Jeux de hasard

Quilt aux multiples triangles

Le premier quilt de 2013 ! En fait cousu petit à petit pendant l’année précédente mais seulement achevé d’une bordure et quilté pendant les premiers jours de janvier de cette année

« Jeux de hasard » – Cousu et quilté à la main -190 x 250 cm – 2013 – De la difficulté de photographier un grand quilt dans un appartement très petit !

Le nom du quilt vient d’une démarche plutôt aventureuse, car contraire à mes habitudes de composition minutieuse de chacun de mes ouvrages

Le quilt se compose de tissus tous différents, dans un allègre mélange de textiles américains pour patchwork bien sûr mais aussi de tissus français provençaux et de confection, des Liberty anglais, des copies de chintz hollandais et des japonais contemporains

Tissus de tous styles et de toutes couleurs

J’ai systématiquement coupé des triangles isocèles dans chacun de mes tissus et les ai cousus comme ils se présentaient sous ma main, tirés d’un panier en contenant chaque fois plusieurs dizaines de couleurs différentes, leur disposition s’est donc faite de façon aléatoire

Préparation – Chaque triangle mesure 7 cm de côté

J’ai cousu ainsi de longues bandes de 39 pièces, puis chaque bande achevée était cousue immédiatement aux précédentes sans avoir le souci d’harmoniser des plages de couleur

J’ai ainsi monté 30 bandes pour obtenir un ouvrage comportant 1230 triangles de tissus différents, reflets de ma collection d’étoffes accumulées au fil des ans

Tous styles sans oublier les écossais, les rayures et les tissus à pois…

Généralement, pour ce genre d’ouvrage dénommé « 1000 Pyramides » les triangles de tons foncés alternent avec de très clairs pour un contraste élémentaire

...et les tissus japonais contemporains tantôt foncés tantôt moyen

…et les tissus japonais contemporains tantôt foncés tantôt moyens

Mes réserves de tissus contiennent beaucoup plus de tissus de tons moyens que de vrais clairs, aussi ai-je résolu de jouer avec ce que j’avais, les tissus moyens prenant donc tantôt la place des clairs tantôt celle des foncés ce qui anime la surface colorée de façon plus mouvementée

Cet assemblage comporte quelques rares teintes de blanc, seulement celles des fonds des tissus imprimés, et cela suffit à donner un léger accent où l’œil peut se reposer !

Fleurs et écossais sur fond blanc des tissus Liberty

Les triangles jouent avec l’imprévu, ils se mélangent, s’empilent, s’assemblent pour former des pics plus ou moins foncés ou se détachent dans un bel isolement

Grands triangles au placement aléatoire

Pour la bordure, mon choix premier allait vers un tissu faux-uni, mais le cadre ainsi obtenu emprisonnait l’ouvrage de façon pesante, j’ai donc opté pour un tissu aux impressions ondulantes chargées d’apporter un plaisant contraste avec la géométrie stricte des triangles

Tissu de bordure dont j’ignore la provenance, peut être tissu américain pour patchwork ?

Sa parenté, bien qu’actualisée, avec les tapisseries Mille fleurs du XVIème siècle est un rappel naturaliste aux multiples petits triangles isocèles qui peuvent évoquer des fleurs de toutes couleurs

Bordure à la façon des « Mille fleurs »

Tissu acheté il y a une quinzaine d’années dans une petite mercerie près du palais de Jacques Cœur lors d’un voyage à Bourges, et pour lequel j’avais justement eu un coup de cœur !

J’avais eu la prévoyance d’en acheter à ce moment un grand métrage de 2 m 60 en prévision d’une bordure à venir, mais la taille du quilt ne m’a pas permis, avec le tissu disponible, de faire des coins en onglet

J’ai donc fait comme les quilteuses de jadis qui ne s’embarrassaient pas de ce genre de détail et privilégiaient la finition de leur ouvrage avec des angles droits

Coins à « l’ancienne » à angles bien droits ! (Comme ne le suggère pas assez la photo !)

Les quilts servant de jeté de canapé subissent beaucoup de tiraillements au niveau des coutures, j’ai trouvé plus judicieux de matelasser l’ouvrage avec des points assez grands et suffisamment espacés pour laisser plus de souplesse aux coutures

Les tissus provençaux ont trouvé leur place dans cet ouvrage

Avec une aiguille plus longue, j’ai utilisé un fil écru pour coutures solides de DMC sur tout l’ouvrage, fil à coudre de bonne qualité qui ne fait pas de nœud et convient parfaitement au quilting sans besoin de le cirer au préalable

Je me suis, là aussi, inspirée des antiques « quilts de tous les jours » sur lesquels les points de quilting sont bien plus grands que les miens !

Points de quilting espacés pour chaque triangle

La fin d’année 2012 s’avérant assez mélancolique, j’ai concentré mon énergie sur le quilting qui, commencé le lendemain de Noël, fut réalisé en l’espace d’une vingtaine de jours

Mon activité fébrile fut accompagnée de l’écoute, en livre-audio, de romans policiers correspondant bien à mon état d’esprit du moment !

Du vert acide et du jaune d’or éclatant ont trouvé leur place

Le quilting de chaque triangle assez loin des coutures donnent aux lignes obliques qui parcourent le quilt un joli relief

Des petits motifs colorés imprimés sur le biais de finition noir jouent à cache-cache sur les bords, comme des petits clins d’œil aux triangles du centre

Faible contraste recherché entre le biais de finition noir et la bordure

La doublure est un assemblage de cinq lés de tissus, un grand panneau fleuri encadré par de larges bandes dans les tons dominant de rouge

La doublure en situation

J’ai ainsi pu exploiter un métrage de tissu comportant des défauts, tissu acheté pourtant au prix fort dans une célèbre boutique de patchwork parisienne !

Ton sur ton pour le tissu feuillage, tissu comportant quelques défauts de couleur, sans trop d’importance pour une doublure

Succédant à un quilt sombre en bleu indigo, un ouvrage plein de couleurs chargé de farder quelque peu un hiver bien morose

DSC05831 Jeux de hasard - Quilt aux multiples triangles

La bordure de 20 cm de large

D’autres triangles isocèles dans des quilts miniatures

130310_002 Jeux de hasard - Quilt aux multiples triangles