wakayama Masako au style plaisant devenu un classique du patchwork décoratif – Détail

Les quilts exposés dans le coin réservé à l’association France Patchwork étaient dénués d’intérêt…

« Abondance » – Natacha Cros – France

…Contrairement à ceux de l’exposition 2011 du Carrefour européen du patchwork « Enchevêtrement »…

« Abondance » – Détail – Natacha Cros – Fleurs et herbes en tissu fixées en relief sur le fond

…œuvres dites contemporaines où les différentes matières s’entremêlaient pour donner des reliefs inattendus permettant d’accéder à une troisième dimension

Quiltech Tangle – Verena Giavelli – Italie

Malheureusement le choix absurde d’exposer ces travaux dans des couloirs boyaux, avec comme seule perspective d’avoir le nez collé dessus, ne rendait pas justice à tant d’originalité

Quiltech Tangle – Détail – Verena Giavelli – Collage de mousse de polyéther sur tissu

De plus en plus les boutiques japonaises investissent les salons de loisirs créatifs, et découvrent de façon nouvelle, qu’ils peuvent, avec des prix sensiblement inférieurs pour la même offre de tissus et d’accessoires de mercerie, tailler des croupières aux détaillants français qui ont fait le choix depuis longtemps d’investir dans le patchwork « made in Japan »

Le stand « Namaste Sathi » et ses tissus vintage japonais

Loin du goût français resté cantonné dans un certain exotisme de bazar avec panneaux américains imprimés de scènes orientales improbables…

Chez « Namaste Sathi », j’ai craqué pour des tissages anciens en soie brochée destinée aux « Obi » ceintures de kimono

… les boutiques japonaises proposent en plus des beaux tissus pour le patchwork, des étoffes vintage magnifiques à des prix relativement élevés bien sûr, mais où la rareté participe à leur valeur

Pelotes de fibres libériennes sur le stand « Namaste Sathi »

L’offre du stand « Namaste Sathi » se caractérisait par des pelotes de soie recyclée, de l’ortie ou du chanvre à tricoter ou à tisser, belles matières écologiques venant du Népal

Vêtements, accessoires et métrages de chanvre tissé

Sur le stand « Home Patch », comme toujours, un coup de cœur pour des sacs originaux vus nulle part ailleurs et proposés en kit

Chez « Home Patch » des sacs proposés en kit

L’originalité d’employer des galons destinés à border les tatamis en font des sacs élégants et solides

« Tatami heri » Galons de couleurs sobres pour border les tatamis

Une de mes correspondantes, Yuko m’avait gentiment signalé, il y a peu de temps, l’existence de fils de qualité supérieure de la marque canadienne Valdani qu’elle utilise couramment pour quilter

Fils à quilter Valdani à essayer sous peu !

J’ai trouvé leur stand sur le Salon et ainsi pu admirer ces fils en coton teints à la main et grand teint justement qui déploient des couleurs magnifiques surtout en nuances dégradées

J’ai aussi trouvé deux paires de petits ciseaux de brodeuse en très bon état, achetés sur le stand de cisellerie de Nogent, entreprise qui propose des ciseaux des années 1950-1970 restaurés et affûtés de façon impeccable…Et ce fut là toutes mes folies !

Deux paires de ciseaux pour compléter ma collection

Le salon l’Aiguille en fête se tiendra l’année prochaine au parc des expositions de la Porte de Versailles à la grande satisfaction de beaucoup d’exposants qui pestaient jusqu’à présent contre les conditions d’accès difficiles inhérentes au parc de La Villette

Une des belles machines à coudre ancienne de la collection de Jean-Yves Coat

En discutant avec certains exposants étrangers comme Valdani par exemple, il s’avère que le salon Créations et Savoir-faire sera de plus en plus boudé par les revendeurs de fils, laines à tricoter et tissus en raison du mélange des genres, le style bricolage tout azimut drainant beaucoup de curieux mais en réalité trop peu d’acheteurs

Il me semble que j’avais, en automne, senti le vent tourner !

Le Salon l’Aiguille en fête 2011 sur la dentelle a été l’objet d’un autre article